UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Leçons du roseau | Page d'accueil | Citations retrouvées »

15/05/2011

La vieillesse

écriture,société,philosophie,alchimie,jung,photo,poésie

 

Devenir vieux, c'est se percher sur le piédestal du grand âge pour dire des paroles de sagesse.

Devenir vieux, c'est faire de ses opinions des certitudes, des dogmes sa religion, adhèrer , oublier la beauté du paradoxe.

Devenir vieux, c'est avoir peur de son ombre et encore plus de l'ombre de l'autre; se réfugier sous les vieux oripeaux du petit soi.

Devenir vieux, c'est ne plus voyager dans l'imaginaire et voir son monde se rapetisser comme une peau de chagrin ...

Ariaga

Aujourd'hui, sur l'autre blog : Extraits du Laboratoire, une citation de C.G.JUNG sur  la quête du Soi. Si vous voulez la lire, cliquez sur le lien ...

Commentaires

Avant 40 ans on ne pense pas qu'on deviendra vieux, on se sent bien et la vieillesse semble tellement lointaine. On fait ses propres expériences. On se lance dans la vie sociale pour en profiter au maximum. Ensuite on acquiert des certitudes, on a déjà fait un bon bout de chemin et on sait... Bon week end à toi.

Écrit par : elisabeth | 15/05/2011

Pour moi c'est l'inverse, la vieillesse c'est l'abandon de bien des certitudes, l'acceptation des désillusions qui ne cessent de survenir, de la douleur, une humiliation du soi et une angoisse revenue de plus en plus grande à mesure que s'approche la fin... Il reste les fondements de notre caractère, notre entité ultime. J'ai dit à ma maman en fin de vie, essaie tant que possible de garder le sens de l'humour. Je crois qu'elle m'a compris... Je t'embrasse fort Ariaga !
J'aime beaucoup la dernière phrase de ta citation de Jung sur l'autre blog.

Écrit par : joséphine | 15/05/2011

Devenir vieux, c'est ce qui arrive lorsqu'on croit que l'on devient vieux...

Écrit par : Michel | 15/05/2011

depuis que je travaille chez "FOUTRIEN" je n'ai plus de temp libre, taxi pour une jumelle à vendôme , à paris pour l'autre. animées d'une même passion le foot feminin alors j'en profite avec apn (olisfer41.canalblog.com) je cours les stades de la region centre et environs. toute cette jeunesse sportive occupe l'ancien que je suis devenu

Écrit par : lecracleur | 15/05/2011

Coucou Ariaga, moi, je ne suis pas vieux, je suis jeune depuis longtemps...bisou, bonne journée, je t'ai déposé une belle photo...

Écrit par : le Pierrot | 16/05/2011

A quel âge devient-on, vieux ? A 120 ans ? Cela va, j'ai encore 40 ans avant de l'être... rires...... Bises

Écrit par : patriarch | 16/05/2011

Pour une fois, je ne suis pas entièrement d'accord avec toi. Ma vie de prof m'a fait rencontrer parfois des vieillards compassés de douze-quinze ans, rataninés, avachis, déjà pourris de certitudes et d'ennui, et ma vie d'homme de lumineux adolescents de 80 ans ou plus, les yeux pétillants de passions, de recherche et, pour les plus chanceux, de foi. Bien que n'étant plus tout jeune, je n'ai jamais autant douté de moi, et n'ai aucune certitude sur plein de chose. Et je n'ai pas peur de mon ombre, tant je me sens transparent par rapport à ceux que j'admire et aime.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 16/05/2011

@ ÈPHÈME, nous ne nous sommes pas, compris. Je pense exactement comme toi : devenir vieux ce n'est pas une question d'âge c'est souffrir de ce que je dis dans le texte et cela peut arriver bien avant la vieillesse "physique" qui peut aller avec une grande jeunesse d'esprit. Tu devrais relire ...

Écrit par : ariaga | 16/05/2011

@ Élisabeth, quand j'étais adolescente j'étais persuadée que à quarante ans je serai morte depuis longtemps !

Écrit par : ariaga | 16/05/2011

Pour moi l'amie,
plus je prends de l'âge moins j'ai de certitudes
Très bon après midi
Daniel

Écrit par : bichon39 | 16/05/2011

" Est-il besoin d'engloutir la moitié d'une existence , de la consumer dans un luxe de grands mots stériles , pour ,enfin de compte ,rester le même homme , sans même avoir découvert le sixième sens du corps humain ?
Très tôt ,j'occupais mon esprit en douloureuses méditations , impropres à mon âge ." ( C.Castelo Branco )

Écrit par : Hécate | 16/05/2011

j'ai l'impression que c'est aussi un apprentissage .
je t'embrasse

Écrit par : cpatricia | 16/05/2011

Cette illustration "aurifique" nous suggère bien qu'il est, a contrario, des êtres que leur pas conduisent, au fil des ans, jusqu'à la Fontaine de Jouvence, vers le dévoilement, l'Apocalypse, vers l'Heure d'Or et vers la réalisation d'une certaine totalité. :-)

Écrit par : Amezeg | 16/05/2011

devenir vieux, c'est ne rester que dans les mêmes souvenirs sans avoir l'impression d'en fabriquer d'autres
Devenir vieux c'est le passé qui prend plus de place que le présent
être jeune c'est l'avenir qui prend plus de place,
y-a-t-il un moment dans NOTRE vie où le présent prend toute sa place ? ;o)

Écrit par : frédéric | 17/05/2011

Très intéressant ce texte chère Ariaga,

Il m'a fait penser soudain à un commentaire que j'avais écrit à une amie autour de mes quarante ans, au moment où je cherchais à donner de la spiritualité à ma vie.

" A 20 ans je croyais tout savoir !
A 30 je croyais tout avoir !
Le temps en ayant décidé autrement
je ne sais plus rien maintenant !"

Il faut rester humble et savoir apprécier ce qui nous est donné !

Tant que nous garderons notre coeur, notre esprit , notre âme ouverts
rester curieux et d'éternels chercheurs, avec une dose de Sagesse
nous pourrons apprécier le moment présent, l'ici et maintenant ,la seule réalité, et faire avec notre corps physique qui évolue lui aussi à sa façon....

bonne journée amie

Écrit par : mariedumonde | 17/05/2011

Devenir vieux, c'est se débarrasser des "vieux habits", que l'Esprit nu retrouve la jeunesse éternelle... Bien amicalement

Écrit par : Phène | 17/05/2011

ARIAGA À TOUS, il semble, si je lis certains commentaires, que ma note soit un peu obscure. J'ai songé à rajouter une ou deux phrases mais je ne retouche pas mes notes car, comme elles "viennent" généralement d'un seul jet, je crois que même mes maladresses ont un sens. Pour moi, devenir vieux cela peut se produire à n'importe quel âge, c'est un ÉTAT D'ESPRIT.
Je me demande si, dans cette note je n'ai pas exprimé une peur latente et je pense à l'histoire de la paille et de la poutre ...

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

"J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans " écrivait Baudelaire . Adolescente ,ce vers me correspondait totalement . Une sensation de porter en moi ,plus que le nombre de mes années . Certainement un effet dû à la gravité de mes pensées et une activité mentale intense qui m'isolait de cette notion de "jeunesse " . Paradoxalement ,bien que ma pensée soit plus mûrie ,elle me semble plus "jeune" qu'alors !
La vie est pleine de surprises :)

Écrit par : Hécate | 17/05/2011

Bonjour Ariaga, heureusement que l'âme peut rester jeune, elle ! Bien sûr il faut l'encourager et oublier les rides, la peau qui se fane et les douleurs qui s'installent ........

Écrit par : danae | 17/05/2011

@ Joséphine, tu nous parles ici du bon versant de la colline et le mauvais c'est celui que je voulais dénoncer mais je n'ai pas été très claire ...

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

@ Michel, ta phrase lapidaire est très juste.

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

@ lecracleur, eh! oui! ton monde ne s'est pas rétréci et tu es toujours jeune.

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

@ Le Pierrot, toi tu seras toujours un grand enfant et c'est pour cela que tout le monde t'aime même quand tu tu joues les coquins.

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

"voir son monde se rapetisser comme une peau de chagrin ..."
Oui, mais je crois, on prend plus le temps de vivre...

si heureux de venir te rendre visite, après une longue absence.
An

Écrit par : Binh An | 17/05/2011

@Binh An, je t'avais cru perdu pour les blogs et je suis vraiment heureuse de voir que tu remontes à la surface, un petit drapeau d'amitié à la main. Tu nous manquais beaucoup.

Écrit par : ariaga | 17/05/2011

"On ne peut pas s’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher d'être vieux". Henri Matisse.
En tous cas a lire tes mots on se dit que devenir vieux ce dois être sacrement ennuyeux. Mieux vaut être un vieux jeune qu'un jeune vieux !
Ta note n’est pas obscure il me semble :).

Écrit par : peau d'âme | 17/05/2011

@ Hécate, merci pour ces citations, si bien choisies, que tu déposes comme des perles dans le Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 18/05/2011

@ Patriarch, si je vis jusqu'à 120 ans j'espère que je retrouverai les rires d'enfants qui sont encore en au fond de moi, enfouis, mais pas trop profond ...

Écrit par : ariaga | 18/05/2011

@ Bichon 39, ne pas avoir de certitudes, tout remettre en question, c'est le bon remède contre le vieillissement de l'esprit.

Écrit par : ariaga | 18/05/2011

Je ne sais pas si je serai toujours un grand n'enfant, mais je suis bien content que tu apprécies mes diapos, surtout le dernier qui t'a toute arrosée d'embruns, lorsque le zodiac tapait de l'avant sur l'eau, à pleine vitesse, trop chouette si tu savais...mais j'ai encore un stock de photos d'avance, de quoi faire quelques notes bien sympas, tu verras...bise à toi, passe une bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 18/05/2011

Je veux rester un enfant plein d'innocence afin de m'émerveiller toujours et toujours......Sinon ma vie deviendra triste.

Écrit par : Daniel | 18/05/2011

@ c patricia toute la vie est l'apprentissage de la transmutation ...

Écrit par : ariaga | 19/05/2011

@ Amezeg, ton commentaire est aussi une réponse à c.patricia.

Écrit par : ariaga | 19/05/2011

@ Frédéric, il doit y avoir un moment où seul le présent existe mais je ne sais si nous pouvons l'appréhender dans toute son unité.

Écrit par : ariaga | 19/05/2011

ça ne fait pas très envie... Devenir vieux c'est avoir le corps qui ralentit, mais on n'est pas obligé de faire suivre le reste.

Écrit par : la Mère Castor | 19/05/2011

" devenir vieux"..
Ces deux mots pour moi résument tout..
Ils parlent du temps qui passe dès qu'on en saisit le début et la fin.

"Etre " n'a pas d'âge..
C'est une disposition de l'esprit en accord avec la Vie.

Tes mots en parlent trés justement. Merci

Écrit par : Lilou | 19/05/2011

Oui chère Ariaga je pense qu'il est possible d'appréhender le présent mais pas "intellectuellement", dans toute son unité je ne sais pas mais dans toute NOTRE unité, c'est à dire, il me semble , que lorsque nous sommes vraiment un, sans séparation corps/esprit, moi/autres, passé/futur nous vivons dans ce présent mais sans obligatoirement avoir une conscience mentale de ce qui se passe
Cela nous arrive dans certains moments extraordinaires (face à un paysage, une musique, un être...) mais aussi dans des moments ordinaires (lors d'un "oeuvre" -grand ou pas ;o) - où le temps n'existe plus, mais que l'acte)

chaleureusement

frédéric

Écrit par : frédéric | 20/05/2011

P'tit coucou, et bisou pour un bon week end Ariaga, relax en ce moment, un peu coincé des vertèbres, pfff...

Écrit par : le Pierrot | 20/05/2011

@ Mariedumonde, tu le dis bien, nous devons rester d'éternel chercheurs.

Écrit par : ariaga | 20/05/2011

@ Phène, oui, mais si on est capable de se débarrasser des vieux habits on ne devient pas vieux car car, au contraire, on se retrouve nus comme l'enfant à sa naissance.

Écrit par : ariaga | 20/05/2011

@ Hécate bis, c'est quand on continue à ouvrir bien les yeux et à voir, comme tu le dis que la vie est toujours pleine de surprises, que rien n'est figé, que l'on reste jeune.

Écrit par : ariaga | 20/05/2011

@ Danae, je crois qu'il vaudrait mieux dire que l'esprit peut rester jeune. Pour ce qui est de l'âme j'ai rencontré certains êtres qui me faisaient penser qu'il existait de "vieilles" âmes qui avaient accumulées l'expérience de beaucoup de vies. On ne peux plus, alors parler de jeune ou vieux ... mais cette idée n'engage que moi.

Écrit par : ariaga | 20/05/2011

Ariaga ,je crois qu'il existe de "vieilles âmes " ...Alors ,la connaissance est infuse ,il suffit d'un éveil infime ...

Écrit par : Hécate | 20/05/2011

Ariaga ,je crois qu'il existe de "vieilles âmes " ...Alors ,la connaissance est infuse ,il suffit d'un éveil infime ...

Écrit par : Hécate | 20/05/2011

Coucou la dame, mon premier diapo sur ces chevaux est prévu pour demain matin 5h...bisou, bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 20/05/2011

"La jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité , le goût de l'aventure sur l'amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années :on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
les années rident la peau,; renoncer à son idéal ride l'âme.

Les préoccupations , les doutes, les craintes et les désespoirs sont des ennemis qui lentement nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable : et après ? il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi, aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous même. Aussi jeune que votre espoir , aussi vieux que votre abattement.

Vous restez jeune tant que vous restez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Si un jour votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse dieu avoir pitié de votre âme de vieillard."

Général Douglas C Mac Arthur 1945

Écrit par : Thierry | 20/05/2011

Faut il être horrifié (pas aurifié) quand l'aigle n'arrive plus à étendre ses ailes et que les serres n'ont plus de prise sur le temps?

Écrit par : Thierry | 20/05/2011

Ralentir la cadence effrénée et ne pas seulement freiner dans la grande descente, écouter son corps et son coeur et vivre à son propre rythme dans un vrai respect, c'est peut être ça aussi, c'est avant tout s'adapter aux contingences du moment et appréhender lucidement ce que sont ses possibilités.

Écrit par : Thierry | 20/05/2011

j'avais commis un petit pensum, je le partage avec vous

Vieillesse

Oh rage, oh désespoir, oh vieillesse ennemie

Ainsi dit la tragédie mais si la vieillesse peut être un naufrage tout le monde ne finit pas échoué sur le rivage, certains flottent jusqu’au bout dans une ambiance allègre, restent jeunes et alertes, physiquement et moralement, intellectuellement.

Vieillir, le vieillissement c’est un processus naturel qui commence après que l’optimum vital ait été atteint dans la vingtaine, et ensuite un processus lent et progressif mais continu et avec des pallier va progressivement du fait de la mort cellulaire provoquer une baisse des performances, une dégradation de certaines fonctions et aussi des changements pas toujours majeurs mais réels dans la façon d’appréhender la vie.

La vieillesse n’est pas une fatalité absolue dans la mesure où on peut reculer certaines limites grâce à ces artifices comme la cosmétique pour les rides, la lipo-sucion pour la graisse, la chirurgie esthétique pour la flétrissure de la peau et aussi toute sorte de traitement.

Mais il importe d’abord d’avoir une vise saine « mens sana in corpore sano » une alimentation équilibrée pour se prémunir contre certains risques de maladies plus fréquentes à certains âges.

Les maladies cardio-vasculaires surviennent plus fréquemment en cas de surpoids ou d’obésité car la surcharge pondérale est néfaste et peu causer atéro-sclérose, le manque d’exercice et d’entretien corporel est aussi néfaste.

Aussi dans le vieillir faut il considérer le bien vieillir qui correspond à une notion d’hygiène et de prévention pour sinon anticiper du moins accompagner les phénomènes qui régissent le vieillissement.

Quelques exemples simples peuvent être développés.

La vue, l’ouie, la récupération/fatigue, la motricité/articulations
On sait que la vue baisse chez l’homme à partir de 40 ans avec une affection chronique de la vieillesse qui est la presbytie liée à une perte de souplesse du cristallin, rien à faire d’autre que de porter des lunettes pour la vision de près et aussi lire en présence d’un éclairage suffisant qui ne fatiguera pas la vue. Les personnes âgées peuvent avoir besoin d’une intensité lumineuse 5 fois supérieure pour conserver un confort de lecture équivalent à des trentenaires.

L’ouïe avec la surdité précoce ou la mal- entendance est souvent une dégénérescence de la chaîne mécanique de l’appareil auditif qui entraîne des fatigues, une difficulté à discriminer les sons spatialement et nuit à la qualité de la vie ; l’appareillage est souvent nécessaire assez tôt pour compenser ce handicap.

On vient donc déjà de voir le cas de deux prothèses qui suppléent et améliorent les fonctions et rendent une certaine qualité de vie.

Pour les articulations usées, ce qui dépend du travail ou des activités physiques pratiquées on peut avoir recours à des chirurgies réparatrices (dos, genoux, hanches) qui redonnent une certaine longévité en terme de locomotion et d’autonomie car comme nous le verront plus loin le risque de perte d’autonomie est un des aspects de la vieillesse qui est difficile à accompagner pour des raisons financières et l’allocation prévue est discriminatoire et souvent insuffisante.

Vieillir en bonne santé est possible mais dépend en partie de vous, vieillir sans pouvoir se soigner est lié au niveau de ressource et aux mécanismes de la solidarité nationale, du moins dans certains pays.

C’est ce qui fait qu’il y a maintenant la notion de troisième puis de quatrième âge. Plus ou moins phasé avec la fin d’activité professionnelle et la retraite active pour le premier et une phase plus terminale et moins autonome, grabataire et dépendant pour le second.

Nous n’avons pas encore parlé des aspects psychologiques, moraux et mentaux.

Certains refusent le vieillissement ou du moins le vivent mal, il faut accompagner les personnes car il y a souvent après la cessation d’activité, un hiatus, une césure qui sont générateurs de difficulté, à trouver une nouvelle place dans la société, à se sentir encore utile et pas rejeté, à trouver une nouvelle place valorisante et intégrante.

Il faut donc envisager l’évolution de la place de chacun et les relations aux autres, le regard qu’ils jettent sur vous et aussi le regard que vous avez sur votre situation.

Les plans séniors débutent à 55 ans dans les entreprises, c’est la dernière partie de la vie active, pas toujours la plus facile ou la plus heureuse mais celle où il est temps de préparer la suite et d’anticiper certaines contraintes ou situations.

Penser à avoir une propriété ou un logement moins grand pour pouvoir y faire face plus tard.

Penser à avoir un logement de plein pied pour y accéder facilement quand on aura des difficultés de locomotion.

Penser à trouver un lieu de vie et des occupations en adéquation avec vos souhaits mais surtout vos possibilités physiques et financières.
Alors qui se sent vieux, on sait bien qu’on a l’âge des ses artères, que l’on risque de perdre de la masse musculaire, qu’il faut continuer de faire de l’exercice et notamment de la marche à pied mais aussi qu’il faut manger correctement et boire de même pour éviter la déshydratation et ne pas trop maigrir, bref conserver des forces vitales pour continuer d’être actif.

La vieillesse pose des problèmes divers à la société.

Que faire des vieux, où les mettre, comment s’en occuper, les maintenir le mieux possible en vie jusqu’à quand et comment ?

A travers ces questions pas si banales que ça on voit s’amorcer des pistes de réflexion, des mouvements de lobbying et des dispositions légales pour traiter des cas de figures ainsi considérés.

Les personnes âgées peuvent elles subvenir à leur besoin et ont-elles une retraite qui permet de répondre aux frais à engager, logements, médicaments, soins médicaux ? Pas toujours et là il y a la solidarité qui joue et la loi qui fait des obligations aux descendants d’assumer dans certaines proportions, de gager les biens des personnes ou dans les cas des indigents sans famille la solidarité via les collectivités territoriales.

Peuvent-ils rester chez eux et sont-ils suffisamment autonomes ? Si ce n’est pas le cas ils peuvent bénéficier de dispositifs d’aide à domicile pris en charge en partie par la collectivité mais il y a aussi les chèques emploi service universel (CESU) qui donnent la possibilité de faire intervenir différents type de personnes (jardinier, femme de ménage, dame de compagnie) et aussi des services de repas portés à domicile pour ceux qui ne peuvent plus les préparer.

Quand les personnes ne peuvent plus rester chez elles, elles ont la possibilité d’aller dans une maison de retraite, plus ou moins médicalisée qui leur procurer plus que du confort de la présence et des interventions d’urgence, de jour comme de nuit en cas de difficulté soudaine.

Le suivi médical est bien sur essentiel puisque sur les organismes fragiles toute difficulté ou agression peut avoir des répercussions considérables. Il faut donc suivre les personnes même valides pour dépister ou accompagner la survenue de difficultés médicales (prise de tension, pouls, rythme et allure du cardiogramme) et aussi dans le cas d’affections fréquentes (Parkinson, Alzheimer ; etc.) leur administrer le traitement adéquat.

Enfin quand les fonctions vitales sont gravement endommagées et que la fin de vie approche se pose le problème de l’accompagnement thérapeutique, du dilemme de l’euthanasie, de l’acharnement thérapeutique aussi du corps médical dans certains cas et donc du respect de la dignité des personnes et de leur famille, du désir des personnes et de la possibilité ou pas d’accepter de voir partir en douceur des gens qui pensent qu’ils ont fait leur temps et qu’il est de temps d’en finir. C’est le cas des comas dépassés quand la mort cérébrale n’a pas été prononcée.

La vieillesse peut donc ne pas être une voie sans issue, et pas avec la seule idée et la seule perspective de la mort, la vieillesse est un passage, une étape annonciatrice mais qui peut vous réconcilier avec vous ou avec les autres, elle peut être une belle chose mais cela réside en chacun de nous de faire en sorte qu’elle soit la plus belle possible avec de l’hygiène et donc de la rigueur, de la volonté et de l’envie, une certaine discipline et la capacité à donner du sens à sa vie et à lui chercher un nouveau sens dans la capacité de valoriser ses acquis, et de réaliser certains de ses souhaits.

Écrit par : Thierry | 20/05/2011

J’ai lu ton commentaire sur le blog de Binh An, et me voici à lire cette réflexion intéressante sur la vieillesse.

Inévitablement notre corps vieillit, et je remarque les efforts désespérés que font certaines personnes pour l’oublier : donner naissance à des enfants la ménopause venue, se faire tirer les joues et les fesses, s’habiller comme les jeunes, etc.
Dans le même temps, on met les anciens travailleurs au rebus, de la même façon qu’on laisse les novices à la porte.

Nous avons donc, nous espèce humaine, un problème avec le fait de vieillir, de vivre ?
L’esprit peut –il rester jeune ?
J’espère bien que non !
La vie est un processus de maturation, et c’est bien parce qu’il ne se fait pas ou mal, qu’on voit toutes ces désolations que tu décris si bien dans ton texte.
La peur, oui, c’est ce qui grandit le plus… la peur de mourir, de finir…

Merci à toi.

Écrit par : Miche | 21/05/2011

@ Miche, merci pour ton commentaire qui m'intéresse vivement car il exprime un autre point de vie qui donne à réfléchir. J'ai été sur ton blog qui est vraiment un blog de réflexion et j'invite tous les lecteurs du Laboratoire à aller y jeter un oeil et même plusieurs !

Écrit par : ariaga | 21/05/2011

@ peau d'âme, j'aime bien ce que tu écris : "mieux vaut être un vieux jeune qu'un jeune vieux" , tu rejoins le commentaire de ÉPHÊME.

Écrit par : ariaga | 21/05/2011

@ Daniel, tes textes montrent que tu as conservé cette innocence.

Écrit par : ariaga | 21/05/2011

@ la mère castor, je pense comme toi ...

Écrit par : ariaga | 21/05/2011

Je préfère les aigles en sculpture qui se dévorent les entrailles pour nourrir les aiglons du futur.

Écrit par : La bête humaine | 21/05/2011

la vieillesse ....
"combien d'entre nous ont vu le vieux qui passe dans la rue..."
c'est le début d'une vieille chanson de François Béranger ...qui m'émeut toujours ...
allons il ne faut pas faire l'autruche !

petit à petit nous finissons par nous découvrir vraiment tels que nous sommes et c'est surement cela la vieillesse : un mélange de fragilité et de persévérance à vivre ....

Écrit par : daniel J. | 22/05/2011

@ Lilou, j'aime ton " "être" n'a pas d'âge mais encore faut il "être" au sens véritable du mot et ceux qui ont toujours privilégié l'avoir et veulent tout garder souffrent quand ils "perdent" des années.

Écrit par : ariaga | 22/05/2011

@Thierry, merci pour tes commentaires et ton petit essai sur la vieillesse.

Écrit par : ariaga | 22/05/2011

@ La bête humaine, cet aigle est en bois doré. Ce n'est pas ce que j'aime en sculpture mais son arrogance m'a donné envie de le photographier. C'est cela se prendre pour un aigle !

Écrit par : ariaga | 22/05/2011

@ Daniel J. les sculpteurs ne font pas l'autruche car ils ont un moyen que j'envie d'extérioriser leurs émotions.

Écrit par : ariaga | 22/05/2011

blog très intéressant Ariaga, beaucoup d,échanges aussi!;o)

la vieillesse est un truc qui commence à me parler....j'ai 56 ans...

Et pour donner suite à ton inclinaison sur le sujet , je dirai que les pertes (mémoire, force physique, problème de santé ) liées au vieillissement me ramène à une sorte d'humilité.
Les prétentions justement s,ébranlent , ce qui était certitude n'a plus cours.
La recherche est de nouveau le lot quotidien, et paradoxalement je dirai qu,il apparaît à certains moments des certitudes qui nous sont offertes non pas comme le fait de l'esprit mais du coeur, les mots sont moins logiques que nécessaires...
La vieillesse versus la rigidité d'esprit est certainement pas une affaire d'âge....effectivement...Mais la vieillesse comme étape de vie est vraiment un cadeau qu.il est préférable de ne pas louper comme tu le soulignes en citant jung sur le suicide...

amicalement nicole

Écrit par : nicole m | 28/05/2011

@ Nicole m, 56 ans, c'est encore très jeune, tu as un long chemin devant toi. Tes mots me montrent que tu n'a aucun signe de rigidité d'esprit !

Écrit par : ariaga | 30/05/2011

accepter doucement tous les "affronts" de l'âge et rester ouvert au monde, voilà pour moi ce qui permet de devenir "vieux" le coeur serein ...
j'ai adoré cet échange.
Amitiés Ariaga.

Écrit par : pseud | 24/06/2011