UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rêves et liberté | Page d'accueil | Consulter notre ami intérieur »

29/01/2014

Retour à l’Oeuvre inachevée ...

J'ai, en ce moment, l'esprit occupé par un projet. Je crois, en effet, qu'il faut que je cesse certains atermoiements au sujet de ce que je dois " produire " sur le net. En attendant il faut se nourrir alors je suis allée à la cave et je re-produis ici un texte que j'ai déjà publié il y a quelques années. Cela s'appelait l'Oeuvre inachevée et c'est de circonstance ...

 

L'Oeuvre inachevée

Dans l'athanor.jpg

Au dehors

elle n'a pas exploré assez loin.

En dedans

elle n'a pas creusé assez profond.

Ses mains carbonisées

par l'oeuvre de l'amour

ne savent plus chercher

la pulpe de la vie.

Il faut recommencer les envols et les chûtes

passer du noir au blanc

et de la boue à l'or.

Il faut cuire et recuire le pain de la nature

et ne jamais laisser

s'éteindre l'athanor.

Ariaga

 

Commentaires

Sourire chère Ariaga, l’œuvre ne peut être achevé, seul le chemin dans les fourneaux et les cornues importe ! Bon c'est une idée reçue, un coup de balai et je m'envoie en l'air... :)

Écrit par : Hortense | 29/01/2014

un peu trop hâtivement alors je reviens souhaiter bonne maturité à ton projet ! :)

Écrit par : Hortense | 29/01/2014

Bonsoir ma belle Ariaga, tu as bien fait de ressortir ton poème. Moi j'aime bien passer du Net B à la couleur, c'est plus gai .Patience sur le chemin mais attention que le pain ne soit pas trop cuit !!! Gros bisous

Écrit par : danae | 29/01/2014

La vie c'est maintenir toujours le feu dans le four, le jour où on le le laisse s'éteindre...
C'est donc plutôt une bonne nouvelle ;o)

bises

Écrit par : Frédéric | 29/01/2014

Il y a l'inspir, il y a l'expir... ces temps où l'on avance et ces temps où l'on ne fait qu'observer... Nous devons tous apprendre la patience, garder confiance et avancer... Belle et lumineuse journée à toi Ariaga. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 30/01/2014

"ne jamais laisser

s'éteindre l'athanor."

Tu as raison, la sagesse est toujours bonne conseillère.

Écrit par : Fanchon | 31/01/2014

@ Hortense, en effet, l'Oeuvre n'est jamais achevée car une vie ne suffit pas ... Tu retrouveras pendant un autre passage ta personnalité féminine et sorcière et tu la développeras.

Écrit par : ariaga | 31/01/2014

@ Danae, en effet si on passe son temps à attendre que les choses de réalisent toutes seules le pain, peut devenir immangeable.

Écrit par : ariaga | 31/01/2014

@ Frédéric, même si il n'y a plus que quelques braises, j'espère ne jamais le laisser s'éteindre.

Écrit par : ariaga | 31/01/2014

@ Plumes d'anges, elles sont légères et tellement jolies tes plumes.

Écrit par : ariaga | 31/01/2014

On avance, on avance.....Tant pis pour les obstacles, ils sont faits pour être surmontés. Et on fait confiance !

Écrit par : Daniel | 31/01/2014

Très belle poésie, en parfaite harmonie avec l'illustration.

Écrit par : ÉPHÊME | 31/01/2014

Un poème alchimique...explorer, creuser ,comprendre semble sans fin.
Je pense à Blake poète, peintre et graveur qui jusqu'au bout à trituré son oeuvre aussi ténèbreuse que lumineuse...( Ton illustration est mouvement...)
Un projet ? Ah ! ... Au moins j'espère que tu ne quittera pas la toile...
Bonne soirée chère Ariaga.

Écrit par : Hécate | 31/01/2014

rien n'est jamais fini,
on est toujours au commencement de quelque chose
tant que la flamme vous pousse
l'ardeur va emportant toutes les préventions
mettant en déroute le doute
il filtre pourtant tant de lumières
mais la matière est inépuisable
filon sans fin dont on est jamais totalement rassasié

Écrit par : Thierry | 31/01/2014

Je ne sais ce qu'est ton projet mais ton "préambule" mais parle bien.
(Le mien est en "chantier" depuis bientôt un an, mais c'était certainement le temps qu'il fallait). J'ai finalement décidé de maintenir mon blogue mais j'ai du aussi lever le pied, descendre aussi à la cave et globalement être moins présent sur les blogues que j'aime. Mais je me suis aussi demandé si je ne "grossissais pas le problème.
Je terminerais avec sourire en écrivant que Je pense que tu peux aussi monter au grenier, il y a tellement de belles choses dans ton labo! Amitiés.

Écrit par : Louis-Paul Fallot | 31/01/2014

Moi aussi je republie d'anciens textes, je fais un choix.
Je ne connais pas ton projet, je pense qu'il doit être assez grand pour te demander plein de travail qui t'éloigne de ton blog ici. Je pense que les projets brûlants ne peuvent pas attendre. Ce serait se martyriser que de les laisser de côté. Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 01/02/2014

Tiens je m'aperçois que voilà (dans le com précédent) tout mon nom qui apparait! Bizarre...

Écrit par : Louis-Paul | 01/02/2014

@ Fanchon, heureusement, je ne suis pas toujours sage ...

Écrit par : ariaga | 01/02/2014

@ DAniel, surtout faire confiance, à soi, aux autres et à L'Intelligence ...

Écrit par : ariaga | 01/02/2014

@ ÉPHÊME, merci de ces gratifiantes paroles.

Écrit par : ariaga | 01/02/2014

@ Hécate, NON, je ne quitterai pas la toile que je tisse, au contraire je l'agrandirai.

Écrit par : ariaga | 01/02/2014

De passage en ton lieu, tes mots me font du bien, et j'ai envie de rajouter en souriant "n'oublies l'arc en ciel". Je souris à ce projet qui s'arrondit. Merci

Écrit par : Amista | 01/02/2014

On met un brin de paille, on souffle doucement... Très belle image couleur de terre et de feu.

Écrit par : la Mère Castor | 01/02/2014

Les tisons se rallumeront d'une étincelle envoyée par votre talent.. le feu n'est jamais totalement éteint dans les tisons de notre cerveau !
Je vous avouerai que je ne connaissais pas le terme "athanor" et que wikipedia m'a bien éclairée..
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 02/02/2014

Continuons ensemble le chemin alchimique ...

Écrit par : Francine | 02/02/2014

Aujourd'hui un petit passage pour souffler sur les braises de l'athanor pour qu'elles ne s'éteignent pas. Je t'embrasse

Écrit par : danae | 02/02/2014

"Hâtez-vous lentement, et, sans perdre courage,
Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage :
Polissez-le sans cesse et le repolissez;
Ajoutez quelquefois et souvent effacez..."
Nicolas Boileau

Notre âme est cet ouvrage
Chaque fois que l'on se croit "arrivé"
Ou que l'on est tenté de donner des leçons
Un événement nous invite dans la boue, dans le plomb
Le Chemin nous protège de la présomption
Il aime l'humilité...

Notre plus grand travail n'est-il pas d'actionner le petit soufflet qui empêche la flamme de s'éteindre ?
Petit travail quotidien, vital, pour garder le feu sous le creuset des métamorphoses...

Écrit par : la gaillarde conteuse | 03/02/2014

@ Thierry, voilà des mots qui font sens ...

Écrit par : ariaga | 03/02/2014

@ Louis Paul, voilà une bonne idée, monter au grenier mais je n'arrive pas très bien à le situer !

Écrit par : ariaga | 03/02/2014

@ Élisabeth, c'est un peu toi qui m'a inspirée. Je me rends compte en regardant mon "admin" que des textes très anciens sont souvent demandés et lus.

Écrit par : ariaga | 03/02/2014

@ Amista, merci de ton passage et de tes mots gentils.

Écrit par : ariaga | 03/02/2014

un plaisir belle magicienne

Écrit par : Amista | 04/02/2014

@ La Mère Castor, tes images font toujours mon admiration car elles me racontent des histoires de notre Mère Nature.

Écrit par : ariaga | 04/02/2014

@ Sedna, oui, mais il y a parfois des confusions entre l'athanor, le fourneau, la cornue, le vase ... il faut dire que le vocabulaire des alchimistes était, volontairement, obscur.

Écrit par : ariaga | 04/02/2014

@ Francine, en effet, c'est ensemble que nous avançons.

Écrit par : ariaga | 04/02/2014

@ Danae, ton souffle m'est précieux.

Écrit par : ariaga | 04/02/2014