UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.JUNG et l'individuation | Page d'accueil | Le train de plaisir de l'imaginaire »

21/06/2009

Alchimie et psychologie de l'inconscient

Ariaga sur le chemin.jpg

( suite de la note précédente )

C'est C. G. Jung lui même qui expose, de la manière la plus pertinente, les apports de l'alchimie à la partie théorique de son oeuvre. Il en donne une " quintessence " dans un passage de l'épilogue de Mysterium conjunctionis, son ouvrage entièrement consacré aux racines et à l'évolution de  la symbolique alchimique.

L'Oeuvre cherche à réconcilier des éléments contraires dont l'incompatibilité est perçue sur un plan à la fois psychique et physique ce qui permet de dire qu'elle s'étend à " la Nature toute entière " et cela jusqu'au fumier, à la substance vile et méprisable qui peut se métamorphoser en pierre philosophale. Or, l'expérience clinique de Jung lui a montré que, dans les rêves et les phantasmes, on retrouve les paradoxes et les symboles obscènes qui avaient, à la fois, iluminé et égaré l'esprit de l'alchimie. Cette résurgence conduit Jung à se demander s'il faut rejeter ces productions oniriques dans les mêmes oubliettes que les soi disant absurdités des alchimistes, ou bien entreprendre des recherches en suivant l'exemple de leur patient travail ; ceci avec l'espoir de trouver, au sein de ce matériau, un fil conducteur. Jung écrit :

" Nous sommes aujourd'hui en mesure de voir à quel point l'alchimie a préparé les voies à la psychologie de l'inconscient et cela de deux manières : tout d'abord en léguant sans le vouloir, dans l'amoncellement de ses symboles, un matériel de représentations symboliques d'une extraordinaire valeur pour les méthodes d'interprétation moderne, et ensuite en indiquant, par ses essais délibérés de synthèse, des processus symboliques que nous découvrons dans les rêves de nos patients. "

La démarche alchimique, pense Jung, représente symboliquement celle d'un individu isolé dans son cheminement vers l'individuation. Il y a cependant une différence notable : quelle que soit la richesse des représentations, elles sont limitées. Les observations individuelles montrent une phase, un aspect, du processus. Ceci a été pour lui un obstacle majeur et explique qu'il ait attendu tant d'années avant de théoriser ses découvertes empiriques. Il a acumulé énormément de matériaux, fournis par les textes alchimiques et les rêves, pour tenter de généraliser les représentations du processus d'individuation. Ce travail titanesque n'a été effectué par personne d'autre. Dans les dernières lignes du Mysterium conjonctionis,  Jung résume ces longues années de recherches :

" Il n'existe pas, dans la sphère de mon expérience, de cas offrant un caractère assez général pour manifester toutes les variations et avoir, par suite, valeur de paradigme. ... C'est pourquoi l'alchimie m'a rendu le service inapréciable de m'offrir ses matériaux dont le volume propose à mon expérience un champ d'action suffisant, et cela m'a procuré la possibilité de décrire le processus d'individuation sous ses principaux aspects. "

Parmi les commentateurs et disciples de Jung, beaucoup rejettent la partie de son oeuvre consacrée à la symbolique alchimique. On la dit illisible, mystique et je ne sais quoi encore. Je crois surtout que la somme de travail demandée pour acquérir son degré de culture et de compréhension leur fait peur...

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

L'alchimie me parle de voie de découvrir l'essence de mon âme, de mon être.

Écrit par : Robert Longpré | 21/06/2009

Dans la singularité de l'être se joue-t-il un universel ou l'inconscient en collectif, ou l'archétype se bouge en devenir ? Je relis Jung , Deleuze l'appuie mais j'ai du mal avec cette notion. Pour l'alchime , je m'y atelle à le comprendre .

Bonne semaine Ariaga

Écrit par : Bruno | 22/06/2009

Bonjour Ariaga

Vos textes Jungiens m'intéressent fortement, je n'ai pas assez de connaissances pour en parler...
Œuvre alchimique, spiritualité savante... Chemin intérieur...

Bonne persévérance alchimique!

Marie-Aline

Écrit par : Marie-Aline Jung-Brett | 22/06/2009

il en va de même pour nous, petits lecteurs. Tout n'est pas toujours accessible, parce que je n'ai pas la connaissance, mais tout est passionnant et donne envie de savoir.

Écrit par : la Mère Castor | 22/06/2009

Bien que mon cheminement individuel se soit déroulé, et se déroule encore, d'une manière spontanée, libre et même "sauvage", n'ayant rencontré Jung que sur la surface des mots, je suis admirative, particulièrement attentive, attentionnée et quasiment passionnée chaque fois, chère Ariaga, que tu nous offre en partage l'approche Jungienne qui est tienne.
Pour ce qui est de cette seconde partie, je ne puis être étonnée par ce fil conducteur que Jung entrevoit entre l'Alchimie et la Psychologie de l'Inconscient. Dans les faits, les matériaux et le symbolisme des alchimistes se profile ce que l'on nommerait aujourd'hui "l'esprit quantique", c'est-à-dire "l'esprit du chercheur", l'esprit de l'individu qui, au-delà des limites qu'offrent les dogmes et bien au-delà du mysticisme, utilise l'Intelligence de la Nature pour déceler le fondement même de la Création en toutes ses parties.
C'est ce même "esprit quantique" qui offrit à Jung l'opportunité de s'intéresser aux Gnostiques et de percevoir le lien historique entre la Gnose et l'Alchimie (ta note du 5 juin dans extraits du laboratoire)...
Le fil d'Ariane qui aida Thésée à ne pas se perdre dans le Labyrinthe, n'est pas rompu... le lien historique perdure... Gnose, Alchimie, Psychologie de l'Inconscient... et aujourd'hui la Physique Quantique continue à engendrer le processus d'Individuation, de cette mise à nu pour "réaliser" (rendre réel) ce qui est authentiquement la totalité du Soi... ce processus suit son cours "Naturel" et au-delà des récupérations intellectuelles qui les réduisent à de folles rêveries spéculatives, toutes les investigations courageuses en ces domaines magistraux participent de ce cheminement de l'Etre en quête de Lui-Même.

Grand Merci à toi, Ariaga.

Écrit par : Muttifree | 23/06/2009

Je lis sans tout comprendre, seulement à juger que mon chemin un peu particulier aurait défié sans doute commentateurs et disciples de Jung et sans doute Jung lui même. Je sais bien que l'on peut expliquer beaucoup de choses mais restent mes interrogations...

Écrit par : muse | 23/06/2009

chère Ariaga,

je te fais un petit coucou, je ne connais pas grand chose de jung, et toi je sais que tu es une grande spécialiste et une passionnée, je salue donc ici ta connaissance, mais je ne me sens pas de faire un commentaire sur ce 2em "billet"

bonsoir Très chère, que les rêves te soient doux et inspirants
Près de toi

Écrit par : mariedumonde | 23/06/2009

Pour différentes raisons dont certaines dont tu parles, l'alchimie a du particulièrement résonner en Jung
je suppose que déjà il avait une attirance paticulière pour l'ésotérisme et le mysticisme, on le retrouve dans toute sa démarche spirituelle, son approche des religions orientales, des mandalas, non ?

maintenant chacun peut utiliser toute voie comme métaphore du travail sur l'humain
et l'alchimie, tellement porteuse de symbolique est une voie royale pour cela, d'autant plus que déjà bon nombre d'alchimistes parlaient du Grand Oeuvre comme un travail spirituel sur soi, plus qu'une recherche extérieure d'or

Maintenant n'y a t il pas risque de se perdre dans autre chose
C'est à dire à vouloir comprendre l'humain et son fonctionnement par l'intermédiaire d'une autre voie, n'est il pas un risque de se fourvoyer, de se perdre en chemin ?
Ainsi se servir de l'alchimie pour symbolique de la réconciliation des opposés, n'est ce pas donner de la force , de la matière, à ces éléments qui paraissent paradoxaux, alors que cette réconciliation n'a peut être à avoir lieu que dans l'esprit et le regard de l'humain ?

Écrit par : Lung Ta | 24/06/2009

Bravo pour ton commentaire muttifree, je l'apprécie et le fait mien.
Je crois aussi comprendre ce que veut dire muse. En tout cas en partie. L'expérience du cheminement est personnelle et je la crois infiniment variable du fait même de l'infinie variété des histoires individuelles.
Le terreau collectif n'enlève rien à l'identité profonde de chaque fleur qui y pousse.
Attention donc à cela, le processus d'individuation n'est pas l'ennemi de l'individu et ne vise pas à une sorte de fusion dans la totalité d'un Tout dans lequel le processus s'achèverait dans une apothéotique et nirvanesque éclosion finale.
Le seul but que je connaisse et attribue au processus d'individuation c'est de cheminer. En cela les réalisations individuelles sont toujours partielles et toujours en deça de ce que veut "la force qui pousse" dont la source est inconsciente.

Bon, faut que je m'arrête, mais en germe un billet pour mon blog philo peut-être.
Je dois aller me préparer pour ma journée de dur labeur.

Écrit par : jean | 24/06/2009

Je ne connais pas très bien Jung mais j'en ai forcément entendu parler autour de moi...C'était très tendance au siècle dernier...Par contre, je connais un peu l'alchimie en tant que voie intérieure.
L'alchimie est une voie occidentale, et elle devrait plus nous parler que le bouddhisme ou l'hindouisme... Les premiers chrétiens étaient alchimistes...mais tout ça a été trahi par l'Église catholique romaine.

Écrit par : Guern' de Bé. | 24/06/2009

Bonjour Ariaga, je pense à toi et je te fais une petite visite tout en lisant tes notes que je ne suis pas à même de commenter. Je t'embrasse.

Écrit par : danae | 24/06/2009

il est à chacun ses propres interrogations sur son existence l'invisible nous envois des messages mais nous laisse le libre arbitre dans le visible pour évoluer !!! la seule issue possible est d'être en symbiose avec la nature base de toutes créations pour avancer vers la force lumière !!! la pyramide le triangle isocèle est base de l'évolution de la vie la pointe est l'équilibre de deux extrèmes prenons en considération le négatif et le positif l'un sans l'autre ne pourrait être défini comme le plus et le moins !!! le corps et l'esprit liés et à la fois dissociés !!! le conscient et l'inconscient l'équilibre est le supraconscient l'homme doit comprendre ces deux états de son être pour trouver cette équilibre ce que j'appelle le 3éme point de réflexion!!!

Je t'offre un poème une de mes visions de la vie sur l'homme !!! extrait de mon 2éme recueil "poésies d'une vérité"

L'homme

Rayonne dans l'invisible
Autant qu'il est visible
Dans un juste milieu
Tu découvres les deux

Pendant que ton conscient
Paraît dans l'inconscient
Laisse aussi ton esprit
Apparaître dans ta vie

La puissance immanente
D'une lumière transcendante
Vient abriter ton coeur
D'une étoile de bonheur

Si tu veux t'élever
Dans la réalité
Apporte tout ton amour
A tout ce qui t'entoure

Et tant que tu peut voir
Ce que tu ne peux voir
Un équilibre se crée
En un homme initié

bisous phil

Écrit par : le baladin | 24/06/2009

Pas grand-chose à ajouter non plus à ce que dit Ariaga, sinon que les concepts développés par Jung sont indissociables de l'homme Jung.
Je suis en train de lire sa bio par Deirdre Bair (1300 pages), précieuse en ce qu'il s'agit d'un travail indépendant alors que les autres bios publiées jusqu'ici venaient de disciples de Jung.
Bair a eu accès aux "Protocoles", les entretiens avec Aniela Jaffé qui ont donné naissance à "Ma vie", et il apparaît qu'à maintes reprises Jaffé a fait des choix discutables. Sans que cela remette fondamentalement en cause "Ma vie", qu'il est indispensable de lire avant tout, mais les addicts de Jung ne peuvent manquer ce nouvel éclairage.
Bair révèle que Jung était aussi l'agent OSS 488 recruté par Allen Dulles en personne en 1942...
http://www.lire.fr/critique.asp/idC=51825&idTC=3&idR=213&idG=8

Écrit par : rémi | 25/06/2009

Par rapport à ta conclusion...... oui le travail autour de l"alchimie fait peur : plus de schémas, de concept intellectuel rassurant.

Écrit par : cpatricia | 25/06/2009

@ Remi, Je suis trop curieuse et je sens que je vais devoir lire ce pavé et pourtant la critique ne me plait pas beaucoup. Cela fait un peu histoire sur les people. J'ai tendance à préférer l'oeuvre et surtout la correspondance mais ....Je suis si curieuse !

Écrit par : ariaga | 25/06/2009

@ Robert Longpré, je pense comme toi mais cette découverte demande une longue et difficile, parfois dangereuse, descente dans les profondeurs.

Écrit par : ariaga | 25/06/2009

@ Bruno, avec ton oeil de photographe tu as "visé" les deux mots essentiels, singularité et universalité. Ils décrivent ce que j'appelle une totalité dans la Totalité.

Écrit par : ariaga | 25/06/2009

@ arie-aline Jung Brett,je crois que les innocents ont les mains pleines et que les bonnes réflexions ou interrogations ne viennent pas obligatoirement des "spécialistes". Au contraire, ils ne pensent qu'à montrer leur savoir.

Écrit par : ariaga | 26/06/2009

@ La Mère Castor, tu fais la modeste comme avec ta cuisine...

Écrit par : ariaga | 26/06/2009

Oui l'histoire de Jung agent secret est finalement de peu d'intérêt, et à lire Bair on se dit qu'il y aurait eu des choses plus intéressantes à développer.
J'en arrive ainsi aux "Protocoles" touchant à l'individuation, qui ont été considérablement remaniés dans "Ma vie", peut-être par Jung lui-même, mais le premier jet était assez désespérant :
"Un mystère que personne ne comprendrait jamais."
"Une quête que seules quelques personnes pourraient supporter."

Écrit par : rémi | 26/06/2009

je passe, je re-passe, je lis, je me nourris..
et je constate que la voie (voix) de l'inconscient reste le seul langage pour lequel on n'a pas encore réussi à écrire un dictionnaire de traduction imbattable
:-)
Dommage pour moi, car je fais des rêves d'une richesse inouïe, mais ce fichu inconscient fait barrage et empêche de décoder... à quoi ça sert de ne pas mettre aux oubliettes si on ne peut pas décrypter ? ;-)
Bon week end à toi Ariaga,
je t'embrasse

Écrit par : ambre | 27/06/2009

je suppose que c'est toi sur la photo ? enfin.. l'ombre de toi ... :-)
je te la chipe ! :-)
Belle journée mystérieuse Ariaga :-)

Écrit par : ambre | 27/06/2009

@ Ambre

dans mon suivi des commentaires dans mon logiciel de mail, je n'ai que les commentaires, mais pas le "nom" des personnes qui font les commentaires, mais quand j'ai vu la teneur du commentaire, je me suis dit, je suis sûr à 80% que c'est Ambre !
Gagné !
hahahaha

belle journée à vous tous

Écrit par : Lung Ta | 27/06/2009

@ Muttifree, je sens que tu es parfaitement consciente de cette "chaîne d'or" qui unit certains chercheurs à travers les siècles. Les maillons sont solides mais souvent invisibles.

Écrit par : ariaga | 27/06/2009

@ Muse, comprendre tout serait bien ennuyeux car une perpétuelle recherche est le moteur d'une vie et heureusement que tes interrogations demeurent mais elles peuvent évoluer. Merci de ta fidélité.

Écrit par : ariaga | 27/06/2009

@ Mariedumonde, tu ne me la jouerais pas un peu trop modeste !

Écrit par : ariaga | 27/06/2009

@ Lung Ta on peut toujours se perdre en chemin, cela m'est souvent arrivé, mais n'est-ce pas un moyen de découvrir des lieux qui nous seraient restés étrangers ?

Écrit par : ariaga | 27/06/2009

à bientôt ici, Ariaga.

Écrit par : Christine | 27/06/2009

@ Lung Ta, en effet, tu as gagné le droit de vérifier que tu connais plutôt bien ma soif de découvrir l'Autre au delà de ce que propose la virtualité ;-)
je revendique tout à fait le plaisir que m'apporte cette saine curiosité ! (surtout lorsqu'elle est satisfaite comme autant de petits cadeaux :-)

Écrit par : ambre | 28/06/2009

@ Ariaga quelle subtilité dans ta réponse ! " on peut toujours se perdre en chemin, cela m'est souvent arrivé, mais n'est-ce pas un moyen de découvrir des lieux qui nous seraient restés étrangers ?"
cela alimente l'eau du moulin de mes commentatrices qui écrivaient sur mon post "Centre" (citation d'Etty) qu'il peut être enrichissant d'être décentré, déstabilisé ..
Un beau dimanche à toi Ariaga et à vous tous :-)

Écrit par : ambre | 28/06/2009

@ Jean, à bientôt sur ton blog philo.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@ Guern' de Bé , en effet l'alchimie à laquelle, dans les pas de Jung est le plus souvent celle des chrétiens alchimistes du Moyen Âge mais l'alchimie est beaucoup plus ancienne. Grecque antique, alchimie arabe, alchimie chinoise et j'en oublie certainement.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@ Danae merci de ta fidélité et ce qui compte ce sont les pensées suscitées par les notes, il n'est pas nécessaire de commenter.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@Le baladin, j'adhère tout à fait à ta symbolique du triangle. J'ai été très touchée par ta poésie que je connaissais déjà et je teremercie du fond du coeur.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@ Cpatricia, je crois que, dans certains écrits, les alchimistes philosophes font penser aux surréalistes !

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@ Ambre, quelle horreur, rien que l'idée d'un dico de traduction du langage de l'inconscient me fait frémir. Pour tes rêves écris les tous et tu verras que c'est l'inconscient lui même qui, en désordre, dans d'autres rêves, te donneras les clefs.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

@ Christine, mystérieuse et que je ressens plus comme masculine merci pour ces quelques mots parachutés ici du ciel des médias. A bientôt.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009

Le livre Psychologie et Alchimie m'a fascinée. Bien sûr, le cheminement de Jung à travers les vieux grimoires pour en ressortir les éléments intéressant, qui faisaient sens, était un travail de moine. Mais à partir du moment où ce défrichement a été fait... je ne vois pas ce qui accroche. Nous sommes tous passés par la phase de nigredo où aucune lueur n'apparaît malgré notre bon vouloir, j'ai écouté une conférence sur la phase Albedo, la réflexion sur soi (la lune qui réfléchit le soleil), le rubedo qui amène d'abord l'inflation (rouge clair) pour ensuite nous mener vers un mûrissement, plus pondéré (rouge sombre). La voie humide, pavée de rêves, d'images, de signes... la voie sèche, que pour ma part je n'ai pas expérimentée, je crois.

Tout ça est très intéressant!
Merci pour cet article sur l'alchimie!

Écrit par : Michelle | 01/07/2009

@ Michelle, cela fait plaisir de rencontrer un être avec lequel on partage certaines connaissances.

Écrit par : ariaga | 03/07/2009

Je passe, je lis, j'apprends...
Je ne commenterai pas, je ne suis pas d'un assez bon niveau, mais j'aime à te lire.
Merci de ce partage

Écrit par : Renard | 08/07/2009

Mon Dieu, que de commentaires ! Vous êtes,hyper connue ! C'est sur, c'est très intéressant.Je crois que ça rejoint mon dernier billet sur le corps humain, en fin, à peu près....

Écrit par : ver00 | 17/08/2009

Comment as tu fait pour avoir des droits d'auteur sur ton site ? Ou une licence ? Peux tu m'expliquer ? Ca m'intéresse.

Écrit par : ver00 | 25/08/2009

je me permets d'apporter un élément de réponse car j'utilise aussi la licence "créative common" pour mes BD, il suffit de cliquer sur le bouton qui est à droite dans la colonne du blog d'Ariaga pour avoir la réponse :
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

chaleureusement

Écrit par : Lung Ta | 25/08/2009

Merci,mais, je n'arrive pas à coller le logo sur mon site.L'informatique , c'est pas mon fort...

Écrit par : ver00 | 25/08/2009