UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Accastillage et baptême | Page d'accueil | C'est le Pérou ! »

18/07/2012

Les passagers

Manteau voile rouge.jpg

Même si certain éléments sont un peu "chinés", notre bateau est maintenant prêt à partir et notre enthousiasme sera suffisant pour le faire naviguer en tous lieux. Il a un nom, l'Évasion, un nouveau numéro, RA 14712, une chanson de Gérard Manset.

Maintenant, il nous regarde par les yeux de ses hublots et ses soutes sont remplies de provisions d'images et de mots. Si nous savons écouter avec les oreilles du coeur, chacun de nous entendra murmurer entre les voiles, en des langages perdus, la voix qui raconte des histoires oubliées.

J'ai pensé que l'équipage pourrait porter un manteau-voile rouge qui lui donnerait des pouvoirs magiques et, entre autres, celui d'aller chercher les passagers en tous lieux.

derrière les barrières.jpg

Aucune barrière ne nous résistera. Nous passerons les barreaux de toutes les prisons physiques, psychiques ou chimiques. Nous irons dans les mansardes où vivent des vieillards solitaires, dans les cités où les enfants jouent tout l'été dans la poussière. Rien ne nous arrêtera et nous emménerons le monde entier dans notre navigation car il n'y a pas de limite à la pensée de ceux qui veulent donner de l'amour.

Ariaga

Commentaires

Bon Ariaga, je réfléchis et je te dirai bientôt qui nous pourrions amener avec nous ! Je préfère chercher dans le monde de la littérature parce que en musique je ne m'y connais pas trop ! En attendant je t'embrasse.

Écrit par : danae | 18/07/2012

En écoutant bien, il me semble entendre un chant qui s’éléve de la vielle manufacture qui se tient là, sur le quai......Quelqu’un chante « Emmenez-moi...... » : https://www.youtube.com/watch?v=SiiOC2HmBd4

Écrit par : Amezeg | 18/07/2012

Un manteau rouge en plein été, mais tu veux nous faire mourir de chaud !, enfin si c'est pour la bonne cause ... naviguons en manteaux rouges débusquer des passagers :)
Il faudra faire attention que l'on ne nous prenne pas pour des chaperons rouge, tu as une potion du genre alchimique pour amadouer les loups ?
ou une petite sirène en fond de cale peut-être ?

Écrit par : virginie | 18/07/2012

L'idée que ce bateau fasse de nous des magiciens de l'aventure humaine est troublant. Telle l'émotion d'une première fois quand on est enfant et que l'on sait s'émerveiller de tout...Celà nous ouvre aux plus grands enchantements,aux découvertes sans à priori. S'habiller tous de voiles rouge mélés serait comme une vague unique et solidaire..forte face aux tempêtes...gonflée d'espoir...rieuse et gaie...partons en voyage!

Écrit par : Annethé | 18/07/2012

Réflexion faite, j'aimerais bien avoir comme compagnons de croisière, nos amis communs avec en premier Jack Maudelaire, ensuite Elisabeth, un certain Frédéric, Pseud, un Bruno et un Chris-Tian. Que les autres ne m'en veuillent pas, le bateau n'est pas grand. Bises Ariaga

Écrit par : danae | 19/07/2012

Et vogue l'Evasion pour les évadés du monde... Amicales pensées, ma capitaine

Écrit par : Phène | 19/07/2012

Danae vient de me casser l'enthousiasme, qu'elle ne nomme pas tous ceux qui sont fidèles à ce blog je comprends !

mais qu'elle rajoute "qu'on ne m'en veuille pas (il n'y a pas de place pour tout le monde) est très désagréable"

Elle s'imagine qu'on va rester à terre, eh ben non elle va nous retrouver vite fait sur le pont !!!

bonne journée

Écrit par : mariedumonde | 19/07/2012

Voilà Ariaga, je pars et peut-être vais-je croiser L'évasion sur les côtes atlantiques...Mais avant, je me suis permis d'inviter mes "matelots" à te rejoindre. Amitié.

Écrit par : Louis-Paul | 19/07/2012

Marie du Monde n'a pas vraiment compris mon intervention. Je ne voulais pas inviter tous ceux que je connaissais pour laisser la place aux autres, à vous pour que vous ameniez aussi vos invités ! Je me suis peut-être mal exprimée. Sur ce blog, il n'y a pas de place à l'agressivité !

Écrit par : danae | 19/07/2012

@ Danae, j'ai bien compris ce que tu voulais dire et Mariedumonde aussi, il y a juste un peu de malentendu, cela arrive dans le confinement des voyages. Le nombre des passagers est illimité comme l'est notre imagination. Cela fait assez longtemps que je n'ai pas eu de nouvelles de Chris_Tian Vidal et il sera le bienvenu, surtout si il vient avec un de ses magnifiques chats. Nous aurons ainsi un chat de bord.

Écrit par : ariaga | 19/07/2012

@ Amezeg, j'aime beaucoup cette chanson d'Aznavour (Emmenez moi ...) et elle est bien dans l'esprit du voyage de l'Évasion. Merci.

Écrit par : ariaga | 19/07/2012

@ Virginie, je peux te dire que, en ce moment en Bretagne, un bon ciré rouge (j'en ai un ...) n'est pas de trop. Nous laisserons les sirènes dans la mer car elles n'aiment pas les cales des navires.

Écrit par : ariaga | 19/07/2012

Bon je suis contente de ta mise au point Ariaga. Je n'ai jamais voulu garder toute la place du bord pour juste mes compagnons et moi. Je dirai à Chris-Tian, lorsque j'aurais de ses nouvelles car il est en vacances en ce moment, d'amener un de ses magnifiques angoras turcs ! Bises Ariaga, passe une douce journée.

Écrit par : danae | 19/07/2012

Bonjour chère Capitaine,
-----------------------------------
Ici, des déferlantes de paroles nous invitent presque à la mutinerie avant même de partir.

Là, s'il n'y a pas assez de place, je veux bien céder la mienne, mais je crains fort que Danaé ne tienne à ce que je sois de l'aventure, et je l'en remercie.

Enfin, faut-il s'armer d'une épée et d'un bouclier, au cas où l'on croiserait des pirates qui voudraient s'emparer de tous nos trésors ?

Avec toute ma souriante sympathie, Jack le moussaillon silencieux

Écrit par : Jack Maudelaire | 19/07/2012

@ Annethè, ton poétique commentaire, m'ancre dans l'idée que nous allons passer de bons moments tous ensemble.Et vivent les manteaux rouges !

Écrit par : ariaga | 19/07/2012

@ Phène, sur ce bateau il n'y a pas de capitaine car dans le monde de l'Évasion nous tous à la fois mousse, capitaine, passager, c'est un monde de l'Unité dans la Totalité.

Écrit par : ariaga | 19/07/2012

eh eh voilà bien longtemps que la sorcière que je suis n'étais plus passée par ici ! Un coup de balai magique pour chasser les nuages et déposer sur chaqu'âme des poussières d'étoiles. Elles brilleront en navigation de nuit. Agréable voyage pour l'évasion sous toutes ses formes ! Bises amies

Écrit par : joséphine | 19/07/2012

si tu veux je pars avec toi....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 19/07/2012

Bonne idée que ce manteau rouge dont la teinte suscite tant de sensations positives : la vitalité, la force chaleureuse, le jaillissement, l'objectif, l'efficacité ! cette couleur qui porte en elle les deux plus profondes pulsions humaines ne peut que nous soutenir et nous unir dans ce beau voyage. Et n'est-ce pas la couleur que l'on utilise chaque fois que l'on veut retenir l'attention ?

Sais-tu que le rouge est la couleur du 1er chakra ? (Mûladharâ, qui signifie racine ou support)

Beau voyage Ariaga :-)

Écrit par : ambreneige | 20/07/2012

Ho oui, levons les voiles et hisse et haut la dame au ciré rouge...

Écrit par : le Pierrot | 20/07/2012

Beau programme Ariaga...J'ai bien une chemise rouge à jabot ...Beaucoup de noir je porte ...Un châle rouge ? Hum!....Je me glisserais à la faveur du clair de lune...si ...il y a une petite place...La destination est fabuleuse !...

Écrit par : Hécate | 20/07/2012

Une chanson que chantait Hugues Auffray :
"Tiens bon la vague et tiens bon le vent ,hisse et haut Santiano!...."
Un traditionnel pour le voyage...:)

Écrit par : Hécate | 20/07/2012

@ Mariedumonde, oui, douce amie, il y aura de la place pour tout le monde, en particuliers pour ceux qui, par leur imagination fertiles apporteront du carburant au navire.

Écrit par : ariaga | 20/07/2012

@ Louis-Paul, merci pour l'invitation que tu as mise sur ton blog et j'espère que nos routes se croiseront.

Écrit par : ariaga | 20/07/2012

ta ta ta... je suis sûre qu'il y aura une petite place pour moi, donc je m'invite. Je suis un peu rondelette, mais je saurai me faire menue. Cette idée de manteau de voile rouge me convient parfaitement, jamais de tenue chez moi sans quelque chose de rouge, de vivant. Et puis s'il faut entendre les histoires perdues dans des langues oubliées, j'ai les oreilles taillées pour. Donc reconnaissez ma possible utilité... je pourrais peut-être vous décrire sirènes, serpents des eaux, dieux aux tridents d'or, feux de saint-Elme, îles magnétiques, vaisseaux fantômes...
Je vous sens soudain intéressés...
je nous imagine, partant à la tombée du jour, le rouge de nos silhouettes exacerbé par le soleil mourant, de petits rires fusant de notre joyeuse troupe bien décidée à épouser ce voyage mystérieux, sans rien en savoir : "Marchons, dit le sage, le chemin nous suivra bien."

Écrit par : la gaillarde conteuse | 20/07/2012

Aragia, des chats y en a 2, un rouquin sur la note d'appel et un tigré sur cliquez là, mais t'as raison, car mal exprimé je me suis...biz et bonne fin d'après midi...

Écrit par : le Pierrot | 20/07/2012

@ Jack Maudelaire, te voilà bien guerrier ! J'espère que ce seront des armes silencieuses mais c'est vrai que nous pouvons être attaqués par des gens qui jalouseraient notre beau navire et voudraient s'en emparer.

Écrit par : ariaga | 20/07/2012

@ Joséphine, je savais bien que tu résoudrais le problème de l'éclairage ...

Écrit par : ariaga | 20/07/2012

Vrai ! Le capitaine est le souffle qui fait évoluer l'Evasion sur l'étendue de nos visions intérieures. A ce propos, j'espère que l'un d'entre nous a pris une longue-vue !... Beau week-end, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 21/07/2012

Après avoir touché l'esprit je suis revenu chez moi
Beaucoup de travail en perspective, mais je suis de près votre cabotage

bises

Écrit par : Frédéric | 21/07/2012

@ Tilk, Tu seras le bienvenu et, qui sait, tu nous peindras peut-être un étendard.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Ambreneige, tu es celle qui va nous apporter l'énergie, je dirais la "libido" au sens que lui donne Jung, qui va fortement contribuer à propulser le navire.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Hécate, ici c'est grande liberté. L'uniforme de l'équipage est proposé mais non imposé mais, comme toi, j'aime le rouge et le noir.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ La gaillarde conteuse, tu seras vraiment très utile et je crois que ton imagination peut nous faire voyager.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Le Pierrot, je suis bien contente que tu vogues avec nous car ton expérience de voyageur et de photographe est précieuse.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

Je ne songerai à rire sous cape pas plus qu'à prendre la cape histoire de garder le cap, mais quelques réflexes de manœuvre devraient resurgir du fond de la mémoire et imprimer la voile de sa marque, alors va pour le rouge qui va chaudement animer le bord sur lequel on se livrera à des écritures avant que de s’enrôler pour une belle destination avec l'esprit d'aventure et de découverte bien chevilllé

Écrit par : Thierry | 21/07/2012

Je voulais dire se mettre à la cape, et pas seulement la cape, pas histoire d'invisibilité et de méta matériaux, quoique l'alchimie nous réserve toujours des surprise et l'inventivité de l'homme est sans borne

Écrit par : Thierry | 21/07/2012

Ariaga ,pour un tel voyage je me dis qu'emporter un peu de lecture serait peut-être bien.A la lueur des lampes tempêtes ,le soir à la veillée ,un peu de poésie à partager à haute voix ( chacun ,chacune à son tour ...)
J'emporte Malcolm Lowry et je commence si on le veut bien
avec :
EN PARTANCE
"A la poupe d'un bateau
J'ai veillé nuit après nuit
L'espoir fluctuant
De la minute qui précède ...."
Amicales pensées aux passagers :)

Écrit par : Hécate | 21/07/2012

Bonjour, chère âmie Ariaga,
----------------------------------------
Ici, chaque jour, je pars en guerre pour que la paix règne dans le monde des coeurs.
Là, mes armes sont amour, quiétude et humour.
Enfin, laissons-nous glisser sur le vaste océan de l'imaginaire.

Avec toute ma tendre sympathie, Jack the poétiste

Écrit par : JM - The Poétiste | 21/07/2012

Voiles comme des ailes d'ange à consoler les hommes, et cape rouge comme gai coquelicot... j'en suis, ma dame, mon capitaine !
Bises amicales

Écrit par : Sophie | 21/07/2012

@ Phène, 'est toi qui prendra la longue vue car les "chercheurs de vérité" ont besoin de voir toujours plus loin vers l'horizon.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Frédéric, si tu as touché l'esprit tu as déjà fait une grande navigation (sourire).

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Thierry, nous voilà bientôt partis et je sens que, revêtu de ta cape tu vas tenir le cap !

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ hécate, je retiens ta citation pour notre journal de bord.

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

Pas de presse ni d'étoupe il suffit de garder l'écoute ouverte
pour l'écoutille quand elle vous titille lui confier quelques secrets
enfin ne pas oublier les boute en train
qui bout au vent vont brouter les embruns
je sens que ce voyage décape
mais qui songerait à se draper
il y a un risque, celui de déraper
si le pont est glissant
si c'est un pont roulant
on optera pour le mat de charge
pour faire le plein d'idées
avant de prendre le large

Écrit par : Thierry | 21/07/2012

ARIAGA À TOUS, nous partons demain et nous allons aller loin alors, vaillant équipage, prenez des forces ...

Écrit par : ariaga | 21/07/2012

@ Sophie, je suis ravie que tu embarques, qui sait, avec le talent que je te connais, tu nous conduiras peut être en quelque lieu inaccessible.

Écrit par : ariaga | 22/07/2012

@ Jack Maudelaire, tes armes sont les plus belles, amour, quiétude et humour. Nous sommes certains de résister si quelque ennemi surgissait.

Écrit par : ariaga | 22/07/2012

affrontons flots et marée
après avoir quitté le ponton
où l'on était amarré
préparons nous à barrer
pour laisser la base dé tarée
passée l'anse d'abondance
nous danserons au gré du vent
le mall ou pier dépassé
nous voila déjà grisés
pourtant la mer étonne
pourtant la mer moutonne
pourtant elle n'est pas si monotone
cherchons à jouer avec les courants
et attendons l'heure du jusant
tirer tous ses cordages n'a rien d'usant
il fait entrer dans les veines
le sang de la mer qui écume
et si on manie la corne de brume
qu'on écorne le passage d'un cap
qu'on file au loch avant que naisse le doute
pour toucher des yeux la grâce
et ne pas échouer sur des hauts fonds

Écrit par : Thierry | 22/07/2012

Je ne sais plus si j'ai commenté mais en tout cas ce voyage m'intéresse. Je me joins à tous les amis et en route ! Plein d'images vont se dessiner dans notre tête et je suis certaine que ce seront des images inoubliables. Bonne semaine.

Écrit par : elisabeth | 22/07/2012

J'arrive Mon Ariaga, le temps est dur ... mais je tiens la barre ... Je tente une nouvelle expédition imaginaire ... Je t'en ferai part sur ton bateau ... Tu me manques aussi ...

Écrit par : Kaïkan | 27/07/2012

@ Kaïkan, si le temps est dur, c'est le moment de venir naviguer avec nous. C'est un tel plaisir d'avoir de tes nouvelles.

Écrit par : ariaga | 28/07/2012

Quel fabuleux programme !
Cette fièvre magique qui anime ta plume est vraiment contagieuse, je le sens...

Jean

Écrit par : Jean | 29/07/2012