UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alchimie et psychologie de l'inconscient | Page d'accueil | Le cercle des bancs »

28/06/2009

Le train de plaisir de l'imaginaire

 

Départ pour les voyages imaginaires.jpg

Voici venir le temps où, pour la troisième année, nous allons quitter les locaux virtuels du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle pour aller nous installer sur les bancs voyageurs de l'imaginaire. Au début un simple banc, puis un train de bancs rempli de tous ceux qui, souvent par obligation, ne peuvent s'évader que par la pensée. Chacun vient avec ses compagnons et ses bagages. Je m'assiérai sur le banc que vous voyez sur la photo en compagnie de mes amis intérieurs, certains étant déjà connus de vous, dont la forte présence et le nombre peuvent évoquer les prémices d'une schizophrénie...

D'abord, le cher Karl Gustav Jung qui m'a mené une vie infernale depuis l'automne car il trouvait que je l'avais négligé l'été dernier. Je lui ai fait remarquer que ses propos étaient parfois difficiles à saisir avec son processus d'individuation, ses complexes, ses archétypes, son concept du Soi. Il m'a répondu que je n'avais qu'à expliquer, je lui ai rétorqué que c'était déja fait mais que peu de gens l'avaient lu. Cela ne lui a pas du tout plu et, comme il est très coléreux, et aussi que j'ai un gros faible pour lui, je n'ai pas insisté et je lui ai réservé une place, tout près de moi, sur le banc. Je vous recommande quand même de relire d'anciens textes que j'ai postés aux débuts du blog. Rien qu'un clic sur le titre  :

Les complexes

Archétypes et RE-présentation archétypique

Présentation du Soi par C.G.JUNG

Organisation et harmonie par le Soi

Mon autre ami intérieur masculin fait moins de bruit. Il s'agit du Vieil Alchimiste murmureur à l'oreille de mon coeur. Il a tendance à radoter un peu, son vocabulaire est parfois surprenant mais il est là depuis si longtemps que j'y suis habituée. Et il s'entend bien avec Jung ce qui me simplifie la vie.

Viennent ensuite deux femmes qui se détestent.

Grande Mère, issue des profondeurs de la Nature primitive, pourvue d'une queue de saurien, elle me fascine et m'effraie et vient grogner d'effarantes suggestions, inspirer des pulsions étranges, qui révulsent l'autre femme que j'appelle Pimbèche Intello.  Celle- là est raisonneuse, éternelle étudiante, livrophage, froide. Je crains des conflits...et des difficultés, en particulier avec les deux personnalités de Jung.

J'espère que vous viendrez sur le banc, seuls ou accompagnés. Vous devrez m'attendre quelques jours car quitter le Laboratoire pour gagner le banc demande toute une logistique. Vivres, livres pour la Pimbèche, parapluies, cirés bottes (nous sommes en Bretagne Nord), et quelques remontants...

Pour vous remercier d'avoir été si fidèles ces derniers temps, alors que j'éprouvais des difficultés à assumer la tenue de ce blog, difficultés toujours existantes mais on s'habitue, je partage avec vous, amis connus et inconnus, un très beau bouquet de fleurs offert par une amie qui a une place de choix dans mon coeur.

 

Bouquet de fleurs.jpg

Ariaga

 

 

 

Commentaires

Et de nouveau...voici le retour de la saison des bancs ; et je pense qu'en trois ans même si j'ai bien grandi, je viendrai encore sans bagages et sans ces livres qui ne manquent plus à ma culture ...juste des fleurs cueillies sur le chemin...
Je t'embrasse belle Ariaga

Écrit par : Aslé | 28/06/2009

mais est-ce que par hasard tu me narguerais avec ta photo ?;-)
en tout cas je la chipe aussi !
Allez pour la peine, fais moi donc une tite place à côté de toi !
mazette, quelle vue magnifique !
quel plaisir !

Écrit par : ambre | 28/06/2009

Je vois que ça se bouscule pour être aux premières places sur le banc, alors je me mets derriere, j'ai aperçu un petit banc, je le rapproche il fusionne ils ne font plus qu'un nos bancs et je mets ma main sur ton épaule Ariaga, comme ça je suis tout près na.....

Ce bouquet est magnifique, merci de nous le faire partager
Je t'embrasse amie

Écrit par : mariedumonde | 28/06/2009

Quelle imagination !!! Bonne soirée . Bises.

Écrit par : patriarch | 28/06/2009

Vous rencontrer, au détour du chemin, et venir s'asseoir sur le talus, à vous écouter débattre sans fin, et ne plus se débattre enfin .
Bel été à vous, Ariaga .

Écrit par : anneleau | 29/06/2009

y a t-il une petite place ? les pimbêches ne me font pas peur et j'aime les grand mères.

Écrit par : la vieille | 29/06/2009

Je viendrai souvent silencieuse m'y reposer...période post opératoire oblige.

Écrit par : muse | 29/06/2009

L’invitation est tentante,
quel magnifique paysage,
Alors je m’approche prudente,
Il y a un peu foule quand même…
Alors je me pose là, pas très loin sur la pelouse,
Je viens seule ou peut être avec mes amis,
Je ne sais pas, ils arrivent souvent à l’improviste,
Grande mère, sa description me parle assez …
La guerrière sous sa peau de louve me donnera la force de m’asseoir plus près,
La rêveuse, se laissera volontiers porter par la fluidité des rails vers l’imagine « air »,
Quand à l’animal, j’espère qu’il sommeillera encore quelque temps …

Écrit par : virginie | 29/06/2009

Aslé, viens ma belle, couronnée de fleurs déposer sur le banc, ou plutôt les bancs tes mots si poétiques et pleins d'amour.

Écrit par : ariaga | 29/06/2009

@ Ambre, si tu continues à me chiper mes ombres tu vas devoir faire attention. L'ombre peut être dangereuse surtout si elle appartient à la partie la plus noire de la nigredo....

Écrit par : ariaga | 29/06/2009

Petit passage rapide, juste pour te faire une bise de Californie, avant de m'embarquer pour le Mexique...

Écrit par : le Pierrot | 29/06/2009

Belle saison en perspective, peut-être peut-on venir avec son petit pliant... en tous cas bien que tenue à de nombreux allers-retours... je serais là l'oeil et l'oreille aux aguets... le coeur vaillant et passionné...
A tout bientôt... je t'embrasse fort, amie.

Écrit par : Muttifree | 29/06/2009

---> Bonsoir très chère,

Dans le feuillage de ton message, j'aperçois la chevelure magnifique de tes fleurs qui me donne envie de m'asseoir sur ton estival banc tel un oiseau à la recherche de quelques miettes d'instants. J'aimerais bien laisser sur celui-ci la joie qui occupe mon coeur afin que chacun puisse en savourer toute l'essence, mais il me faudrait peindre le silence, alors en attendant de pouvoir un jour t'offrir les mots qui le définiraient comme l'entend mon coeur, je veux ici te souhaiter une douce continuation et réitérer toute mon amitié silencieuse...

Bien affectueusement, Jack qui t'envoie le sourire de son radieux silence.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 29/06/2009

Y'a du beau monde... Je vais me faire tout petit pour ne pas déranger les grands de ce monde, une étoile au fond des yeux.. :) Bisous Ariaga

Écrit par : lechantdupain | 29/06/2009

Tiens, tu sais que je l'attendais ce banc ...
Et je souris à chaque banc croisé ... Sûr qu' on va me prendre pour une folle ... M' en fous, à l'hôpital où je travaille, y' a aussi des bancs et de biens belles âmes dessus ;-))
Je ferai des aller retour de ces bancs croisés au train des tiens, Ariaga ... Heureuse de retrouver les cops des années passées ;-))

Écrit par : Kaïkan | 30/06/2009

@ Mariedumonde, je la sens ta main sur mon épaule, comme si tu étais là. Une main forte et secourable.

Écrit par : ariaga | 30/06/2009

@ Patriarch, imaginer est un puissant moteur de ma vie.

Écrit par : ariaga | 30/06/2009

@ Anneleau, et j'espère que tu viendras nous chanter ché séra séra ....

Écrit par : ariaga | 30/06/2009

Merci Ariaga pour le partage de ces jolies fleurs.
Je vois que le banc est déjà très occupé, alors je reviendrai ...
Bises d'amitié.

Écrit par : danae | 01/07/2009

@ la vieille, tu es la bienvenue, que tu sois une vraie ou ne fausse vielle, ici on se rêve en toute liberté.

Écrit par : ariaga | 01/07/2009

@ Muse, on poura te faire un petit banc lit, rien que pour toi, quelque chose à la romaine...

Écrit par : ariaga | 01/07/2009

@ Virginie, quel joli commentaire, j'espère qu'il y en aura plein de cette veine déposés sur le banc.

Écrit par : ariaga | 01/07/2009

allez je viens me reposer un peu avec je l'espère une légère brise marine, lorsque la marée sera haute.

Il fait tellement chaud aujourd'hui dans notre sud.....

racontons nous à la tombée du jour, de jolis poëmes plein de fraîcheur.
Je vous salue tous amis et pour toi Ariaga, j'essayerai
de garder ma main sur ton épaule malgré la "bousculade"....
je t'embrasse amie

Écrit par : mariedumonde | 01/07/2009

@ Le pierrot, j'espère que tu vas piquer un banc en Californie et que tu viendras nous le faire admirer.

Écrit par : ariaga | 01/07/2009

@ Muttifree, certainement, tu peux venir avec ton petit pliant mais il faudra qu'il soit solide car, quand le train de bancs s'ébranlera à la fin de l'été, je ne voudrais pas qu'il soit abimé.

Écrit par : ariaga | 01/07/2009

J'en serais aussi, même de la main gauche, tendinite oblige qui m'obligera à la brièveté.

Écrit par : jean | 01/07/2009

Le train du plaisir, il ne faudrait le prendre qu'une seule fois...Car quand ça se répète, c'est le train train...

Écrit par : too banal | 01/07/2009

je veux bien venir mais tu me connais je viens avec artaud et arrabal il va avoir du mal Jung ....
besos
tilk

merci pour les fleurs

Écrit par : tilk | 01/07/2009

J'aime bien ton coucou avec la main !
Affectueuses pensées

Écrit par : danae | 03/07/2009

@ Jack Maudelaire, ta joie sera précieuse et même si tu restes silencieux, la qualité de ce silence nous poussera à nous surpasser quand nous voyagerons dans l'imaginaire.

Écrit par : ariaga | 03/07/2009

@ lechantdupain, ta présence nous fera rêver à d'autres mondes et chaque fois que tu nous parlera des étoiles nous partirons Ailleurs avec toi.

Écrit par : ariaga | 03/07/2009

@ Kaïkan, j'espère que tu nous raconteras l'histoire des bancs de ton hôpital et que la beauté des âmes que l'on y rencontre voyagera jusqu'à nous.

Écrit par : ariaga | 03/07/2009

Et bien je l'ai mon cadeau de la journée...
C'est ce blog.
Merci pour ta visite chez moi Ariaga, puisqu'elle m'a permis de découvrir ton monde.
Il y a de l'orage là, et je crains pour mon ordinateur, mais je reviendrai c'est sûr.

Écrit par : Renard | 03/07/2009

Quand une belle inspiration rencontre une belle invitation !

Amitiés.

Écrit par : Joseph | 04/07/2009

Merci pour l'invitation, je suis passée et je comprends que les préparatifs demandent une certaine dose de réflexion pour ne rien oublier, ce qui serait fâcheux. Merci pour la fraîcheur des fleurs, on en a bien besoin tellement il fait chaud dans le sud depuis plus de 15 jours.... Bonnes vacances.

Écrit par : elisabeth | 04/07/2009

@ Danae, Cette main je l'ai tendue, rien que pour toi !

Écrit par : ariaga | 04/07/2009

@ Mariedumonde, la bise marine est là et cette main sur mon épaule est à la fois douce et forte et surtout tellement réconfortante.

Écrit par : ariaga | 04/07/2009

@ Jean, la brièveté, tu es certain, je pense que la main gauche, celle de l'ombre, va s'adapter...

Écrit par : ariaga | 04/07/2009

@ Tilk, tu me fais sourire et c'est bon...

Écrit par : ariaga | 04/07/2009

@ Tilk les échanges d'idées sont enrichissantes :-)

Écrit par : ambre | 05/07/2009

Ah je ris de me lire en ce miroir. La Grand mère et la Pimbêche Intello, figurez-vous qu'elles ont des soeurs, des jumelles sans doute, monyzygotes pas sûr mais peu importe, elles fréquentent mon banc... C'est rassurant de savoir que je ne suis pas la seule qu'elles hantent. A bientôt !

Écrit par : Gicerilla | 05/07/2009

@ Gicerilla, j'espère que tu viendras avec les jumelles car cela risque de faire de plaisantes étincelles.

Écrit par : ariaga | 05/07/2009

@ ARIGA à TOUS, j'ai du retard dans mes réponses et mes visites mais les débuts du mois de Juillet sont toujours chargés, non seulement pour moi mais pour les lecteurs. Cela va commencer à remuer sur les bancs la semaine prochaine , tout doux. Même si elles sont imaginaires ce sont quand même les vacances !

Écrit par : ariaga | 05/07/2009

je viens de regarder au loin sur l'horizon, un magnifique bâteau d'un autre temps, chargé, d'internautes de tous poils, qui voguent allègrement, la brise m'a apporté quelques voix et je peux te dire, qu'ils arrivent.....
j'ai entendu : "destination les bancs d'Ariaga, ohé matelot, hissez haut"

elle est pas belle la vie !

Écrit par : mariedumonde | 05/07/2009

Pourquoi tailler des facettes au diamant brut ?

Écrit par : idoine | 05/07/2009

Méga bisou de retour, amitié, et tout et tout, d'accord Ariaga ?

Écrit par : le Pierrot | 06/07/2009

...et sur ce banc j'ai trouvé LE livre.... et bien d'autres encore

Écrit par : alix.b | 06/07/2009

Je prends ma couette et j'arrive.

Écrit par : Mû | 07/07/2009

Bonne journée et merci pour les commentaires! Pascal.

Écrit par : Djemaa Pascal | 07/07/2009

@ Gicerilla, je te ressens comme une jeune soeur...

@ Idoine, les diamants sont des diamants, bruts ou taillés.

@ Le Pierrot, contente de te voir de retour.

Écrit par : ariaga | 08/07/2009

@ Renard, moi aussi je découvre et je le "sens" bien

@ Joseph, je t'attends...

@ Mû, tu as raison pour la couette, il peut faire frais sur les bancs en Bretagne, surtout le soir.

Écrit par : ariaga | 08/07/2009

hautfort m'a joué un tour (maintenance...)des réponses aux commentaires sont sorties, d'autres pasJe reprends au risque de radoter.
@ Mariedumonde, il approche le fier vaisseau, toutes voiles dehors.

@ Alix.b c'est formidable d'avoir trouvé LE livre, moi je le cherche encore.

@ Djemaa Pascal , je souhaite longue vie et de nombreux lecteurs à ton blog.

Écrit par : ariaga | 08/07/2009

...un jour, à la FNAC, je cherchais un livre qui m'aide à " avancer ". J'en ouvre un , au hasard ( pas vraiment ), et je lis : " ne cherche pas tant dans les livres, regarde au fond de ton coeur " . C'est ce que j'ai essayé de faire, plus ou moins bien, et c'est " ce LIVRE "que j'ai trouvé sur le banc. Je ne sais si je me fais comprendre, car parfois je suis un peu " à l'ouest " dans mes explications. Bonne soirée Ariaga

Écrit par : alix.b | 08/07/2009