UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Oeuvre inachevée | Page d'accueil | Le rêve initial »

23/03/2010

L'enseignement des séries de rêves

 

Paysage de rêve.jpg

Je vais vous parler, aujourd'hui, de la vie du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle. Je pense qu'il est temps qu'il remplisse une de ses fonction essentielle : chercher, en suivant un cheminement d'évolution spirituelle, à mieux comprendre les rêves.

Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je suis vivement intéressée par les séries de rêves. En cela je ne fais que rester dans les pas de C.G.Jung qui y a consacré un important travail. Je vais vous proposer , au rythme, je pense, d'un par semaine des rêves issus d'une série que j'ai utilisée, il y a quelques années, dans le cadre d'une recherche. A l'origine, ces rêves, ceux d'une femme d'une quarantaine d'année à l'époque où ils furent notés, étaient au nombre de 400. J'en avais conservé 150 et je pense les réduire ici à une cinquantaine.

Contrairement à tous les principes du travail d'analyse les rêves, dépouillés de leur contexte dans la vie réelle de la rêveuse, seront considérés comme des "objets" sur lesquels chacun pourra projeter sa propre signification symbolique. Je proposerai une interprétation parmi toutes celles possibles mais, évidemment, mon explication sera "orientée" par ma culture et mes sujets d'intêret.

Pour ne pas alourdir cette note, je vous expliquerai au fur et à mesure comment je procède. Sachez, cependant, que je vais en particulier observer :

- le dialogue entre les couples d'opposés masculin féminin et la manière dont ils tentent leur conjonction.

- l'émergeance des grands archétypes.

-la perennité des symboles (par exemple l'oiseau devient l'avion) et aussi la continuité dans le temps de manifestations des forces de la Nature telles que les ressentaient les anciens philosophes alchimistes.

- le développement d'une certaine logique interne, étrangère à la notre, issue de l'inconscient profond. Je l'appelle l'enseignement ou le discours du rêve .

Tout ce que j'envisage ne peut être observé dans un rêve isolé. Je vous proposerai donc ces rêves de la série en début de semaine et j'espère que quelques uns d'entre vous seront intéressés. Le blog continuera sa vie, parfois un peu chaotique , avec divers autres textes mais je tenterai d'être régulière pour ce qui est de la série de rêves. A la semaine prochaine pour le rêve initial. A bientôt.

Ariaga

Commentaires

Je rêve beaucoup et crois avoir quelques "séries" en magasin. Mais je ne me suis jamais intéressée à la possible signification de ces rêves. Ton sujet m'intrigue et je vais assurément le suivre.

Écrit par : la Mère Castor | 23/03/2010

Je reviendrais lire tes explication sur les rêves.

Je rêve beaucoup. Une personne de mon entourage a pris le temps de décrypter mes rêves il y a deux ans.
Et j'ai pu constater, par ses explications, les séries de rêves.

Je suis donc très curieuse de ce que tu partageras avec nous.

Écrit par : Annick | 23/03/2010

Alors là, je ne rêve jamais, ou je ne m'en souviens pas !!


Bonne soirée avec bises

Écrit par : patriarch | 23/03/2010

je t'attends avec impatience chère Ariaga, d'autant qu'en ce moment je fais, ou tout au moins, je me rappelle de mes rêves qui pourraient ressembler à des séries, et j'avoue que j'ai du mal à décoder....
Peut être que te lire m'aidera à éclairer ma lanterne !
Je t'embrasse Amie

Écrit par : mariedumonde | 23/03/2010

Hou la la Ariaga, je me prends pas la tete comme ça pour mes reves, moua...
et je ne te dirai pas dans ce commentaire avec quelles jolies naiades ils sont peuplés, tu ne le croirai pas, pfff...
bise et bonne soirée la reveuse...

Écrit par : le Pierrot | 23/03/2010

sujet profond et dangereux quelques fois mais ô combien intéressant ! Je fais aussi des séries de rêves cauchemars, variations sur un même thème. Je te souhaite de doux rêves Ariaga ! :) Je t'embrasse.

Écrit par : lechantdupain | 23/03/2010

Rendez-vous est pris ;)

Un rêve INITIAl cela sonne un peu comme INITIAtique :)

Fut une période de ma vie où je notais tous mes rêves, en fait comme nous dormions au "ras du sol" sur un futon (avec les "délices" de l'âge le futon a été remonté sur un sommier ;) ) j'avais un carnet et un crayon et quand je rêvais, j'en étais conscient et en même temps (en fait certainement après) je notais qqs mots pour me souvenir de mon rêve, ce qui fonctionnait bien
mais il m'arrivait parfois au matin de ne pouvoir me relire
et j'avais régulièrement des rêves intiatiques importants où un personnage (partie de moi même bien sûr) me conduisait en me signalant "ah celui est "particulier"
et d'autres rêves réguliers conscients où je pouvais interagir avec le contexte

mais j'avoue maintenant ne plus avoir de telles activités conscientes et "rêver peu" (peu m'en souvenir bien sûr)

au prochain RDV donc

amitié

frédéric

Écrit par : frédéric | 24/03/2010

Ah Ah Ah...vivement mes prochains rêves... éveillés ou non ! ;)

Je t'embrasse (déjà) rêveusement, mon Âmie.

Écrit par : Mutti | 24/03/2010

@ Annick, je ne donnerai pas d'"explications sur les rêves" car ils appartiennent à un domaine où beaucoup reste inexplicable. Je tenterai simplement simplement de montrer, juste un peu, comment cela fonctionne ...

Écrit par : ariaga | 24/03/2010

@ La Mère Castor. Tu dois avoir des rêves d'une grande richesse symbolique car cela transparait dans ta manière d'écrire. Certains de tes textes me font penser à des rêves éveillés quand tu "transmute" ta relation à la nature. J'espère que tu ne seras as déçue par ma démarche car elle aura, je le crains, un côté un peu travail de chercheur.

Écrit par : ariaga | 24/03/2010

En vieillissant je rêve davantage, ou plutôt je m'en souviens . Je vais suivre tes développements avec intérêt. Je t'embrasse Ariaga

Écrit par : danae | 24/03/2010

@ Patriarch, je sais que tu ne te souviens pas de tes rêves mais tu rêves certainement, sans cela tu serais mort !

Écrit par : ariaga | 24/03/2010

@ Mariedumonde, éclairer ta lanterne je ne sais pas mais j'espère que tu apprendras à mieux observer tes rêves si tu fais des séries et surtout que tu les noteras, si tu ne le fais pas déjà, avec le plus grand soin.

Écrit par : ariaga | 24/03/2010

je suis très sensible aux rêves, comme tu le sais déjà car nous avions un peu échangé sur le sujet
A certains moments "charnières" de notre vie, les rêves peuvent nous donner des messages intéressants
C'est pour cela que j'ai bien hâte que commence cette nouvelle série, qui promet d'être très enrichissante
Je t'embrasse :-)

Écrit par : ambre | 25/03/2010

à part des images fugaces (sans aucun rapport entre elles ni avec rien de significatif) au moment de glisser sur les ailes du sommeil, je ne sais pas si je rêve ... j'ai l'impression que non ... il faut dire que je dors "en pointillés".
J'ai hâte de te lire à ce sujet.
Amicalement.

Écrit par : pseud | 25/03/2010

Cela va beaucoup m'intéresser... Je fais de nombreux rêves étranges et il est arrivé souvent que "mes" disparus y apparaissent.
Merci Ariaga,

Écrit par : | 25/03/2010

@ Lechantdupain, je ne crois pas aux cauchemars, ce sont des rêves comme les autres mais ils parlent un peu plus fort. Si ils sont récurrents c'est que l'inconscient pense que tu es sourd !

Écrit par : ariaga | 25/03/2010

@ Frédéric, peut-être as tu quand même conservé le texte des rêves que tu faisais quand tu rêvais "en série". Si tu les relisais maintenant tu serais étonné de voir les enseignements que tu pourrais y trouver.

Écrit par : ariaga | 25/03/2010

Cela m'intéresse beaucoup. J'attends donc avec impatience tes notes suivantes. Bonne soirée.

Écrit par : elisabeth | 25/03/2010

@ Mutti, pas trop d'attente, on est toujours un peu déçus...

@ Danae, c'est curieux, moi je rêve beaucoup moins.

Écrit par : ariaga | 26/03/2010

@ Ambre, oui, mais cette série ne pourra te donner des indications que sur un plan général du fonctionnement des séries de rêves. Tu pourras cependant projeter ta propre interprétation et cela te donneras des pistes.

Écrit par : ariaga | 26/03/2010

@ Pseud, si tu dors "en pointillé" (moi aussi en avançant en âge), tu n'arrives peut-être pas à un stade du sommeil où tu peux aisément te souvenir de tes rêves.

Écrit par : ariaga | 26/03/2010

Voilà une expérience qui s'annonce passionnante et peu ordinaire. Si j'ai bien compris, il s'agit de proposer une série de rêves sur laquelle Ariaga tracera des pistes symboliques, tandis que nous lecteurs, nous pourrons commenter en y projetant nos propres ressentis, évocations et significations.
Les ingredients sont anciens mais la recette neuve. C'est un étrange mélange dans l'athanor dont le produit est un mystère à vivre en commun. A bientôt pour le rêve initial.

Amicales salutations à tous les visiteurs de ce laboratoire.

Je t'embrasse Ariaga, vive l'alchimie onirique !

Écrit par : Arianil | 26/03/2010

@ Tu as parfaitement compris Arianil et tu expliques bien mieux que moi.

Écrit par : ariaga | 26/03/2010

oui Ariaga, bien sûr que cela ne donnera que des indications générales, mais c'est un point de départ important pour entrer ensuite dans le particulier :-)
Et "justement", le problème des rêves en série, c'est à mon sens que notre inconscient essaie absolument de nous montrer quelque chose qu'on ne VEUT pas voir (sinon, pourquoi cette série de rêves ?)
d'où l'intérêt de ruser avec son propre inconscient en usant de généralités :-)
Bon week end à toi chère Ariaga

Écrit par : ambre | 27/03/2010

@ Ambre, bravo tu as compris que, le plus souvent nous ne voulons pas voir et que notre inconscient le plus proche de notre persona peut ruser pendant des années.

Écrit par : ariaga | 27/03/2010

@ Mû, c'est normal que tes disparus apparaissent dans tes rêves car ils font partie des figures symboliques de ton inconscient.Ils sont en toi.

Écrit par : ariaga | 27/03/2010

@ Elisabeth, merci de ta fidélité. Tu as souvent un regard un peu "distancié" et je pense que tes commentaires seront très intéressants pour moi.

Écrit par : ariaga | 27/03/2010

D'autant plus intéressant que je ne rêve que rarement et que - mais ceci explique peut-être cela - je peine à me souvenir de mes rêves!
A bientôt. Si je n'oublie pas.

Écrit par : jeandler | 27/03/2010

Bonsoir,
un très beau défi je je vais suivre de près.
Je vais me remettre aussi à l'ouvrage la semaine prochaine et reprendre un peu "philo"
à bientôt
amitiés philosophiques
Daniel (Dany)

Écrit par : bichon39 | 27/03/2010

Onirique, on y risque quoi, de se retrouver soi, entre soi et soie, dans la douceur des draps, dans la frâcheur de la nuit, pas de doute on ne craint pas l'ennui, on a parfois de réves vélations qui comme des voiles (velum) vous enveloppent, ou comme des accouchements (véler)
vous font naître à nouveau et vous colmatent, vous , vous renforcent, ces rêves et ces ondes alpha, ce sommeil paradoxal, ces stades de faux repos où le cerveau fonctionne à plein, réassemble, consolide et construit, combien de fois ne me suis je réveillé avec les idées claires une fois la brûme chassée de mes yeux et trouvé mon chemin vers des textes ardus, me frayant sans complexe à coup de mots un passage vers ce qui me tient à coeur. Alors oui ils participent à notre construction pas comme une peinée lope, puisque nos souvenirs ne sont pas que des loques, mais il faut rapiécer, rabouter (pas marabouter), déplacer des frontières sans passer par un tiers et redonner aisance et harmonie. J'aime me souvenir de mes rêves quand à peine éveillé ou à demi conscient je navigue à leur surface comme le bateau sur la mer démontée (le bateau pas démonté), et j'éprouve souvent jouissance et plaisir à éffeuiller de cet album nocturne quelques rares pages qui adornent mes jours, c'est pour celà que le billet doux de raphaélle m'avait tant parlé ; oui mes nuits fuent souvent plus belles que mes jours et c'est pour m'en approcher toujours, que j'aime à poétiser comme si c'était une manière de me rapprocher de ce que j'y vis (vivre et voir) sans expurger jamais à tour de vis ni de mon corp ni de mon esprit dans remembrance les scories
ou les furies. Pourtant parfois dans ces nuits de folie ou d'angoisse, j'ai cru sentir des esprit voulant s'immiscer trop près de moi, mais me voilà déjà racontant !

Écrit par : Thierry | 28/03/2010

P'tit coucou du dimanche, bisou, bonne journée Ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 28/03/2010

J'aime rêver...C'est une des activités les plus agréables et les plus intéressantes de la vie...
Je viens donc de m'abonner pour ne pas en rater une miette !

Écrit par : Guern de Bé | 28/03/2010

@ Jeandler, j'espère bien que tu n'oublieras pas...

@ Bichon, j'espère avoir bientôt quelque chose à me mettre sous la dent. L'appétit philosophique revient doucement.

Écrit par : ariaga | 28/03/2010

@ Guern' de Bé, tu as bien raison, si on sait prêter attention à ses rêves, c'est mieux que tous les romans. Je trouve que tes photos on souvent un côté onirique.

Écrit par : ariaga | 28/03/2010

Il me parait assez vraisemblable, voire évident, que la rêveuse elle-même, à l’intérieur du rêve, représente l’élan vers le renouvellement et l’élargissement de la femme plus âgée, représente l’héroîne dont la quête amènera à déposer l’ancien pour introduire le nouveau. La femme mûre serait en somme l’ancien qui s’impatiente et aspire à la transformation qu’elle ne peut réaliser elle-même, prisonnière qu’elle est de cette forme ancienne, ce qui l’oblige à s’en remettre à la rêveuse qui est la délégation personnalisée (et incarnée) de cette aspiration au changement. Cette aspiration pourrait-elle également se rapporter à un désir d’évolution remontant à plus d’une génération dans cette lignée de femmes prisonnières d’une certaine forme d’être, d’un certain rapport à elles-mêmes et au monde… ? Il n’est pas interdit de se poser la question. Les difficultés liées à « l’état de l’animus » ou à la relation de ces femmes avec l’animus seraient sûrement inscrites au programme du renouvellement envisagé… (Je prie qu’on me pardonne si je redis ce qui a déjà été dit plus haut d’une façon ou d’une autre. Merci )

Écrit par : Amezeg | 30/03/2010

Pourquoi révais je éveillé quelquefois
un peu trop droit dans mes espoirs
de voir la bonté fleurir dans les regards

Écrit par : Thierry | 03/04/2010

Bonjour,
qui me donnera la clé pour entrer dans l'univers des rêves ? je cherche depuis 30 ans à partager mes beaux et moins beaux rêves , mais je n'ai pas le mode d'emploi informatique pour participer à un blog. une débutante de 71 ans. Solenka

Écrit par : solenka | 18/02/2012

@ Solenka, je crois que tu devrais aller sur le blog numéro 2 de la Licorne (dans mes liens, à gauche du blog). C'est un blog qui s'intéresse aux rêves. Si tu as envie de partager tes expériences sur les rêves et de dialoguer tu peux aller sur le forum de Jean Bissur (toujours dans mes liens) et puis pourquoi pas , lire encore un peu ce que j'ai écrit sur le sujet. Mais, comme je te l'ai dit en réponse à ton mail, je reste dans la généralité et ne fais pas d'interprétation de rêves pour des "particuliers ". Merci d'être venue ici et j'espère que tu interviendras à nouveau sur ce blog. Tu as certainement quelque chose à apporter aux lecteurs.

Écrit par : ariaga | 18/02/2012