UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les épidémies psychiques | Page d'accueil | Mort et alchimie »

23/10/2009

Connaissance et action

Cordage et pas sur le sable.jpg

" Quiconque acquiert la Connaissance et ne la met pas en pratique ressemble à celui qui laboure son champ et ne l'ensemence pas. Quelle que soit l'importance de ses lectures théoriques, s'il ne les applique pas, il est ignorent. Il n'est ni un philosophe , ni un sage, mais une bête de somme avec un fardeau de livres. Et comment une bête de somme sans conscience peut savoir si elle transporte des livres ou des fagots ? "

Cette citation de Sadi, un philosophe perse du 13° siècle m'interpelle particulièrement en ce moment et je vous la livre pour méditation. Pour ceux qui ne connaissent pas le Laboratoire depuis les débuts, comme j'évite de reprendre des textes déja publiés, je vous invite à lire sur mon autre blog "extraits du laboratoire" (cliquez sur le lien en haut à droite du blog), un texte sur l'anima et l'animus vu par Jung. Je reçois de nombreuses question sur ces concepts souvent mal compris et j'espère que j'apporterai quelques lueurs.

Ariaga

 

Commentaires

d'habitude je n'aime pas lire, mais je dois dire que j'aime assez l'état d'esprit de ce blog...

Écrit par : anne | 23/10/2009

Salut,

Je pense à la lecture de ton billet, chère Ariaga, que la connaissance est une sorte d'engrais, un fertilisant pour l'être.
Cependant elle peut aussi être complètement sans effet s'il n'y a pas de laboureur, pour continuer de filer la métaphore agraire, pour la mêler au sol duquel doit germer celui qui sait jusque dans ses fibres les plus intimes.

Écrit par : Jean A | 23/10/2009

ariaga, j'avoue que j'ai du mal a suivre le langage agraire et pour mieux comprendre j'aimerai savoir pourquoi cette citation t'interpelle ?
En ce qui me concerne comment me parle cette citation je pense que de la mise en pratique "des" connaissances découlent les experiences et que c'est de l'experience que decoule "la" connaissance.
Jean je n'ai pas compris ce que represente le laboureur.??

Écrit par : Unsensée | 23/10/2009

Mettre en pratique ce que l'on entend et comprend, là est l'art de la connaissance puisque cette mise en pratique produit "l'expérimentation"...de cette expérimentation, de cet essai "pratique" , à tous niveaux nous en faisons tous, l'expérience... et l'existence n'est pas la moindre... de ces ... expériences ;)
... et là, j'expérimente la patience... pour lire la suite dans les extraits du laboratoire...
Je t'embrasse magique Ariaga

Écrit par : Mutti | 24/10/2009

Unsensée, Mutti apporte une réponse à ta question sur le laboureur. La connaissance se nourrit de l'expérience et "y prend corps". S'il n'y a pas de travail la connaissance est un arbre sans intérêt dont les fruits ne produisent pas de rejetons (cf La genèse). Autrement dit, les deux sont étroitement associés dans une dialectique productive sans quoi ils sont voués au dessèchement.

Écrit par : Jean A | 24/10/2009

Cela me rappelle la rencontre avec un grand Lama tibétain (dont je parle dans mon livre) à qui une dame archéologue lui disait toute fière : j'étudie le bouddhisme depuis déjà 20 ans, et lui de répondre, eh bien maintenant il vous faut pratiquer !
Bisous chère Ariaga

Écrit par : danae | 24/10/2009

Hou la la, tu sais bien que c'est difficile pour moi ces philosophies...je n'ai fait que mat sup, moi...(maternelle)
je t'embrasse et te souhaite un bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 24/10/2009

Voltaire a lu cet auteur, non ? Je t'embrasse, mon amie.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 24/10/2009

je dirais même plus c'est la pensée qui souvent née de l'expérience que l'on tire de l'action....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 24/10/2009

Très proche de la tête bien faite valant mieux que la tête bien pleine de Montaigne.

Écrit par : jeandler | 24/10/2009

Jeandler, Je crois bien que Montaigne avait aussi une tête bien faite. Les deux ensemble, c'est encore mieux ! Faut pas gacher.

Écrit par : Jean A | 24/10/2009

l'anima et l'animus une fondamentale dans toutes nos actions . Merci pour tes mots

Bon dimanche

Écrit par : bruno | 25/10/2009

---> Bonjour, très chère,

La connaissance est habile pour faire commerce avec l'esprit, aussi méfions-nous des pensées qu'elle peut engendrer, car certaines peuvent gonfler l'égo et nous faire trébucher dans ce qu'elle croit être la vérité ou encore nous noyer dans la vanité qui s'oppose à la paix du coeur.
Naturellement, il est possible d'en retirer le bon fruit, mais à condition d'apprendre avec humilité, avec simplicité, et considérer ce qu'elle nous dit, sans chercher qui le dit, car la véritable connaissance ne vient pas de l'esprit, mais du coeur qui ne cherche jamais à passer pour intelligent ?
Ce n'est pas qu'il faille blâmer la connaissance, car elle est bonne en soi, mais seulement l'on doit préférer le silence, car avec lui, l'on ne vous demandera jamais ce que vous n'avez point connu, mais ce que vous avez fait pour la paix des coeurs.

Bien tendrement, je te souhaite une douce continuation, et dans la joie et la paix du coeur, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 25/10/2009

Magnifique cette citation de Sadi...

Bonne journée...
Mes blogs
http://passionnature78.canalblog.com/ & http://passionphotos78.canalblog.com/

Écrit par : PassionNature78 | 25/10/2009

Je ne me suis jamais posé de telles questions, mais je pense aussi que les connaissances viennent de la pratiquee et du savoir que nous transmettent les anciens.

c'est le cas dans le compagnonnage.


Bon dimanche et bise x 2

Écrit par : patriarch | 25/10/2009

On apprend tous les jours, on a soif de connaissance si l'on veut bien apprendre. Je me demande aussi pourquoi certains traînent, ne savent pas, alors qu'il suffit de faire un petit effort pour apprendre. Bon dimanche.

Écrit par : elisabeth | 25/10/2009

@ Anne, j'espère que même si tu n'aimes pas lire tu reviendras pour, comme tu le dis, "l'état d'esprit" du blog. Cela m'aurait bien intéressée de savoir comment tu ressentais cet "état d'esprit" car c'est la première fois que cette formule est employée dans un commentaire et je suis curieuse...

Écrit par : ariaga | 25/10/2009

@ Jean A, tu as raison et tu es dans l'esprit de Jung quand on l'interrogeait sur l'existence de Dieu. Il disait qu'il ne pouvais pas expliquer mais que tout simplement il savait. Cela n'a rien à voir avec la connaissance livresque, C'est dans les fibres de l'être.

Écrit par : ariaga | 25/10/2009

@ Unsensée, ce n'est pas que ne ne veuille pas te répondre mais Mutti et Jean ont exprimé beaucoup mieux que moi une réponse. Cela arrive de plus en plus souvent ces derniers temps comme si, alors que je lance simplement une idée que je n'ai pas vraiment creusée, car je suis un peu fatiguée de creuser depuis trop longtemps, des lecteurs énoncent ce que j'aurais aimé dire. Peut être un "esprit" s'est-il emparé du blog ! Cette idée aurait bien plus au cher Carl Gustav.

Écrit par : ariaga | 25/10/2009

@ Danae, j'ai entrepris la lecture de ton livre et je dois dire que cette lecture dépasse mes espérances.

Écrit par : ariaga | 25/10/2009

je comprends mieux cette bosse sur mon dos, si pesante qu'elle me vide la tête. Bises philosophales.

Écrit par : jlb | 25/10/2009

@ Mutti, ta patience est récompensée je viens de publier la suite dans "extraits du Laboratoire".

Écrit par : ariaga | 26/10/2009

@ Le Pierrot, il me semblait pourtant qu'une citation qui dit que ce qui est le plus important c'est l'action plutôt que d'accumuler des connaissances dans les livres était bien faite pour ce que tu apportes au laboratoire.

Écrit par : ariaga | 26/10/2009

@ Chris-Tian Vidal, je ne sais mais c'est bien dans l'esprit.

@ Jeandler, d'accord encore plus proche que voltaire. N'importe comment je crois que tout a déjà été dit et tout sera dit.

Écrit par : ariaga | 26/10/2009

Les citations sont faites pour s'évaporer de suite dans les méandres du cerveau...mais tu as raison chère Ariaga, j'aime l'action, celle d'avoir devant moi la possibilité d'etre libre, et d'aller chasser quelques horizons lointains, lorsque l'envie me prend...
je t'embrasse, passe une bonne journée...

Écrit par : le Pierrot | 27/10/2009

Coucou,
Comment vas tu ?
Je digère Jung avec le temps et j'ai quelques objections à faire. La 1ère concerne le processus d'individuation. Tu pourras en tirer des éléments ici :

http://jeandaniel.rohart.free.fr/auto_education.html


La 2ème concer les archétypes. Jung tombe avec l'empirisme dans l'idéalisme kantien en séparant l'archétype du concret. Cela rejoint ce qui est dit dans le lien ci dessus. Hillman équilibre cela en parlant de la banalité de l'archétype.
La 3ème concerne l'anima et l'animus qui appartiennent à l'homme ET à la femme et non à l'un ou l'autre.
Connais tu les vidéos de Patrick Burensteinas sur l'alchimie ? Merci de répondre à cette question par mail si possible. J'aimerais en discuter avec toi.
Concernant l'alchimie, j'effectue moi même une expérience au sein de ma chambre : trouver le Sel du sel.
Bien à toi,

Alex

http://clidre.skyrock.com/

Écrit par : Clidre | 27/10/2009

ne met-on pas parfois notre Terre en jachère?

Écrit par : muse | 27/10/2009

Bise du soir Ariaga, bonne soirée, merci de ton coucou pour le livre à mon pépère...

Écrit par : le Pierrot | 27/10/2009

un grand merci, Ariaga, pour cette citation qui me parle vraiment… l'expérience-fût-elle parfois hasardeuse, me semblant le sel de la vie… avec le poivre des connaissances, c'est encore mieux…

Écrit par : venezia | 28/10/2009

Je connais bien cette réflexion de Saadi sur l'âne qui transporte des livres. On a d'ailleurs une expression toute faite en arabe pour désigner ce cas.
Il en va de même pour l'endoctrinement religieux des enfants qui ne jouissent pas encore de leur libre arbitre. A mon humble avis, on devrait interdire ce genre d'instruction (catéchisme, éducation islamique...etc.).
Mais là, je m'éloigne un peu de la brèche que ton billet a ouverte....
Que la Lumière baigne tes pas...

Écrit par : too banal | 30/10/2009

@Too banal Tu ne peux pas me faire plus plaisir qu'n disant que mes billets ouvent des "brèches". Que tu sois sur le chemin de la Paix Profonde.

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Tilk, je pense que c'est vers cette révolution mentale que cheminaient certains surréalistes.

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Bruno, ils sont fondamentaux mais peuvent aussi peser lourdement. L'animus féminin, en particulier peut empoisonner toute une vie.

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Jack MAUDELAIRE, tu as raison l'excès de connaissances livresques peut provoquer chez l'égo , et surtout sur sa manifestation extérieure la "persona", un gonflement désastreux que Jung appelle "inflation de l'égo".

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Passion Nature 78, pour les amoureux de la nature tes photos sont un moment de bonheur.

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Patriarch, je n'y avais jamais pensé, en effet le compagnonnage est un excellent exemple de transmission où ce n'est pas le savoir livresque qui importe mais cette chaîne qui dans le temps et l'espace unit les compagnons.

Écrit par : ariaga | 01/11/2009

@ Elisabeth, oui il faut apprendre mais l'action doit suivre.

@ Jib, je croyais plutôt ta tête bien pleine.

Écrit par : ariaga | 02/11/2009

@ Clidre, j'ai été voir ce que tu me proposais sur le processus d'individuation. Je dois dire que j'ai ressenti ce texte comme un travail du style plan détaillé de proposition de thèse et que j'arrive à un stade de ma vie où l'universitaire m'ennuie profondément. J'apprécie ce que tu fais car il y a en toi encore beaucoup de fraicheur et d'enthousiasme mais accumuler de nouvelles connaissances, regarder des vidéo, discuter sur la présence de l'animus ET de l'anima chez le même individu (c'est bien possible mais certainement pas au même degré exactement comme dans les fonctions), je n'ai plus ni le goût ni la force. Tu dois prendre la relève jeune ami !

Écrit par : ariaga | 02/11/2009

Belle "invitation" à méditer et "à agir" en essayant de ne pas "oublier" que le non-vouloir, le non-agir demandent aussi "quelques haltes" (sourire)

Belle et lumineuse soirée.

Écrit par : michelgonnet | 02/11/2009

@ Muse, pire que de la mettre en jachère on l'empoisonne !

@ Vénezia, avec tes délicieuses préparations tu es un exemple vivant de l'alchimie pratique ...

Écrit par : ariaga | 02/11/2009

Coucou,
Merci pour ton retour ^^
Rohart n'est pas un universitaire. Il vit à Reims, a les pieds dans le plan et parle bien de lui (voir la conclusion).
Oui c'est une réflexion. Prendre la relève ? C'est ce que je fais à ce niveau ^^ En même temps je vois que tu es active ici même et propose parfois des sujets de réflexion théorique et universitaire d'où le fait que je comprends pas bien ta réponse.
Mon intention était d'enrichir la discussion à ce sujet et puis je lâche prise sur le résultat ;-)
Bien à toi,
Alex

Écrit par : Clidre | 02/11/2009

@ Clidre, Ta réponse me conforte dans mon attitude actuelle au sujet de ma présence sur les blogs. J'ai lu trop vite et mal (pas jusqu'au bout) le texte que tu m'avais recommandé et c'est ce genre de choses que je veux éviter. Je n'ai plus assez de disponibilité (matérielle et psychologique) pour traiter les sujets sur Jung ou répondre avec sérieux. Les textes auxquels je renvoie ont été écrits il y a au moins deux ans. Sur mon blog, comme tu as pu le voir ce sont juste de petites réflexions. Quand j'ai commencé ce blog j'avais plus de forces, je pouvais dire sans mentir que j'avais lu la quasi intégralité de l'oeuvre de Jung et je voulais en redonner un peu, de la manière la plus simple possible (pas toujours réussi !) pour que des années de recherche aient un sens. J'y reviendrai peut être un jour mais je suis incapable de continuer pour l'instant. Pour que cela ne soit pas perdu je reprends certains textes sur "extraits du Laboratoire" et parfois je le signale. Je ne peux pas assumer mais je suis très contente si tu signales des travaux intéressants ,comme tu l'as fait ici,sur mon blog principal que pas mal de lecteurs ont la gentillesse de continuer à suivre. Je suis lasse, très cher Clidre, mais je ne peux (je l'ai tenté) me résoudre complètement au silence...quitte à dire des bêtises...mais je n'ai plus la force pour la discussion argumentée où les lectures un peu difficiles.
Amicalement

Écrit par : ariaga | 03/11/2009

Bonsoir,
bichon c'est dany.... c'est un le petit nom que me donne ma maman depuis tout petit malgré mes 60 balais !
Bonne soirée
Amitiés jungienne - Daniel

Écrit par : bichon39 | 05/11/2009