UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le rêve du papillon et du chat | Page d'accueil | Rêve de la gare »

17/09/2010

Paraître et être

Une pensée, pour les non amateurs de rêves ....

 

Mer vide.jpg

 

Quand le regard de l'autre nous fait et nous défait

Paraître

Quand de la profondeur

Émerge le vrai visage

Être

 

Mer habitée.jpg

 

Ariaga

Commentaires

un vent frais de poésie, comme une vague douce...
légère....
bonne journée

Écrit par : amélie | 17/09/2010

Et quand du regard de l'autre nous révèle à nous-mêmes... Etre avec lui.
Pensées douces, dame des rêves

Écrit par : Sophie | 17/09/2010

ho oui réelle pensée de la vie !!!! être avec sa vrai nature celle de l'âme pour vivre avec tous les êtres et la nature ne pas se voiler la face pour partager en profondeur la lumière de notre existence c'est accepter ce que nous sommes pour avancer vers l'unisson !!! bisous phil

Écrit par : le baladin | 17/09/2010

Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d'essayer de paraître ce que nous ne sommes pas.
[François de La Rochefoucauld


Nombreuses sont les personnes qui se sentent emprisonnées dans leur vie. Pas libres de faire ce qu'elles veulent, les contraintes les emprisonnent et obligent à bien des concessions. Les raisons de cette immobilité sont multiples : par simple manque de courage, par peur de devoir tout effacer pour recommencer à zéro, pour éviter de faire souffrir ceux que l'on aime, etc.
Finalement, elles choisissent de ne pas être véritablement elles-mêmes et de s'obstiner à jouer le rôle que la société leur demande de jouer.

Leur choix s'apparente alors au choix de la souffrance et du mal-être.

bonne journée chère Ariaga
continue à rester toi même
je t'embrasse

Écrit par : mariedumonde | 18/09/2010

Et moi je me demande,
Est-ce un combat ou une libération ?
Ces deux la ne peuvent-ils marcher ensemble ?
L'un pourrait-il exister sans l'autre ?
je t'embrasse .

Écrit par : Peau d'âme | 18/09/2010

Il me semble, comme à Peau d’âme, que l’un ne peut exister sans l’autre. Dès que l’on est un peu, on paraît un peu. Peut-on se passer totalement de persona pour vivre en ce monde parmi nos congénères ? Toutefois, l’essentiel est sans doute de savoir ce que l’on veut cultiver et favoriser en premier lieu. Le Yi King nous dit à ce propos : «Quand on veille à la culture et à l’alimentation, il est important de s’occuper des personnes qui le méritent et de veiller à s’alimenter soi-même de la façon convenable. Si l’on veut connaître la nature de quelqu’un, il suffit d’observer à qui il prodigue ses soins et quelle partie de sa propre nature il cultive et il alimente……….On ne doit pas causer de dommage à ce qui est important pour l’amour de ce qui est secondaire, ni à ce qui est noble pour l ‘amour de ce qui est vil. Celui qui cultive les parties nobles de son être est un homme noble. » Yi King – hexagramme 27. Yi / les commissures des lèvres (l’administration de la nourriture) Éd. Librairie de Médicis

Écrit par : Amezeg | 18/09/2010

@ Ariaga à tous, je fais un essai car, depuis ce matin, il m'est impossible de faire passer mes commentaires sur le blog.

Écrit par : ariaga | 18/09/2010

@ Amélie, Je te souhaite de faire de doux rêves, bercée sur la vague douce de tes mots.

Écrit par : ariaga | 18/09/2010

@ Sophie, oui, le regard de l'autre peut nous enrichir, à condition que cela ne devienne pas une dépendance....

Écrit par : ariaga | 18/09/2010

@ Phil le baladin, je crois, en effet que nous sommes tous reliés au sein du cosmique et de la Nature et le partage fait partie de l'être.

Écrit par : ariaga | 18/09/2010

Nous ne sommes que des miroirs les uns pour les autres...quand on a compris ça, on ne prend plus ombrage de ce que les autres pensent de nous, et nous ne sommes plus sensible à la flatterie...Comme on ne parle jamais que de soi, on finit par se taire. C'est plus prudent ;o)

Écrit par : Guern' de Bé | 18/09/2010

Être soi-même est difficile à partir du moment où l'on s'interroge sur ce que les autres vont penser de nous !
Dans la vie combien de personnes sont attachées à paraître afin qu'en retour elles soient flattées non pour la beauté de leur âme mais pour leur apparence.
Là je me demande ce que tu vas penser de mes efforts pour "paraître" (un peu) réfléchie ! lol!
Bises chère Ariaga

Écrit par : danae | 19/09/2010

Paraître est trompeur ! exemples tirés de la vie politique : Kouchner qui porte un sac de riz sur ses épaules ou bien Fabius qui va en pantoufles à la boulangerie chercher sa baguette de pain ! Tout ça pour qu'on parle d'eux .

Écrit par : danae | 19/09/2010

On peut se repaître de paraitre ou se faire envoyer paître
pour nourrir son être.
Si l'apparence est si trompeuse qu'on zappe dès qu'elle est calamiteuse il faut un oeil profond et attentif pour lire et déceler des signes infimes qui parfois n'abusent même infirment.
Vivre pour soi ou pour les autres et montrer une face avenante au regard, sourire à tout bout de champs et ne pas faire la fine bouche, embrasser la vie à bouche que veux tu ; savoir montrer son vrai visage même pas rasé et tout boursouflé de la nuit passée, affronter des minutes de vérité sans que la cosmétique ne vienne troubler l'éthique du microcosme, naturaliser sans empailler et donner à voir le bon et le mauvais.
Il faut être d'un semblant (et pas forcément naturel, mais forcé et contraint) policé et urbain pour échanger des banalités affligeantes comme un refrain, des "ça va" et des bonjours" quand on voudrait se cacher et se taire.
Etre soi même doit chaque jour se conquérir par écoute et estime sans travestir même si désirs et pulsions sont mis en sourdine il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir combien les jeux de rôles dégradent parfois.

Écrit par : Thierry | 19/09/2010

Paraître
Être ....accepter ce que l'on est , même si on voudrait être quelqu'un d'autre...accepter l'autre tel qu'il est ...sans jugement pour avancer sur le chemin dans la sérénité .

Écrit par : anne marie | 19/09/2010

Et pour les moutons on emploie le verbe paître...
bon je sais, ça n'a rien à voir, je sors, scuse moi Ariaga, j'le f'rai plus...plein de bisous...

Écrit par : le Pierrot | 19/09/2010

Rencontrer le regard d'une personne libérée de ce que l'on pourrait appeler "égo" (je dis égo faute d'un meilleur mot) est tout un voyage, on y traverse en un instant des galaxies. En tout cas ce fut mon expérience et à moins de l'avoir vécu il se peut que mes paroles semblent incompréhensibles.

Écrit par : kea | 19/09/2010

Cultiver son être et son individu c'est ne rien sacrifier d'essentiel à ce qui nous constitue, sa mémoire y être fidéle, son histoire aussi et puis vivre sa pensée pleinement tout en connaissant les tabous et limites, mais de l'auto détermination après l'individuation, à l'esprit clanique et à l'appartenance à une clique , il y a cette liberté pleine à protéger et parfois même cacher, on se montre trop souvent conforme à ce que d'autres souhaiteraient et c'est un combat de tous les instants que de se faire respecter dans ses spécificités sans demander de passe droit ni d'exemption mais juste expliquer et convaincre pourquoi ce qui pourrait être bon pour un autre ne l'est pas forcément pour soi.
Tant de préjugés à abattre dans notre jungle urbaine si bien formatée.

Écrit par : Thierry | 19/09/2010

@ Mariedumonde, ton commentaire m'interpelle fort. Je dois méditer encore sur les raisons, tu en proposes d'intéressantes, qui font que l'on puisse accepter une vie de souffrance. Rester moi même j'essaie mais ce moi est souvent loin de me donner satisfaction !

Écrit par : ariaga | 19/09/2010

@ Peau d'âme, tu poses là, tout tranquillement, le problème de l'union des contraires qui est celui de toute une vie ....

Écrit par : ariaga | 19/09/2010

Au plus profond de nous-mêmes nous sommes nous. Ne pas se fier aux apparences. Une photo ne dévoile qu'une partie de nous-même, elle parle certes, mais il faut se rencontrer pour déjà mieux se connaître. Bonne soirée Ariaga (je reprends les visites des blogs).

Écrit par : elisabeth | 19/09/2010

ARIAGA À TOUS, j'ai toujours de grandes difficultés à poster les commentaires sur mon blog et chez les autres. Èlisabeth en a fait sa note du jour. C'est peut-être propre à hautetfort, je ne sais. Excusez moi si j'ai pris un peu de retard dans mes réponses et mes visites mais c'est vraiment énervant quand, après avoir réfléchi sur ce que vous avez écrit, passé un moment à rédiger une réponse, je vois tout disparaître au moment où je clique sur envoyer ou autres blagues du même genre. Les Korrigans sont vraiment de mauvaise humeur.

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

Je vois que mes commentaires sont tous passés chez toi Ariaga, c'étaient les premiers de ma soirée. Ceux qui ne sont pas passés, je les ai fait après. Je comprends qu'on soit énervé après cela. Je ne sais pas si Hautetfort faisait de la maintenance ou autre. En tout cas je n'ai pas vu d'infos à ce sujet ou tout au moins pour la période de ce dimanche soir. Bonne journée à toi.

Écrit par : elisabeth | 20/09/2010

@ Guern de Bé, tu es bien sage d'avoir compris que l'on ne parle et on ne rêve que de soi ...

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

@ Thierry, je te remercie pour ce texte et, en particulier pour ta première phrase que j'ai beaucoup appréciée.

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

@ Danae, tu ne "parais" pas réfléchie, tu "ES ".

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

@Ariaga ; je t'en prie mais tu parles du premier ou du second ? ;)
Je vais prendre congé lachement quelques jours pour me replonger dans un bain singulier.
Et peut être vais je enfin rêver plus et mieux et me ramentevoir de quelques histoires.

Écrit par : Thierry | 20/09/2010

[Nouvel essai pour poster]

Une pensée dans le silence, Amie…

"Etre soi-même, rien que soi-même, c'est inouï.
Mais comment y arriver, comment y parvenir?
Ah! C’est ça l'astuce, ça le plus difficile de tout.
Le scabreux, c'est justement que cela ne demande pas d'effort.
Le tout, c'est de ne pas vouloir être ceci ou cela, ni grand ni petit, ni habile ni maladroit...tu me suis?

Tu agis selon ce qui se présente.
Mais de bonne grâce, bien entendu.
Parce qu'il n'y a pas une chose qui n'ait son importance. Pas une."

Henry Miller - Le sourire au pied de l'échelle.

Écrit par : Mutti | 20/09/2010

Hihihi !!! le moins que l'on puisse dire c'est que poster un commentaire chez Hautetfort ça devient épique... de ratage en ratage au bout du compte, tu en auras 5 identiques... j'espère que celui-ci ne suivra pas le même sort...
Je t'embrasse, "Haut et Fort", ma douce Amie

Écrit par : Mutti | 20/09/2010

@ Mutti, en effet j'ai eu cinq fois ta citation d'henry Miller. J'ai cru que tu avais le hoquet ! elle est très pertinente mais ...

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

Thierry, le premier.

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

@ Kea, je te comprends, cela m'est arrivée en rencontrant Vimala Thakar.

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

@ Élisabeth, cela s'est amélioré mais il y a encore beaucoup de bugs. Je vais voir comment cela va chez toi. On perd surtout beaucoup de temps et d'énergie avec ces bêtises.

Écrit par : ariaga | 20/09/2010

chère Ariaga, une petite astuce pour une prochaine fois ..
Copie-colle les commentaires dans ton traitement de texte, et réponds-y là.
Et puis ensuite tu copies colle tes réponses sur le blog.. comme ça tu ne t'énerveras plus parce que tu as réfléchi, écrit et tout perdu ...
Et n'oublie pas le bonnet d'âne pour le Pierrot qui décidément est le plus dissipé de tes lecteurs .. ;-)

Écrit par : ambre | 20/09/2010

j'ai tenté une approche de votre plate-forme qui m'a éjectée manu-militari, dimanche soir, il me semble, ou samedi, je ne sais plus ... j'ai eu tout de même un avertissement du style "blog en maintenance"
être et paraître ....
pendant très longtemps j'ai cru savoir qui j'étais, je n'imaginais pas une seconde que j'étais formatée par l'éducation qui nous dirige tous vers une "belle" image ...
à présent, c'est plus embêtant, je ne sais pas encore qui je suis ;-)
j'ai bon espoir d'y parvenir un jour, sinon je n'aurais été qu'un brouillon pour recommencer

Écrit par : pseud | 21/09/2010

@ Ambre, j'ai pris note de tes conseils.

Écrit par : ariaga | 22/09/2010

@ Pseud, moi aussi je me suis fait éjecter de pas mal de blogs et j'avais oublié mon parachute alors tu vois ... pour ce qui est de comprendre ce que l'éducation à fait de notre personnalité c'est long et n'importe comment l'éducation est nécessaire. Les "enfants sauvages" retrouvés et revenus à la civilisation n'ont jamais pu être vraiment récupérés.

Écrit par : ariaga | 22/09/2010

Merci Ariaga de me faire connaître Vimala Thakar. Je la trouve magnifique, de ceux qui ont ce que je veux et que je sais que j'ai de toute façon.

Je t'envoie un lien au sujet d'une vidéo présentée hier lors de l'événement "International Day of Peace" au Nations Unies. C'est "neat" comme on pourrait dire :

http://tprf.org/messageofpeace/#ooid=ZrdXdwMTo5qs1CTDmJKgQ7y7kZAKSyi6

Écrit par : kea | 22/09/2010

-> Ambre : dissipé je suis, dissipé je reste, non mais ! quand au bonnet d'âne, j'en possède déjà une belle collection, et j'en suis fier...veux tu que je t'en prête un ou deux ?
scuse moi Ariaga, j'me dissipe, mais c'est pas qui commence hein ?
j'vous bise toutes les 2, ben oui...

Écrit par : le Pierrot | 22/09/2010

@ Ambre et @ le Pierrot, je vous laisse tranquillement vous amuser avec vos bonnets d'âne. il faut bien que jeunesse se passe ...

Écrit par : ariaga | 22/09/2010

@ Kea, merci pour le lien. Pour Vimala, j'avais, il y a longtemps, assisté à un de ses séminaires, en Hollande. J'avais été éblouie et le regard y étais certainement pour beaucoup, une sorte de transmission directe de la pensée car c'était en anglais et j'avais du mal.

Écrit par : ariaga | 22/09/2010

j'aime bcp....
besos

tilk

Écrit par : tilk | 23/09/2010

mais c'est vrai que c'est le regard de l'autre qui nous fait exister...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 23/09/2010

@ Tilk, le regard de l'autre oui .... mais pas trop. bises à toi aussi.

Écrit par : ariaga | 25/09/2010

Tu illustres de deux très belles photos deux pensées... très profondes...
Je reviendrai te voir plus longuement...
A plus tard.
Bonne soirée.
GROS BISOUS.

Écrit par : Binchy | 04/10/2010

En fait... Il y a tellement à dire... A philosopher...

Écrit par : Binchy | 04/10/2010