UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le musée imaginaire de l'Évasion | Page d'accueil | L'ÉVASION vaisseau de l'espace »

19/08/2012

Le musée imaginaire péruvien

Suite de la note précédente

5 détail masque SICAN.jpeg

 Le Grand Chamane pense, en effet, à son seigneur divin parti pour sa renaissance, sous son masque d’or solaire que le cinabre vivifie  de son sang divin, ceint de sa couronne de Guerre ornée d'une chauve-souris qui le protége des Esprits et épouvante ses ennemis.

1 masque SIPAN.jpeg

Des masques multiples avaient été déposés autour de sa dépouille, certains inquiétants, visages simiesques à la dentition de jaguar.

 

11 masque mortuaire pré-inca.jpeg                                                                  

D’autres étaient d’une simplicité énigmatique, leurs yeux ronds écarquillés sur le néant.

 

20 disque d'or pré-inca.jpeg


De précieux disques d’or entouraient le seigneur, divinités grimaçantes repoussant les démons.

                                                                     

19 couronne royale pré-inca.jpeg

Des parures d’apparat  disposées auprès de lui étaient destinées aux fêtes d’outre-tombe, avec ses femmes et serviteurs.

18 prisonnier avant l'exécution.jpeg



Après les combats rituels le prisonnier dénudé et ligoté attendait avec morgue son exécution qui allait sceller sa rencontre avec ses Dieux.



21 Crâne Seigneur Sican.jpg                                                                    

Mais le Grand Chamane savait que son seigneur couvert d’or imputrescible et de cinabre gorgé de sang céleste allait lui aussi partir en poussière.

6 poterie moche.jpeg

                                                                      

Sans un mot le petit paysan anonyme regardait les fastueuses funérailles des grands seigneurs de Sican, de Sipan ou d’ailleurs, toujours plus grandioses au fil des siècles et des cultures. Il était certain que, pour lui, ce serait un trou dans le sable avec, pour tout viatique, au mieux un maigre linceul de coton et une petite poterie.

 

Texte et photos ÉPHÊME

Commentaires

Ces masques d'ombre ou de gloire nous parlent encore et nous entraînent dans les méandres du temps et de la psyché humaine. Merci Ephème d'être notre chamane sur l'Evasion, l'intermédiaire entre le ciel et la terre !

Écrit par : lechantdupain | 19/08/2012

Nous sommes transportés dans un monde imaginaire, laid ou beau, mais nous sommes ravis d'avoir fait un beau voyage. Merci

Écrit par : elisabeth | 19/08/2012

lechantdupain, je ne suis malheureusement (?) pas chamane, mais toujours admiratif de ces gens des extrèmes. Jusqu'à ce périple récent au Pérou, je fréquentais plutôt le Sahara et ses bordures, le passé ou les entrailles des calcaires.... Merci pour le commentaire.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 19/08/2012

elisabeth, je suis très heureux que ce voyage te plaise autant !

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 19/08/2012

Bondiou...... assez funebre out de même...belle journée. Bises

Écrit par : patriarch | 20/08/2012

patriarch, merci pour le passage. Et pas si triste malgré tout. Si l'on ne connaît pas aussi si bien les croyances de ces gens, faute d'écriture cotrairement aux Egyptiens, ils pensaient à une vie nouvelle. Pour ne pas faire "savant", je n'ai pass dit q'un de ces illustres avait été inhumé tête en bas, dans la position du bébé qui sort de sa mère, et que le rouge du masque symbolisait le sang sur la face du nouveau-né. Puis le coca adoucissait tous ces instants...

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 20/08/2012

@ Lechantdupain, nous voilà déjà entre le ciel et la terre, je pense que nous irons encore plus loin !

Écrit par : ariaga | 20/08/2012

@ Élisabeth, beauté? laideur? ce sont des notions toutes relatives liées à l civilisation et à l'éducation.

Écrit par : ariaga | 20/08/2012

oui tout à fait relatives les notions
Beauté............................§....................................Laideur
Bien................................§.................................. Mal
Sagesse........................... §...................................Folie

etc...................................... on peut continuer ainsi longuement
Pour moi c'est la même chose la même essence il faut tout simplement déplacer " le curseur "

je t 'embrasse chère Ariaga
j'ai ralenti mes passages à la"cale" je suis sur le pont je traque les belles photos à faire....
et je m'entraîne à chanter

Écrit par : mariedumonde | 20/08/2012

mariedumonde, tout l'équipage attend avec impatience tes clichés et ton récital !

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 20/08/2012

@ Mariedumonde, très bonne ton idée de curseur, je la garde ! Je crois, en effet que tu es mieux sur le pont à chanter et à regarder les étoiles.

Écrit par : ariaga | 20/08/2012

Quel beau voyage... merci à vous tous compagnons de l'évasion...

Écrit par : Miche | 21/08/2012

Miche, il y a aussi de bien beaux voyages sur ton blog....

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 21/08/2012

en effet, très bonne idée le curseur. Très parlant. J'aime les images parlantes.. hé, hé .
Ephème, j'ai une particulière affection pour le petit paysan qui regarde les "grands" glisser vers une éternité cossue... Son visage a la force de l'humble, et la triste gravité du désenchanté. Permets-tu que je "pique" cette photo pour la mettre en "compagnon" au-dessus de ma table d'écrivain ?

Écrit par : la gaillarde conteuse | 21/08/2012

Avec grand plaisir, la gaillarde conteuse. Moi-même j'avais été très frappé par le visage désenchanté de ce vase.

Amitiés

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 21/08/2012

Impressionnant !!

bonne soirée
arielle

Écrit par : arielle | 21/08/2012

Et le voici, le petit paysan, sur ma table de travail. Je suis honorée de sa présence. Son expression me pousse vers des portes que je n'avais pas encore poussées et qui m'aimantent. Voyez ce que peut un visage, bien au-delà du temps. Voyez ce que disent nos yeux, nos traits, nos airs. Nous devrions y songer plus souvent, il me semble.
Je vais, dans le silence un peu monastique de mon atelier de raconteuse, tâcher de converser avec ce visage, d'entendre le très subtil langage qui émane de lui. Peut-être vous confierai-je un jour notre échange...
Le soir est chaud, il semble qu'un sèche-cheveux passe dans nos jambes...
Courage, amis, la suite du voyage va peut-être nous happer hors d'ici ??

Écrit par : la gaillarde conteuse | 21/08/2012

Malléable était l'or savamment martelé
qui courait sur la montagne
pour capter du soleil le moindre des reflets
ni Agamemnon, on ne se pare du même nom
ni Priam , ces regards jetaient des flammes
mais ces bandes découpées et mises en forme
rehaussèrent le visage de hauts personnages
l'Inca lui même ne faisait pas dans l'en cas
parures mortuaires et masques sépulcraux
ou habits de lumière et nécessaires pectoraux
peu importe qui ils cachaient
ils ont emporté dans la tombe leurs secrets
mais ces visages énigmatiques
ne dressent pas des robots portraits
et ce n'est pas trait pour trait
que l'artiste a incisé et modelé
stéréotypes grossiers
ne s'agissait il pas d'effrayer

Écrit par : Thierry | 21/08/2012

arielle, merci pour le commentaire. J'ai fait un tour rapide sur ton lien, j'y retournerai.

ÉPHÊME.

Écrit par : ÉPHÊME | 21/08/2012

la gaillarde conteuse, je suis moi-même honoré qu'il dialogue avec toi, car je tenais absolument à ce qu'il termine cette série. Pour des tas de raisons intimes, il est un peu moi...

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 21/08/2012

Thierry,merci pour ce très bon commentaire. Tu nous fais bien comprendre comment "chair des Dieux", ultime protection contre la putréfaction, l'or n'est que symbole sacré dans toutes les civilisations, de l'Egypte à la Grèce et à l'Amérique. Quelle énigme pour ces gens que cette matière immuable. Et le réel du défunt n'avait que peu d'importance, même pour le masque magique de Toutank(Aton)Amon.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 21/08/2012

Ces masques me feraient faire des cauchemars ! Je vois que comme toujours le petit paysan se fait tout petit face aux richesses des dieux. Je plains le pauvre sacrifié qui espère les délices du ciel contre une mort atroce, un peu comme maintenant les kamikazes qui se font exploser ! Les années passent, les temps ne changent !

Écrit par : danae | 23/08/2012

danae, je suis bien d'accord avec toi. En ce qui concerne la nature humaine, peu de chose change sous le soleil.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 25/08/2012

Je rends hommage au photographe averti (quelle merveille ces clichés) et au guide passionné qui arrive à rendre ces images fixes si vivantes.

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 03/09/2012

Merci Jean pour le commentaire. Ce qui est frappant en visitant ces musées c'est la prodigieuse vitalité de ces cultures, et le côté presque "Tiens, mon voisin !" que l'on ressent en dialogant avec ces vases.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 05/09/2012