UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'amour humain | Page d'accueil | Voeux de paix et d'amour »

20/12/2009

Rêve du vieil alchimiste

Le feu de l'athanor.jpg

C'était une voix sans corps et sans visage.

C'était une voix qui murmure parfois à l'oreille de son coeur.

C'était la voix du vieil alchimiste qui habite dans les profondeurs de ses abysses.

Il lui disait : te souviens tu des temps où tu étais mon âme soeur ?

Unis par l'amour enflamé de l'Oeuvre, nous regardions du rivage de nos méditations passer les fiers vaisseaux des quatre vierges. Elles se tenaient  en équilibre sur quatre globes, figures de proue vétues de leurs voiles d'eau de terre d'air et de feu.

Unis dans la recherche sans fin des quatre degrés du feu,

consummés corps et âme,

nous allions de l'oratoire au laboratoire et du laboratoire à l'oratoire car il fallait sans cesse nourrir et faire grandir, comme un enfant, le feu de l'athanor.

Souviens toi.

Le premier feu doux comme la chair du nouveau né.

Le deuxième feu semblable à un soleil de printemps.

Le troisième feu brûlant comme un bois qui se calcine

Le quatrième feu, celui de la fusion.

Souviens toi nous étions le vase sur l'athanor et ce quatrième feu à toujours été celui de notre mort, soeur trop aimée.

 

Et si c'était un rêve mon vieil ami ? lui répondit-elle

les mains serrés sur son coeur dissous...

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

Temps d'épreuve où la flamme calcine, prolonge le vertige de l'article précédent. Si tu vois le Phénix, chère Ariaga, fais m'en signe. Avec toi, par delà les cendres du rêve.

Écrit par : Arianil | 20/12/2009

Tu me laisses sans voix... Merci, Ariaga! Ta prose est superbe!

Écrit par : Michelle | 20/12/2009

je me rappelle de potierfou un artiste bourru, te regardant bizarrement qui maniait les couleurs céramiques, les oxydes naturels et chimiques notant sur son carnet les recettes de couvertes en ricnassant tout seul, pour apprendre il fallait le regarder ne rien dire c'était un vrai artiste connaissant l'art du feu en cuisson oxydante ou en réduction cette image me rappelle son travail je suis sûr qu'une main divine le guidait

Écrit par : lecracleur | 20/12/2009

L'alchimie est un art difficile, réchauffons-nous comme nous le pouvons, naturellement naîtra le grand art :) Bises Ariaga

Écrit par : lechantdupain | 20/12/2009

Très beau texte, empreint de nostalgie .
Je te souhaite une belle fin d'année Ariaga.

Écrit par : annel'eau | 21/12/2009

Bonjour ariaga

Très bon texte !

Bonnes fêtes de fin d'année à toi ainsi qu'à tous tes lecteurs *

Pensées joyeuses et chaleureuses.

Paix

Écrit par : eipho | 21/12/2009

Quand une larme,
Empreinte de Sel,
Tombe furtivement
Et doucement s'écoule
Dans les Feux de l'âme...
Le Cristal de l'Amour
Habille le Trois
Corps, Ame, Esprit...

Et ce n'est pas
Qu'un rêve....

Ma soeur, mon âmie, je t'embrasse

Écrit par : Mutti | 21/12/2009

Hypnotisé par une bûche, j'entre dans un univers transformationnel, un univers alchimique. Aujourd'hui, la solstice d'hiver, c'est un portail vers un nouveau départ. Joyeux Noël, chère Ariaga.

Écrit par : Robert Longpré | 21/12/2009

Voilà qui est empli de beauté, intrigant tout autant. Je ne suis pas douée pour les commentaires lyriques.

Au moins, me prendre pour quelque chose qui ressemble de loin, dans le noir, à un auteur me porte à cliquer sur le tag "écriture" et faire de belles découvertes.

Je reviendrai...

Écrit par : Milathea | 21/12/2009

Je retiens l'âme soeur et le rêve, j'oublie les cendres, je t'embrasse.

Écrit par : la Mère Castor | 21/12/2009

mes pensées en cette veille de Noël
je t'embrasse

Écrit par : ambre | 22/12/2009

dans le feu de l'amour les âmes soeur se retrouve pour renaîtrent de ses cendres !!! je te souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année !!!! bisous phil

Écrit par : le baladin | 22/12/2009

j'adore! ! ! magnifique...l'amour c'est du feu ...
besos
tilk

joyeuses fêtes à toi

Écrit par : tilk | 22/12/2009

Et si cette morte dont tu parles à la fin de ton superbe poème n'était que la re-naissance née de la combustion ? Les mystères de l'alchimiste, ici livrés, de manière énigmatique. Il y a quelque chose de pré-baudelairien, comme avant l'écriture d'un poème qui de la laideur de la nature en fait un monstre magnifique d'imagination. Je t'embrasse et passe de joyeuses fêtes, mon amie Ariaga que je n'oublie pas.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 23/12/2009

La Paix revient toujours Ariaga, Car la Paix demeure en l'Amour, et l'Amour lui ne meurt jamais...
Amitié.
Virginie.

Écrit par : peau d'âme | 23/12/2009

Le feu est dans l'âtre. Le Feu est dans l'être. Vrai Noël à tous, cœurs brûlants dans la nuit froide. Je t'embrasse, Ariaga.

Écrit par : Arianil | 23/12/2009

@ Arianil, je n'ai pas encore rencontré le Phénix mais je suis sérieusement à sa recherche. Pour cel il faut accepter de brûler et reconstruire sur les tisons.

Écrit par : ariaga | 23/12/2009

@ Michelle, @ Lechantdupain, au petit jeu du mariage des commentaires je trouve que vous faites un beau couple. L'une sans voix et l'autre annonciateur de la réussite du Grand Art. Et tout cela bien au chaud comme le couple alchimique du "Mutus liber" devant l'athanor. (je fantasme ...).

Écrit par : ariaga | 23/12/2009

@ Lecracleur, j'aurais tant aimé le rencontrer ce maître potier. Il y a en effet une concordance entre la recherche "pratique" des anciens alchimistes et ce que tu décris. La main divine que l'on voit souvent sur les gravures de la fin du Moyen Âge était certainement sur lui.

Écrit par : ariaga | 23/12/2009

Mais la VIE n'est elle pas un rêve... qui nous fait vivre

je t'embrasse et te souhaite de la joie malgré tous les malgrés, les différentes couleurs de l'oeuvre jusqu'au rouge parfait de la VIE

frédéric ☻

Écrit par : Frédéric | 24/12/2009

Je te souhaite de belles et bonnes fêtes de Noël et encore merci pour ta fidélité à mes blogs.
Je t'embrasse

Écrit par : jean | 24/12/2009

Chère Ariaga, je pense à toi en ce jour de réunion des familles et je t'embrasse fort.

Écrit par : danae | 24/12/2009

Je te souhaite des fêtes de fin d'année dans la joie partagée

frédéric ☻

Écrit par : Frédéric | 24/12/2009

chère Ariaga,

je sais que tu feras en sorte que ce passage de Noël, soit le plus paisible et harmonieux possible,
en pensée près de toi amie !
je t'embrasse fort

Écrit par : mariedumonde | 24/12/2009

@ Annnel'eau, à toi aussi en mettant un voile sur la nostalgie, je te souhaite une fin d'année et un début de nouvelle année pleins de joie et d'amour.

Écrit par : ariaga | 24/12/2009

@ Eipho, merci pour tes voeux et tes compliments. J'y suis sensible, tu écris tellement bien.

Écrit par : ariaga | 24/12/2009

@ Mutti, quand la poésie répond à la poésie, on dépasse le stade de la relation humaine ordinaire. Ce sont les inspirations qui dialoguent.

Écrit par : ariaga | 24/12/2009

@ Robert Longpré, ne te laisse pas hypnotiser, tu risquerais de rester coincé dans le Laboratoire ! J'aime l'idée du portail vers un nouveau départ. Je te souhaite plein de bonnes choses et de continuer à oeuvrer en t'inspirant de Jung.

Écrit par : ariaga | 24/12/2009

@ Milathéa, il n'est pas nécessaire d'être douée pour les commentaires lyriques. Ce qui me fait plaisir c'est quand une novelle personne découvre le laboratoire et me laisse une trace...

Écrit par : ariaga | 25/12/2009

@ la Mère Castor, tu as retenu l'essentiel et je te remercie pour tes mots et ta fidélité.

@ Ambre, merci pour tes pensées et je t'envoie les miennes.

Écrit par : ariaga | 25/12/2009

@ Le baladin et @ Tilk, je vois que les poètes vivent dans les braises de l'athanor et distillent l'amour dans le vase d l'alchimie. Merci à vous deux.

Écrit par : ariaga | 26/12/2009

@ Mariedumonde, tes souhaits ont été exaucés tout se passe dans la sérénité, la méditation et l'amour de l'autre. Merci Amie de tes voeux.

Écrit par : ariaga | 26/12/2009

@ Chris-Tian, merci pour ton commentaire où tu parles d'un de de poètes préférés. Une ambiance baudelairienne cela me convient bien et aussi de toujours voir la lumière dans l'ombre et l'ombre dans la lumière. Merci gentil Christian.

Écrit par : ariaga | 26/12/2009

@ Peau d'âme, tu écris les mots paix et amour, tu as tout dit.

@ Jean, si je suis fidèle à tes blogs c'est pace qu'ils ont une place particulière dans mon estime pour ton oeuvre.

Écrit par : ariaga | 26/12/2009

@ Frédéric et@ Danae, je vous réunis dans la bonté et l'amitié. vous paroles me font beaucoup de bien.

Écrit par : ariaga | 26/12/2009