UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les commentaires combustibles de l'athanor | Page d'accueil | Le Déluge des alchimistes »

16/04/2009

Suite sur les commentaires du blog

illustration tronquée.jpg
Ceci est un fragment de la création numérique de Muttifree sur la note précédente pour vous donner envie d'aller la voir.

Il fut un temps, quand je m'étais éloignée de notre Mère Nature, où j'aurais procédé d'une manière "scientifique" pour analyser l'ensemble de vos commentaires sur la question que je posais au sujet de l'homme. Entrer des termes dans l'ordinateur, voir les fréquences, le sexe des intervenants, etc,etc.; tout cela est aujourd'hui, pour moi, semblable à une vieille robe démodée qu'il faut ôter. Je vous livre mes impressions, après relecture de l'ensemble, comme je fais la cuisine, au pif et de mémoire.

Je retiens, pour un groupe significatif, l'importance de la pensée, de la conscience, du Je,  de tout ce qui semble caractériser une créature consciente d'être et en évolution. Cet Homme, doté d'une conscience d'être, aurait donc la possibilité de se définir et d'inventer les concepts lui permettant de parler de lui même.  Il est aussi capable de poser les critères pour définir qui est qui. Je ne peux m'empêcher de penser à l'ouroboros alchimique. Cet homme se posant des questions sur lui mêmme est comme un serpent qui se mord la queue.

Cet être humain, dont certains pensent qu'il doit absolument être debout (que deviennent ceux qui qui ne le peuvent pas ?) et qui est dôté d'une conscience vit dans la dualité entre l'ombre et la lumière. Bon ou mauvais, ange ou bête, assassin ou charitable, homme-homme ou homme-animal. Résultat d'une fatalité ? Je pense à la querelle séculaire au sujet du Dieu bon entre ceux qui se demandent comment le mal peut être compatible avec Dieu et ceux qui pensent que Dieu, sans discussion possible, est le bien absolu. (très rapidement résumé, Dieu me préserve qu'un philosophe puriste lise ces lignes !). Vous m'avez fait bien plaisir chers commentateurs en insistant, nombreux, sur l'importance de la notion de libre arbitre. L'Homme à le choix entre la création et la destruction. Il a le droit à l'erreur, la posssibilité de se jeter dans le vide en toute connaissance de cause.

Et la Nature dans tout cela ? Il semble que nous soyons victimes du Philosophe qui a dit que nous sommes maîtres et possesseurs de la nature . Ce terreau sur lequel nous poussons, nous avons tendance à le labourer n'importe comment. Nous nous comportons en parasites, en prédateurs.

Et j'en arrive au sel et au poivre des ingrédients de mon plat : L'intérêt porté à la relation entre l'homme et la femme. Je sais j'aurais du mettre une majuscule à homme mais c'est peut-être mon inconscient qui a parlé, il attendait vos réactions. L'amour ne m'a été proposé que éthéré, non enraciné sur la terre. Cette relation homme femme est, le plus souvent, assimilée à une lutte des contraires . Seul l'un d'entre vous me parle du couple comme d'une totalité. Pas d'allusion à la relation du masculin au masculin ou du féminin au féminin. Les manques sont parfois d'intéressants sujets de réflexion...

Je terminerai en m'inspirant, de mémoire, d'un de vos derniers commentaires. Ce qui caractérise l'homme c'est son humanité, sa capacité d'aimer, de compatir de vouloir s'améliorer. N'est-ce pas ce que nous tentons tous ici ? En tous cas vous me l'avez montré dans vos commentaires. Merci à tous.

Ariaga.

 

Commentaires

"pourquoi la plupart des êtres humains n'auraient ils pas un comportement humain ? " Etty Hillesum

Écrit par : ambre | 16/04/2009

"L'amour ne m'a été proposé que éthéré, non enraciné sur la terre. "...

Et pourtant il n'existe aucune dualité, aucune incompatibilité entre l'Amour Universel et inconditionnel se déversant sur toutes créatures et l'amour partagé, spirituellement autant que charnellement en un privilège particulier... l'orgasme est une extase, elle manifeste la fusion féminin/masculin qui fait basculer le petit moi dans le soi... en ce magique instant, "la personne" n'existe plus... quand cet acte, ce don de l'un à l'autre, n'est pas conduit par le besoin d'assouvissement charnel égotique, bien entendu, mais par la forme non éthérée de l'amour véritable....
Amour Joyeux, tendre âmie.

Écrit par : Muttifree | 17/04/2009

Tu as bien raison pour la vieille robe démodée. Il en est certains que je mettrais bien à poil qui ne jurent que par de vieilles défroques.
Tu me trouve en colère, chère Ariaga, de voir les hommes s'étouffer, même pas doucement, dans des vieilleries encore appelées sciences.
Même les "sciences humaines" sentent vilainement le renfermé du Château de Kafka qui ne savent enfanter qu'un contrôle social fielleux et stupide.
La conscience n'est qu'une vieillerie de plus s'il ne lui est pas tout de suite branché un inconscient dont on sait ce qu'il recèle d'un mystère où Dieu a sûrement beaucoup à voir dans l'étendue et la profondeur. La Conscience, qui est-ce qui dit "Je" et depuis quel lieu étrange? C'est sûrement une histoire d'infimes molécules qui s'arrangent entre elles.
Sans parler du fameux Libre Arbitre. A ben mon vieux là, vous en avez déjà vu vous des arbitres libres ? Il faudrait causer de l'aliénation et là j'en connais un rayon des qui sont pieds et mains de l'âme liées à des conneries à peine concevables. Tiens, une fois n'est pas coutume je vous propose une lecture, c'est un psychiatre étonnant qui s'appelle Roger Gentis, lire par exemple "Guérir la vie" ou encore "Les murs de l'asile". La connerie humaine se niche partout. Sûrement même un tantinet dans ce que j'écris là, parasitant ce blog ami d'un commentaire qui n'arrive pas à se taire.
Il me reste encore à parler d'amour, et de la relation homme-femme dont cet affreux de Lacan avait dit: "Il n'y a pas de rapport sexuel". Il nous invitait à ne pas oublier l'égoïsme fondamental de l'homme, d'autres philosophes probablement impurs se sont attardés là dessus qui se demandaient sans doute comme moi:
Est-ce bon ou mauvais de toujours penser à Moi, à mes tourments, à mes désirs, à mon rapport sexuel ?

Touille, touille, mais fait gaffe que ça n'accroche pas au fond.

Écrit par : jean | 17/04/2009

"Imbécile lecteur, mon semblable, mon frère". Je t'embrasse, Ariaga.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 18/04/2009

Je réponds bien souvent avec mon coeur, ne tenant compte que du présent, du vécu sans chercher à disserter. Ainsi tu as aussi accès à mon moi profond de l'instant.

Écrit par : muse | 18/04/2009

Coucou du soir Ariaga, ce soir je vais au carnaval de nuit dans le bled d'à coté de chez moi...25 chars, sambas, trompettes et jolies gambettes, yes !
le Nikon va avoir du boulot, je pense...bisou et bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 18/04/2009

le Pierrot a bien de la chance d'aller au carnaval ;-)
Bonne soirée à toi Ariaga, je t'embrasse

Écrit par : ambre | 18/04/2009

Je me suis demandé aussi si c'était sur l'homme avec un grand H qu'il fallait disserter. Je n'ai pas non plus abordé le sujet de la relation entre l'homme et la femme. Il m'aurait fallu plus de temps pour réfléchir. Mais nous sommes là aussi pour nous amuser et répondre spontanément à tes notes.
Au sujet de ta conclusion, ici, je suis entièrement avec toi. Bon dimanche.

Écrit par : elisabeth | 19/04/2009

La question de l'amour ne se résume-t-elle pas, aujourd'hui, à la question du bonheur ?

Écrit par : Tietie007 | 19/04/2009

La question de l'amour peut-elle seulement se résumer, je ne le crois pas, Titie, et surtout pas à celle du bonheur car cela supposerait d'emblée que l'on peut aussi résumer la question du bonheur, ce qui est absurde comme dirait Spinoza. Depuis le temps qu'on se casse les dents sur l'un comme sur l'autre, aussi bien n'ont-ils rien à voir ensemble.
Bonne semaine à tous.

Écrit par : jean | 19/04/2009

@ Ambre, merci pour ce commentaire optimiste de Etty.

Écrit par : ariaga | 20/04/2009

@ Muttifree, OUI,OUI, mais ne crois tu pas que dans notre société de consommation il est souvent cet assouvissement charnel égotique auquel tu fais allusion.

Écrit par : ariaga | 20/04/2009

@ Elisabeth, il ne fallait surtout pas "disserter" et je suis tout à fait d'accord avec toi sur la nécessité de la spontanéité des commentaires, y compris pour ceux qui ont envie de développer le sujet d'une note. Quand je vais sur les blogs j'aime plaisanter et faire de l'humour, même si cela m'a valu, par certains, qui ne sont pas de mes amis, d'être taxée de superficialité, "philosophe du vide et de la bêtise", et j'en passe.

Écrit par : ariaga | 20/04/2009

Ariaga........si je puis me permettre..
Etty ne faisait pas une remarque optimiste, mais RÉALISTE.
En effet, "l'humanité" de l'humain consiste bien trop souvent à se comporter de façon .. inhumaine ! :-(
bisous

Écrit par : ambre | 21/04/2009

C après quelques mots pour apporter encore de l'eau à ton moulin, peut être
;-)
http://zenpourlesnull.canalblog.com/archives/2007/08/12/13456382.html

Écrit par : ambre | 21/04/2009

@ Muse, si tout le monde fait comme toi et répond avec son coeur, ce blog va devenir le jardin des délices...merci à toi.

Écrit par : ariaga | 21/04/2009

@ Jean, si tu mets "certains à poil" tu risque de contempler des spectacles peu agréables, mais pour ce qui est de toi, quand tu te déshabille un peu que ta colère est belle...j'espère que tu seras lu.

Écrit par : ariaga | 21/04/2009

Pas trop le temps de dire quelque chose d'intelligent, mais je découvre l'existence de ce blog avec plaisir...
L'alchimie, Jung, l'être humain et ses mystères...sont des sujets qui me passionnent...
A bientôt !

Écrit par : La Licorne | 22/04/2009

un petit bonjour du soir
un bon soir
Et rien à dire de plus
que : j'ai lu
Et ça m'a plu.

Écrit par : la Mère Castor | 22/04/2009

J'ai toujours été gênée par cette idée que l'homme est maître de la nature , des bêtes sauvages, des bestiaux, des bestioles ( récit biblique de la création )

Écrit par : cpatricia | 23/04/2009

---> Bonjour très chère,

Dieu a jeté sur la terre des signes, justes ou faux, laissons cela, regardons plutôt ce silence qui nous dit de trouver la paix. Espérons que l'humain se hâte d'y parvenir !

Bien tendrement, Jack qui t'envoie une poignée de bises.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 23/04/2009

Qu'est-ce qu'un homme? Moi, je suis un homme. Mais, c'est pas si facile de répondre à la question. Evidement, j'ai le corps qui indique que je suis un homme. Mes pensées confirment que je suis un homme. Et quand je parle avec les êtres qui habitent en moi, ils me disent que je suis un être masculine.

Mon âme est feminin. Là, je trouve la preuve de ma condition humaine.

Écrit par : Robert Longpré | 24/04/2009

P'tit coucou du vendredi, et bon week end Ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 24/04/2009

le commentaire de Robert Longpré me fait penser à un billet que j'avais écrit avec mon sérieux habituel au sujet de la part féminine et de la part masculine qui existent en tout homme (le mot "homme" désignant ici un "humain de sexe masculin")
http://naderedeblog.canalblog.com/tag/larmes
Bisous et bon week end :-)

Écrit par : ambre | 24/04/2009

Tietie, merci d'avoir participé....

Écrit par : ariaga | 24/04/2009

@ Chris-Tian Vidal, c'était dur pour ce pauvre lecteur mais enfin puisque c'était fraternel !

Écrit par : ariaga | 24/04/2009

@ Ambre, maintenant qu'ils ont toutes les données, je conseille aux lecteurs qui veulent à la fois sourire et grincer des dents d'aller voir ces reprises de ton ancien blog blog.

Écrit par : ariaga | 24/04/2009

@ La Licorne, dire quelque chose d'intelligent, intelligent par rapport à quel critère ? J'ai été visite ton blog que je ne connaissais pas et je peux te dire que tu n'as pas besoin de dire quelque chose d'intelligent, il te suffit d'être telle que je t'ai regardée et lue. J'aurais tant aimé rencontere une licorne dans mon jardin breton...

Écrit par : ariaga | 25/04/2009

@ Jack Maudelaire, cher ami, chaque fois que tu ressuscite c'est un grand bonheur pour moi. Tu fais partie des matériaux alchimiques du laboratoire : distillation, résidus, nouvelle élaboration...

Écrit par : ariaga | 25/04/2009

@ Robert Longpré, en fin un homme qui reconnait sa part féminine et , en plus, il s'agit de son âme. MERCI.

Écrit par : ariaga | 25/04/2009

Que la Terre ait été faite pour l'Homme et les animaux créés pour être à son service, c'est pas une idée du Philosophe mais des religions monothéistes...inventées par des hommes (avec un petit h) pour dominer d'autres hommes et surtout les femmes...

Écrit par : Guern' de Bé | 28/04/2009