UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mort et alchimie | Page d'accueil | Le rire est le propre de l'Homme »

07/11/2009

Il fut un temps où dieu était femme

 

coquillage de la mère nature.jpg

Il fut un temps où dans les tombes on trouvait des coquillages en forme de sexe de femme et de la terre ocre couleur sang.

Il fut un temps où les statues étaient fessues et mamelues.

Il fut un temps où la maternité était magique.

Il fut un temps où la terre était une Grande Mère, nourricière, procréatrice, centre des forces mystérieuses de la vie et de la mort et où on la disait Mère du Monde, Mère Céleste.

Tout venait d'Elle.

Tout retournait à Elle.

Il fut un temps où Elle habitait des sanctuaires et où on lui offrait les fruits de la nature.

Mais les temps changent.

Est venu le pouvoir du Père.

Il a relégué la Grande Mère dans les profondeurs de la terre.

Il a dit qu'elle était impure et dangereuse.

Il a dit qu'elle était seulement le récipient de sa grandeur.

Il a dit que c'était lui le Créateur de toutes choses.

Mais moi, qui ait toujours senti dans les fibres de mon être vibrer les notes du chant de la Grande Mère, je vous le dit, amis, la Vie est multiple et l'on va bientôt célébrer les noces alchimiques du Roi et de la Reine oubliée.

Ariaga

 

 

Commentaires

Elle n'a pas dû y être longtemps !!!!


Bonne soirée avec bises.

Écrit par : patriarch | 07/11/2009

En souvenir de Lilith... Bisous Ariaga

Écrit par : lechantdupain | 07/11/2009

Chant pour la Grande-Mère

Je suis Infinie Vastitude
Je me sais Etre, pleinement vide,
Je suis Esprit-Matière, Responsif,
Miroir réfléchissant de tout ce qui veut exister,
Je suis le neutre,
L'Androgyne,
Le toujours fécondable,
Le toujours fécondé.
Ether ou Magma, Universelle
Je Suis toujours La Même…
Levant les yeux, chaqu’un Me voit alentour
Traversées par les pluies comme par le Soleil
Frôlée par les nuages, irradiée par l’orage.
Baissant les yeux, chaqu’un peut me voir,
Lac immense, noir-marine profond,
Si profond que ne s’y reflète
Que l’Inconnaissance…
Me suffisant à Moi-Même
Pour être parfaite en mon non-être,
Je tisse le Voile Bleu
Sans lequel, rien de Ce Qui Est
Ne serait Vu, ni connu…

Écrit par : Muttifree | 08/11/2009

je me souviens de Malte et de ces déesses
http://www.missplump.net/art/prehistoire/malta2.jpg
http://www.missplump.net/art/prehistoire/malta3.jpg
http://www.missplump.net/art/prehistoire/malta9.jpg

bises déesse

frédéric :)

Écrit par : Lung Ta | 08/11/2009

Merci pour tes mots . Dieu ... la femme...Freud ... Jung... plusieurs écoles ...

Bon dimanche

Écrit par : Bruno | 08/11/2009

J'aime beaucoup ce texte,
bise et belle journée Ariaga.
Virginie.

Écrit par : Peau d'âme | 08/11/2009

Cela devait être il y a fort longtemps !
Bon dimanche chère Ariaga

Écrit par : danae | 08/11/2009

j'aime, chère Ariaga, lorsque tu te laisses aller à la poésie..
mon Dieu que j'aime !
merci à toi et de gros bisous en ce dimanche :-)

Écrit par : ambre | 08/11/2009

Paolo Coelho écrit, dans une entrevue au sujet de "La sorcière de Portobello" que je viens de lire:
"L’idée de... « La Sorcière », comme dans d’autres livres, c’est d’apprendre à beaucoup parler du visage féminin de Dieu… j’ai un visage féminin, mon âme féminine, et l’âme féminine de Dieu, elle est oubliée aussi. Si nous réduisons Dieu au Dieu masculin, à la discipline, à la rigueur, et oublions que par-dessus tout Dieu est amour, Dieu est pardon, la Déesse est la manifestation de nous tous. Dans un mythe grec classique, le monde est créé par Gaïa, par une femme et non par un homme, cela existe dans d’autres cultures où le monde est toujours créé par une femme."
Je viens d'ailleurs juste d'écrire à ce sujet sur mon blog ce matin.
Merci beaucoup, Ariaga, pour ce bel article qui me touche d'autant plus que je viens de terminer ce livre!

Écrit par : Michelle | 08/11/2009

Ce texte mon conforte dans une idée qui avait germée dans ma tête suite a un rêve que j'ai fait il y à un ou deux ans et ou empruntant une spirale qui ressemblait fort a un ruban d'ADN, je me suis trouvé face a dieu, et quel ne fut pas ma surprise de constater qu'en fait dieu était une femme noire ! ce qui ne collait pas du tout avec l'image du vieil homme a barbe blanche que j'avais en tête !!!

Écrit par : Peau d'âme | 08/11/2009

Ne sachant que dire de mieux que mes brillants prédécesseurs, j'applaudis l'illustration très bien trouvée.

Écrit par : la Mère Castor | 08/11/2009

Oups, j'ai oublié quelque chose dans mon commentaire précédent. "Love you", pourquoi en anglais?: symboliquement, pour moi, la langue anglaise correspond au langage de l'inconscient, que je connais un peu, mais que je suis loin de maîtriser couramment.

Écrit par : Michelle | 08/11/2009

hé bien tout à fait d'accord avec toi la femme est bien réelle et présente dans le monde spirituel et en son sein elle représente la nativité !!!! les hommes on voulu la cacher pour leur égo ce ne sont que des balivernes !! il est d'ailleurs surprenant que tu en parle aujourd'hui coïncidence ou ressenti sur le même chemin !! un jour je t'avais parlé sur ton blog de photos surnaturelles que j'avais prise et aujourd'hui je viens de les mettres en ligne sur mon blog et là je dis encore plus que la femme est bien présente dans le monde spirituel !!! va faire un tour surprise !!! bisous phil

Écrit par : le baladin | 08/11/2009

La maternité est toujours magique ; dans la salle d'attente de ma gynéco il est accroché aux murs une vierge et un enfant. La femme est toujours présente mais on étouffe son image, on la rend vulgaire. Bon dimanche;

Écrit par : elisabeth | 08/11/2009

Dieu féminin, je veux bien te croire, mais Moi, Pierre, je suis assis à la droite du Père...
bonne soirée ma soeur...

Écrit par : le Pierrot | 08/11/2009

De la bonne Humeur sans équivoque si j'en juge par la photo, vous avez de l'humour aussi ;
cordialement Fidel

Écrit par : Fidel Castor | 08/11/2009

Il fut un temps qui ne sera plus... La femme est muselée comme un chien, enchaînée, maltraitée dans beaucoup trop de pays encore pour espérer un quelconque avènement du féminin mélangé au masculin ! Je vous sens optimiste, je ne le suis pas et vois le masculin comme une forme de retour à l'obscurantisme...

Écrit par : Gicerilla | 08/11/2009

Il serait temps que 'dieu' redevienne femme afin de retrouver un peu de sagesse et de paix .

Écrit par : annel'eau | 09/11/2009

...afin que le monde retrouve du sens .

Écrit par : annel'eau | 09/11/2009

Enfin ! Il était temps de le dire !

Écrit par : Marie-Claire | 09/11/2009

---> Bonjour très chère,

Il fut un temps où j'étais homme, mais Dieu dans sa grande bonté me fit silencieux comme la lune, son ineffable jouet, et aujourd'hui, je te le dis, le coeur de Dieu est aussi maternel qu'une mère, aussi tendre qu'une amoureuse, aussi intelligent qu'une reine, et aussi aimant qu'une femme, son ineffable passion.

Douce continuation, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 09/11/2009

@ ARIAGA à TOUS, je vais répondre à vos commentaires mais pour aujourd'hui, où le soleil brille enfin sur la pointe de la Bretagne, permettez moi de m'envelopper dans un doux manteau de lumineuse paresse. Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 09/11/2009

Eh bien voilà, les femmes, c'est cela, un rayon de Soleil pointe son dard à l'horizon et les voici toutes en pâmoison, abandonnant toute raison contre quelques photons.
Sinon, j'ai tant à dire à ce sujet que je ne saurais commencer ici sans risquer de proposer une vision tronquée et donc fausse de ma pensée.
L'affaire n'est pas simple, elle est à mon avis pleine de pièges. Comment être juste quand on est de fait toujours juge et partie ?

A part ça je vous annonce que j'ai fait paraitre dans InLibroVeritas mon premier recueil de poésie, vous pouvez l'atteindre à cette adresse :

http://www.inlibroveritas.net/auteur13708.html

Eh oui, je suis un numéro.

Écrit par : jean | 09/11/2009

- Je vous envoie toutes mes félicitations pour votre blog très artistique et qui parle si bien de C G Jung. Comme vous je suis Breton. Etienne Perrot l'était aussi. Il apprit l'allemand pour lire Jung dans le texte, le traduire. Il apprit aussi d'autres langues comme le sanscrit : un bel esprit. Il avait des réticences pour la kabbale ( dommage!) J'ai lu toutes les biographies de Jung disponibles, sa correspondance et à peu prés tous ses livres . Je n'ai pas lu sa correspondance avec Wolfgang Pauli ( trop difficile ?).J'attends avec impatience de me procurer le livre rouge (quel dommage qu'il ne soit pas traduit en Français!!!). Peut-être ( surement même!) publiera-t-on un jour ses petits carnets noirs! ( que de mystère autour de cet homme !!!) Avec mes félicitations et mes encouragements pour continuer!!!

Écrit par : Christian | 09/11/2009

bonjour ARIAGA

J'ai un peu de mal à pendre position sur ce texte, car on
parle surtout de la façon de le vivre sur terre, de le ressentir, mais au dela, qu'est ce qu'il en est exactement ?
dans le dico , Dieu est un être suprême, créateur de toutes choses '(religion monothéiste) mais ça ne nous donne pas d'indication sur le sexe.

Personnellement, ça ne m'a jamais préoccupée, car Dieu contient le tout et est le tout, donc il est parfaitement androgyne, et notre but c'est un jour de retrouver notre condition première .
Et le divin que nous avons tous en nous, si nous en avons conscience nous y aidera.....

si je suis hors sujet tant pis, mais c'est ce que m'a inspiré ton texte.

je t'embrasse amie

Écrit par : mariedumonde | 10/11/2009

@ Mariedumonde, je te réponds en premier car en lisant ton commentaire je m'aperçois que mon texte, modeste réflexion poétisée sur les temps préhistoriques et antiques est pris trop au sérieux. Très chère Marie, je rêvasse...Je n'ai pas mis de majuscule à dieu, je ne me serais pas permis. D'ailleurs pour moi Dieu est une puissance cosmique, une force à laquelle je ne donne aucun visage, de quelque sexe que ce soit. Il EST en et autour de moi, à l'infini. Merci pour ton commentaire qui m'a éclairée au sujet de ce qui parle en moi.

Écrit par : ariaga | 10/11/2009

Chère Ariaga, pour ma thèse sur Bossuet, je t'en ferai parvenir un exemplaire dès que...mon imprimante sera réparée...promis...bise à toi, passe un bon après midi...

Écrit par : le Pierrot | 11/11/2009

@ Patriarch, c'est un peu court jeune homme ! (hi!hi!hi!)

@ Lechantdupain, tu l'as bien connue Lilith ?

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

@ Muttifree, je reste, une fois de plus, muette devant la beauté de ces mots, leur force et leur enracinement dans la Profondeur.

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

@ Lung Ta, j'ai cliqué sur les liens et, en effet, c'est tout à fait cela que j'avais dans mon inconscient profond... allez toutes voir avant de vous mettre au régime !

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

bonsoir . un très beau texte , mais est ce possible ?

Écrit par : Jean-piere | 11/11/2009

Malheureusement je ne l'ai pas rencontrée, mises à part quelques lilith modernes, mais j'aurai bien voulu ! :) Bises Ariaga

Écrit par : lechantdupain | 11/11/2009

Voilà un billet qui me plait (sourire) .

Le temps des Mères n'a pas disparu, seulement moins visible (rires)

Que les jours soient d'ombre et de lumière.

Écrit par : michelgonnet | 11/11/2009

@ Bruno, les écoles c'est quelque chose que je n'aime pas beaucoup...

@ Peau d'âme, moi ce que j'adore c'est ton nom.

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

@ Danae, Il y a longtemps oui, mais je crois que des cultes de déesses mères ont perduré comme une longue chaîne à travers les siècles.

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

@ Ambre, moi aussi j'aime cet état qui fait que les mots passent à travers nous. L'ennui c'est que l'inspiration est une grande folle tout à fait indépendante de notre volonté.

Écrit par : ariaga | 11/11/2009

très bon choix de photo !

Écrit par : cpatricia | 12/11/2009

@ Michelle,j'ai été voir sur ton blog ce que tu dis de ce livre et cela m'a l'air bien intéressant. Encore un que je vais devoir acheter.

Écrit par : ariaga | 12/11/2009

@ La Mère Castor, venant de toi qui fais des photos parmi les plus belles le compliment me fait grand plaisir.

Fidel Castor, ton commentaire ajoute encore au plaisir de celui de la Mère. L'humour et le rire sont le sel de la vie.

Écrit par : ariaga | 12/11/2009

@ Le Baladin, je suis allée voir les photos et je t'ai laissé un commentaire car elles sont vraiment surprenantes et déclenchent fortement l'imaginaire.

Écrit par : ariaga | 12/11/2009

je suis énormément en retard, je suis toujours persuadé que Dieu est une femme. Amitiés.

Écrit par : jlb | 12/11/2009

J'adhère à 150% à ton texte...J'ai lu un livre à ce sujet il y a quelques années déjà, écrit par une femme dont j'ai oublié le nom, qui disait que les femmes avaient dû être très cruelles du temps du matriarcat pour que les hommes se vengent aussi longtemps et cruellement aussi...Là, j'ai quand même des doutes, mais bon, Margareth Thatcher a existé aussi...
J'espère que je serais invitée aux noces...

Écrit par : Guern' de Bé | 13/11/2009

@ Elisabeth, je crois quand même qu'il y a du progrès et que la femme a repris du "poil de la bête" mais je ne suis pas certaine que la voie soit bonne car elle conduit souvent à la faire le plus possible semblable à l'homme et on retombe dans les mêmes erreurs.

Écrit par : ariaga | 13/11/2009

@ Gicerilla, je crois, comme Nietzsche, à l'éternel retour du même...

@ Le Pierrot, j'attends que ton imprimante soit réparée. Fais attention avec Bossuet de ne pas être précipité de ton nuage à la droite du Père, il était du genre sévère.

Écrit par : ariaga | 13/11/2009

@ Anel'eau, Mais peut être n'est -il pas nécessaire d'être dieu ?

@ Marie claire, oui, il faut dire et redire sans se lasser car beaucoup d'oreilles ne savent pas entendre.

Écrit par : ariaga | 13/11/2009

N'aies crainte pour moi, Bossuet, je maitrise, et je suis déjà à la droite du père, tu sais bien, saint Pierre....
l'imprimante est réparée, mais je n'ai plus de papier, que je suis ballot parfois...
n'empeche, je pense à toi, et t'envoies plein de bisous afin de passer un bon week end ma chère Ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 14/11/2009

@ Jack Maudelaire, tes mots sont tellement suaves et poétiques que je commence à croire à la douceur du coeur du terrible dieu patriarcal et ça, je peux te le dire, c'est un vrai miracle !

Écrit par : ariaga | 14/11/2009

moule: mollusque bivalve .ordre mytiloida, famille lamellibranches, dotée d'une muqueuse douce et d'un manteau de couleur blanc à orangé tres developpé autour du corps, possède deux adducteurs pour la fermeture de la coquille et parfois un byssus pour s'accrocher
se consomme avec delicatesse sans se presser

Écrit par : lecracleur | 14/11/2009

@ Lecracleur, en fin en voilà un qui s'intéresse à cette superbe moule qui ne demande qu'à être dégustée. Merci.

Écrit par : ariaga | 15/11/2009

@ Jean, C'est une très bonne idée de faire paraitre tes poésies. Elles méritent d'être lues et pas qu'une fois. Je e suis d'ailleurs toujours interrogée sur le peu de commentaires sur ton blog. Peut-être touches tu des points trop sensibles...

Écrit par : ariaga | 16/11/2009

@ Christian, merci de ta visite il est agréable d'avoir un lecteur qui connait aussi bien Jung mais j'aime aussi beaucoup ceux qui n'ont jamais entendu parler de lui et quand on me dit, j'ai acheté "Ma vie" de Jung j'ai l'impression de ne pas avoir perdu mon temps. J'avais mis beaucoup de textes "explicatifs" des concepts jungiens pendant les deux premières années de ce blog mais pas mal de gens trouvaient cela ennuyeux c'est pourquoi j'ai ouvert un deuxième blog "extraits du Laboratoire" que je consacre beaucoup plus à Jung.

Écrit par : ariaga | 16/11/2009

@ Jean Pierre, merci pour la visite et bravo pour tes photos qui sont un vrai rayon de soleil.

@ Michel Gonnet, tu as raison en "souterrain" même aux périodes les plus difficiles pour elles les Mères ont toujours exercé leurs pouvoirs.

Écrit par : ariaga | 16/11/2009

@ Jib, non tu n'es pas en retard, tu es en avance !

@ Guern' de Bé, tu seras invitée aux noces alchimiques mais, tu sais, pour parvenir à la conjonction des contraires il faudra encore moult distillations.

Écrit par : ariaga | 16/11/2009

Bonjour Ariaga, merci de ta visite...
Un site où l'on parle spiritualité, je suis plutôt pour !
Je pense que l'on peut remercier la femme, la mère, sans qui nous ne serions pas là !
Que la Terre-Mère nourricière, féconde, ait été vénérée, cela semble normal, c'est elle qui nous porte et nous nourrit.
Bien sûr la vie est plutôt une question d'équilibre, yin-yang, féminin-masculin, les deux aspects en chacun, tous les aspects dans la divinité "Ellui"...
Et à chacun de s'épanouir dans son sexe de naissance, sans renoncer à l'autre partie...
La voie du milieu me semble toujours la meilleure.

Écrit par : thierryvegan | 18/11/2009

Dieu est un chat réveur qui bondit de planête en planête . Dieu poursuit la queue des comêtes . Dieu joue avec les étoiles filantes et puis , lorsqu'il est fatigué il s'en va s'abreuver à la voie lactée et se reposer un peu tout au fond d'une étoile noire . Dieu est une jolie jument grise . Une belle jument de trait , forte et douce . Dieu est une jolie jument à la belle croupe arondie . Elle broutte en son vert paradis les tendres fleurs de ses pensées . Dieu est un arbre à l'infinie racine qui plonge au coeur de l'obscurité du temps . Dieu élance son tronc et déploie ses branches à l'infini et ainsi il invente le ciel . Dieu fleurit et déploie ses feuilles en galaxies et puis Dieu porte ses fruits et chacun d'eux est une planéte .....

Écrit par : ZOE | 30/11/2009

La fin de ton billet a quelque chose d'ésotérique et d'initiatique, Ariaga. Il était un temps où GAÏA régnait et l'ordre du monde ne s'en portait que mieux, je pense, non ? Je t'embrasse avec mon affection.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 05/12/2009