UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Éloge de l'ombre | Page d'accueil | Questions 3 »

20/11/2011

Le temps du rêve

 

Rêve d'eau.jpg

La nuit dernière, j'ai rêve que j'étais enfant et que, sortant mes livres de classe de mon cartable, je trouvais un livre inconnu qui m'intriguais beaucoup et sur la couverture duquel était écrit en lettre dorées : Livre rouge des tables de multiplication. Ce matin, je suis allée sur l'excellent blog de Jean Bissur consacré à C.G.Jung et j'ai trouvé un article (dont je vous donne le lien) consacré à sa visite du Musée Guimet où il a vu l'original du Livre Rouge.

Il y a de la synchronicité dans l'air et si vous voulez lire un article consacré à l'Idée de synchronicité de C.G.Jung vous pourrez trouver un texte que j'ai écrit à ce sujet sur mon autre blog : Extraits du Laboratoire.

Mon rêve de cette nuit, prenant sa place dans une longue série de rêves, me fait penser que j'avais déjà, je dirais même souvent, rêvé de livres et que cela arrivera encore. Le discours du rêve est comme une eau qui coule sans cesse et dont on ne sait ni d'où elle vient ni ou elle va. En effet, le temps du rêve est très différent du temps "pratique" auquel nous sommes habitués.

Dans les rêves, et surtout dans les séries de rêves, l'inconscient ne se soucie pas de notre perception du temps ou de notre idée de la causalité. Le temps, et l'enchaînement logique des événements dont nous avons l'habitude sont en quelque sorte "disloqués". Une histoire est racontée mais le récit donne souvent l'impression d'être raconté dans une langue étrangère par quelqu'un qui souffrirait d'un terrible décalage horaire. Notre nature et notre éducation nous poussent à voir une suite dans les temps des rêves puisqu'ils nous parviennent l'un après l'autre mais, quand on prend la peine de regarder une longue série de rêve, on se rend compte que les enchaînement sont très aléatoires. Une réponse à une question posée peut être déja donnée ou, au contraire arriver des années après. Dans les rêves un peu longs, on observe parfois de véritables sauts temporels. On d'observe  à des âges divers, agissant de manière plus ou moins sensée, et pas obligatoirement dans l'ordre chronologique !

En conclusion , le rêve fait ce qu'il veut, dans l'ordre où il veut.  Si on y prête attention, si on le contemple et si on le médite,  si on accepte la différence de code de représentation entre lui et la vie éveillée, il est alors la "voie royale" qui conduit vers une autre vie d'une infinie richesse : celle de notre inconscient profond.

Ariaga

Commentaires

Voilà un mot qui me gratte l'oreille "Alchimie" le Grand Œuvre comme l'appelait Paracelse. Mon athanor est ouvert aux "Prima Materia" des autres.

Écrit par : Jeanmi | 20/11/2011

Bonsoir, chère Ariaga,

Qu'il est doux de rêver, quand de la nuit le silence s'élève dans la voûte de notre inconscient, et qu'un seul battement d'ailes suffit pour s'élancer au-dessus du réel, et de plonger ses yeux dans les soupirs de l'immortalité, de retrouver les traces retentissantes des lumières qui nous ont vues naître !
Oui qu'il est doux de rêver, quand de la nuit le temps s'écoule à l'infini comme s'il était absent, et qu'un seul battement de paupières suffit pour succomber au vertige de l'instant où le silence vous accueille dans son jardin embelli de fleurs, et de se promener sur les bords silencieux des mers, et contempler au rivage de la paix, ce palais où se fécondent les rêves éveillés.

Belle soirée et douce nuit, avec toute mon affection, Jack.

Écrit par : Jack Maudelaire | 20/11/2011

Le temps du rêve est cher aussi aux aborigènes ! Pour l'heure il est temps pour moi de te saluer et de te souhaiter une bonne soirée, bises vers toi !

Écrit par : lechantdupain | 20/11/2011

Ha Ariaga je suis ravie de voir que tu abordes de nouveau le sujet de rêve :)
vive les synchronicités !
bise

Écrit par : Peau d'âme | 20/11/2011

Je ne peux qu'approuver cette belle réflexion sur les rêves ! Depuis que j'ai entamé un dialogue avec les miens, je me sens connectée différemment à moi-même et aux autres, c'est en effet tout un monde qui s'ouvre devant soi.
Et puis le livre rouge des tables de multiplications ... ça c'est fort ! :)

Écrit par : Tempérance | 20/11/2011

Ce que j'aime encore et toujours dans l'orthographe du mot rêve, c'est la présence de l'accent circonflexe qui préfigure les ailes de l'imagination...
C'est pour cela que je procède à l'inversion de ton image pour lui insuffler une dynamique plus ascensionnelle !
Bonne fin de soirée chal-heureuse!

Écrit par : thami | 20/11/2011

Chère Ariaga,

La synchronicité ne serait-elle pas la croisée de l'intemporalité du spirituel et de la temporalité de son symbole ?... Belle journée talentueuse herméneute

Écrit par : Phène | 21/11/2011

Je me demande si je rêve parfois, car je ne m'en souviens pas....

Enfant oui... On rêve peut-être moins avec la sérénité ????

Belle journée bises

Écrit par : patriarch | 21/11/2011

@ Jeanmi, pas de doute nous irons chez toi regarder un peu se qui se cache sous les pierres.

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Jack MAUDELAIRE, merci ami pour cette perle que tu as déposée dans l'athanor du Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Lechantdupain, je savais bien en choisissant ce titre que quelqu'un me parlerai du temps du rêve des aborigènes. Je ne suis pas étonnée que ce soit toi. J'ai du mal à comprendre ce qui se passe sur tes blogs et comment commenter. Peux tu me contacter pour me dire ce qu'il en est ?

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Peau d'âme, l'étude des rêves est permanente pour moi mais c'est vrai qu'il est bon, de temps en temps, de rappeler à tous son importance. Le rêve est un enseignement pour celui qui veut bien l'écouter.

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

Bonjour amie,
très belle réflexion, notre ami Jung serait de cet avis.
Un long fil d'Ariane qui est souvent emmêlé, avec patience nous pouvons trouver des clés à nos interrogations
Très bonne semaine
Bises
Daniel

Écrit par : bichon39 | 21/11/2011

En toute hypothèse... : Ce "Livre rouge des tables de multiplication" ne serait-il pas le livre des rêves que nous ouvrons chaque nuit lorsque s'éclipse la conscience ordinaire et que nous redevenons l'élève de l'enseignement intérieur, dans un esprit d'enfance et d'innocence (d'indépendance, de liberté) vis à vis des savoirs acquis et admis à l'état de veille ? Le livre Rouge de Jung pourrait ainsi être, dans ce rêve, le rappel de l'importance primordiale, pour chacun et chacune, de lire son propre livre rouge, celui de ses propres rêves et imaginations, que la lecture du Livre Rouge de Jung ne saurait remplacer. La publication de ce nouveau billet sur les rêves pourrait correspondre à l'un des aspects de la multiplication puisqu'il vient semer à tout vent le rappel de cette"..... "voie royale" qui conduit vers une autre vie d'une infinie richesse : celle de notre inconscient profond"(Ariaga). Un autre aspect serait peut-être celui de la multiplication des prises de conscience qu'il permet aux rêveurs qui le lisent avec attention et assiduité. Il me semble que les synchronicités qui viennent parfois "souligner" un rêve demandent, comme le rêve, qu'on les médite, car la première lecture qu'on en fait n'est pas à coup sûr (pas toujours) la "bonne" et passe à côté de certains sens "seconds", qui sont en réalité essentiels (effet "poupées russes").

Écrit par : Amezeg | 21/11/2011

Bonjour Ariaga, tous,

Merci encore pour cette "impulsion" et appréciation de mon blog.

Tu mentionnes une synchronicité en début de billet...je vais t'en raconter une autre : profitant de ma pause déjeuner, j'ai lu un petit document de Cazenave sur le temps de l'homme et le temps de l'âme. Et voici en début d'après-midi que je te lis autour de ces notions de temps.
D'après lui, le temps de l'homme est "sagittal", linéraire (la flèche du temps) alors que le temps de l'âme, des archétypes et cycliques...ce qui donne en l'homme l'influence d'un temps "spiralé" dont le centre serait ce point de "non-temps", le Soi.

Bref, ces connexions synchronistiques sont fabuleuses d'enseignement !

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 21/11/2011

@ Temperance; En effet, quand on est connecté sur ses rêves; on ne se sent plus jamais seule.

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Thami, quelle belle idée cette inversion qui me fait penser à la Table d'Émeraude.

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Phène, passionnante ton idée mais elle demande réflexion ...

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

@ Patriarch, tu crois que tu ne rêves pas mais tu rêves, sinon tu serais mort depuis longtemps l'ami !

Écrit par : ariaga | 21/11/2011

Je ne me souvenais jamais de mes rêves. Maintenant ils déposent parfois quelques lambeaux brumeux sur mes paupières closes. j'ai beaucoup aimé cette note, et les premiers commentaires sont passionnants.

BISES

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 21/11/2011

"Le livre rouge des tables de multiplication", quel titre somptueux pour un rêve… je ne sais pourquoi, il m'évoque Luis Buñuel! et j'imagine un torero agitant sa cape vermillon toute imprimée de chiffres devant le taureau fonçant de la vie…

Je me souviens avoir lu dans les livres de Patricia Garfield consacrés aux rêves, et notamment lucides, qu'elle conseillait de titrer ses rêves pour mieux garder vivante leur tonalité.

Écrit par : venezia | 21/11/2011

Bonsoir Ariaga

Les éléments que que tu apportes dans ce texte sur le rêve, toi en temps que " réveur(se) :) ", et le temps m' amènent à réouvrir la porte du " dédoublement des temps" du physicien Jean-Pierre Garnier Malet qui lui permet d' expliquer à sa façon la fonction du rêve. Bien que difficile à saisir sur le plan rationnel pour moi, cette approche sur le plan intuitif relève par moments de l'inspiration. De quoi prendre conscience que l'essentiel de nous est vraiment "ailleurs" .

http://www.nexus.fr/PDF/M58P625.pdf

Écrit par : Elleno | 21/11/2011

@ ARIAGA À TOUS, il y a eu une panne chez mon fournisseur d'accès et, non seulement je n'ai pas pu avoir accès à mon blog, mais les lecteurs ont trouvé porte close quand ils ont frappé à celle du Laboratoire. Les choses semblent redevenir normales mais j'ai pris du retard pour les réponses et les visites ...

Écrit par : ariaga | 22/11/2011

@ Bichon 39, Le fils d'Ariane est facile à démêler quand on comprend qu'il part d'un noyau central, d'une source unique.

Écrit par : ariaga | 22/11/2011

@ Amezeg, merci pour ce commentaire qui éclaire tellement bien mon propos. En effet, jamais un livre de mots sur du papier ne saura remplacer le livre de nos rêves et les multiples prises de conscience, comme tu le soulignes, qui s'effectuent à différents niveaux.

Écrit par : ariaga | 22/11/2011

@ Jean, le temps, il y a tellement à dire. On peut aussi le "ressentir" même si il n'existe pas vraiment. Pour moi, il n'est jamais aussi présent que quand je me ressens dans un "continuum", une sorte d'infinie pulsation rythmique et que j'entends mon coeur battre dans cet océan d'énergie. Excuse moi, Jean, je poétise ...

Écrit par : ariaga | 22/11/2011

Bonjour Ariaga,

La multiplication dans ton livre rouge me fait penser à la parabole de la multiplication des pains par Jésus. Le rouge étant une couleur de vie, de passion...la passion du Christ? Mais c'est une interprétation libre et spontanée qui n'engage que moi! ;)

Le rêve offre en effet une bonne lecture de soi.

Bien à toi,

Nout

Écrit par : Nout | 23/11/2011

Ce que je préfère, c'est le rêve éveillé, on peut le mener à sa guise .... Bises chère Ariaga

Écrit par : danae | 23/11/2011

@ ÉPHÊME, c'est vrai que je suis gâtée au niveau des commentaires. Il faut te concentrer, au réveil, sur ta nuque et tu améliorera la mémoire de tes rêves.

Écrit par : ariaga | 23/11/2011

@ Vénézia, très bonne ton allusion à un film de Bunuel et à la cape du torero imprimée de chiffres. Je vois le tableau. donner des titres aux rêves, c'est très bien mais il y a des rêves, comme celui ci, qui sont à la fois le titre et le rêve.

Écrit par : ariaga | 23/11/2011

Se concentrer au réveil pour améliorer la mémoire des rêves, intéressant, je connaissais le principe à faire le soir avant de s'endormir, on a peut être plus de chances en faisant les 2.

Les rêves quelle aventure ! je les note assez souvent, et le plus bluffant
c'est de les relire longtemps après, c'est fou ce que l'on découvre....
je me dis parfois j'ai révé ça wouah........

J'aime particulièrement ceux hautement symboliques même si je ne comprends pas tout...... Mais il y en a d'autres franchement que je nomme "au ras des pâquerettes" et dont j'ai bien du mal à leur trouver un sens où une signification.
Peut être qu'il me faudra consulter Ariaga.
Je t'embrasse amie

Écrit par : mariedumonde | 23/11/2011

Bonsoir Ariaga ,
Je saisis au vol un instant de possible sur un ordinateur qui est aussi atteint que le mien qui est en réparation .Place au Rêve donc !..
Si je viens ...c'est que d'emblée en te lisant j'ai pensé à Bachelard qui a écrit "L'eau et les rêves ". Dans un autre ouvrage que j'aime beaucoup il écrit :
"L'être de la rêverie traverse sans vieillir tous les âges de l'homme ,de l'enfance à la vieillesse. Et c'est pourquoi,tard dans la vie ,on éprouve une sorte de redoublement de rêverie quand on tente de faire revivre des rêveries d'enfance ."
"Le rêveur est tranquille devant une Eau tranquille ".
Et comme Bachelard souvent cite Jung ,j'ose ...

Combien de fois ai-je lu dans mes rêves ,des livres dont plus tard j'ai reconnu des passages lus dans ces rêves là et ce ,bien avant que le livre ne soit édité !...Ce mystère reste un émerveillement ...
Une nuit sans rêve pour moi est comme un rendez-vous manqué !
De passage...comme en rêve :)
Amicalement à toi . H

Écrit par : Hécate | 23/11/2011

Prédestination, prescience, prestidigitation, tentation
j'avoue que déjà avoir l'impression du déjà vu, au delà du superbe album de Crosby, Still & Nash , c'est quelque chose , mais retrouver tous les ingrédients de son rêve dans un plat live de sa vie ça ne manque pas de saveur !
Je ne me rappelle de bribes (je lâche la bribe à mes rêves) que quand je me réveille dans la nuit et que tout chaud encore du ballotement des images je me frotte les yeux pour me convaincre que c'était bien ça, une des dernières fois je me retrouvais avec une très ancienne propriétaire à qui je n'ai jamais payé un impôt local à l'occasion d'un départ à l'étranger, comme ci cette entorse me poursuivait , me faisant claudiquer même dans mes rêves.

Écrit par : Thierry | 23/11/2011

Quand nous observons le parfum de la vie, multiple il Est.
Les synchronicités sont l'image de cette "multiplicité" soudaine, apparente à nos yeux.
Multiplier c'est ne rien enlever, ne rien ajouter et pourtant croître en nombre.

Écrit par : Lilou | 24/11/2011

@ j'ai lu, mais c'est une vision intéressante de la temporalité.

Écrit par : ariaga | 24/11/2011

Ah ben tiens, ça tombe bien ! ma chère Ariaga, j'ai besoin de toi : l'autre nuit j'ai rêvé que j'étais un loup, et qu'un vilain petit chaperon rouge voulait m'attraper. Ce rêve se passait dans une immense forêt perdue en Bretagne, endroit bien connu des songes, la faute à Merlin, n'est-ce pas ? peux-tu me dire la signification de ce rêve, s'il te plait ? je te signale que mon rêve à pris fin lorsque je suis tombé du lit...bon, je vois que tu ne me prends pas au sérieux, je m'en vais, avant de prendre une claque, pfff...

Écrit par : le Pierrot | 24/11/2011

@ Nout, je n'avais pas pensé à cette explication à partir du Nouveau testament. Merci de m'ouvrir une piste.

Écrit par : ariaga | 24/11/2011

@ Danae, tu as bien raison, le rêve éveillé quand il n'est pas simple révasserie est un merveilleux moyen d'élargir son horizon mental.

Écrit par : ariaga | 24/11/2011

en longues stries qui ondoient
en pensées floues qui poudroient
l'eau ni risque pas sa main douce
car l'onirisme sans cesse repousse
arrimé aux marécages j'ouvre la fenêtre
et sort des marigots sans madrigaux
ce qui se maille en moi ce n'est pas du tricot
ce qui se magne et puis afflue c'est pas l'égo
je flotte bien au ras des flots
dans une sensation amortie
et je sors rarement meurtri
de ces confrontations visuelles
ma pensée est comme une truelle
elle maçonne et jamais ne m'assomme
totalement du moins
puisque j'écris le prochain tome
je fais confiance à la nuit souveraine
pour m'ouvrir au delà des bras de Morphée
des émétiques pas hermétiques
et des philtres qui canalisent
foin de trop d'analyse
ce n'est pas la paille que je cherche
le lénifiant est plein de douceur
ce que j'aime le plus dans mes rêves
c'est la couleur

Écrit par : Thierry | 25/11/2011

@ Mariedumonde, tout ce qui peut favoriser la venue et la mémoire des rêves est bon. Certains disent que le fait de mettre un saladier rempli d'eau sous son lit ou à proximité favorise la venue des rêves ... ??? Les rêves qui semblent peu intéressants ou, comme tu le dis au ras des pâquerettes peuvent avoir beaucoup de sens.

Écrit par : ariaga | 25/11/2011

@ Hécate, même dans tes commentaires il y a toujours comme un parfum de tes notes si passionnantes.

Écrit par : ariaga | 25/11/2011

Bonjour, chère Ariaga,

Puisque mon commentaire est perle, il ira rejoindre l'athanor du Silence, si tu n'en vois pas d'inconvénient !

Comme quoi l'inspiration spontanée offre quelquefois de pêcher des perles dignes d'être admirées.

Merci à toi et belle journée ensoleillée, avec toute ma sympathie, Jack.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 25/11/2011

Chère Ariaga,

J'ai omis de te dire que j'ai changé de plateforme, Blogspirit n'est plus en mesure de m'offrir toute la souplesse dont mon esprit créatif a besoin. Aussi je te laisse ici ma nouvelle adresse : http://maudelaire-jack.blogspot.com/, merci et à bientôt dans ma bulle paisible.

Je t'embrasse, Jack.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 25/11/2011

Le rêveur est feuille au vent, parfois, oui il lui est possible de toucher le vent...
Mais je ne saurai me rendre maître du vent...

Amitié chère Ariaga

Écrit par : Miche | 26/11/2011

Moi aussi en lisant la diagonale du texte, les yeux rivés sur le cliché, j'ai pebsé bachelard. Il faut dire que L'Eau et les Rëves est tout près de moi en lectures du moment...Je reviendrais plius posémment, après le festival. Belle fin de semaine.

Écrit par : Louis-Paul | 26/11/2011

Oups! "pensé Bachelard"...et "Rêves", et "plus".Et un seul m à posément!!! Voilà quand on veut aller trop vite!

Écrit par : Louis-Paul | 26/11/2011

@ Le Pierrot, je crois que tu as très envie que le Chaperon rouge t'attrape !

Écrit par : ariaga | 26/11/2011

@ Lilou, tu sais, je crois que la multiplicité n'est qu'apparence qui nous permet de vivre mais que finalement seule la Totalité EST.

Écrit par : ariaga | 26/11/2011

@ Thierry, toujours de beaux textes que je lis avec plaisir et qui enrichissent mon imaginaire.

Écrit par : ariaga | 26/11/2011

@ Jack Maudelaire, j'espère que tu seras satisfait de ton nouveau blog.Ce qui compte c'est le contenu et il est toujours de premier choix.

Écrit par : ariaga | 26/11/2011

Les rêves la nuit sont une soupape de sécurité. Même si on ne se souvient pas d'avoir rêvé la nuit précédente, on a quand même rêvé. Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 26/11/2011

le trk un rêve à ne partager qu'avec l'autre, mais est-il besoin d'aller jusqu'en Islande ?

Écrit par : Psyché | 26/11/2011

beau partage!

Écrit par : Jolaindien | 26/11/2011

Bonne semaine pleine de livres et d'articles ! Pascal, journaliste.

Écrit par : Djemaa | 27/11/2011

@ Miche, tu as bien raison, le vent des songes souffle d'où il veut, en zéphyr ou en tempête !

Écrit par : ariaga | 28/11/2011

@ Louis Paul, je connais, la pensée va trop vite pour les mots ...

Écrit par : ariaga | 28/11/2011

@ Élisabeth, sans cette soupape de sécurité ce serait la fin.

Écrit par : ariaga | 28/11/2011

@ Psyché, je n'ai pas bien compris ton commentaire.

Écrit par : ariaga | 28/11/2011

Non mais c'est pas un problème…

Écrit par : Psyché | 28/11/2011

@ Djemaa, quel travail d'écriture sur ton blog et dans tes publications. Merci du passage.

Écrit par : ariaga | 28/11/2011

Il m'a fallut plus de dix années pour arriver à décrypter mes rêves, quel boulot !

Par contre quel sentiment de...de...je ne sais dire, mais c'est énorme !

Quand enfin on accède à l'inconscient et à ce monde unique des rêves tout semble s'éclaircir.

Enfin "tout" façon de parler, mais oui cent fois oui, c'est bien la "voie royale"...

Plus que le rêve les pensées de rêve permettent l'accès à ces images uniques et à leur compréhension.

Rien que pour être arrivée à accéder à ceci je ne regrette vraiment pas mes longues années de travail.

Bien à toi
Bisous

Écrit par : Lmvie | 02/12/2011