UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cuisine et alchimie | Page d'accueil | Musique et poésie »

13/06/2014

Pensées du carnet

écriture,philosophie,spiritualité,alchimie,société,culture

Quelques pensées matinales notées sur mon carnet :

***

Si je remplis mon sac à dos de certitudes je risque d'être retardée par leur poids.

***

Il est plus facile de prêcher la bonne action que de la mettre en pratique.

***

Un train circule dans une direction et en croise un autre qui va en sens inverse. C'est à ce croisement où mon regard rencontre l'autre regard que je voyage entre deux portes.

***

Parfois, il y a tellement de bruits parasites que je n'entends plus le Vieil Alchimiste qui parle à l'oreille de mon cœur.

***

En ce nouveau matin, quelle merveille, je respire !

***

Ariaga

Commentaires

J'aime... :-)

Écrit par : La Licorne | 13/06/2014

Chère Ariaga,

Quelques aphorismes qui fleurent bon le vécu et la maturation intérieure, ça fait du bien !

Bien à toi,
Jean

Écrit par : Jean | 13/06/2014

Coucou Ariaga,
C'est plus facile à comprendre que d'habitude !!!
Mon sac à dos n'est jamais très lourd, je ne le remplis que de l'essentiel et jamais de certitudes.
Bises

Écrit par : danae | 13/06/2014

Les certitudes ne servent à rien sinon à restreindre notre champ de conscience......Belle journée Ariaga.

Écrit par : Daniel | 13/06/2014

ARIAGA À TOUS, je vous signale que je viens de lire un excellent article tout à fait dans l'esprit du Laboratoire sur le blog d'un de mes liens, Michelle auteur du blog Le chemin au delà. Cet article s'intitule LA QUADRATURE DU CERCLE. Voici le lien http://le-chemin-au-dela.blogspot.fr/2014/06/la-quadrature-du-cercle.html?showComment=1402667587903#c3322261968515247760

Écrit par : Ariaga | 13/06/2014

@ La Licorne, Je suis contente que tu apprécies.

Écrit par : Ariaga | 13/06/2014

Je voyage trop pour alourdir mon sac...

Mais il existe une certitude toujours aussi compliquée à porter : Celle de ma mort !
Et pas que compliquée d'ailleurs...

Brel disait "ce n'est pas mourir qui est difficile c'est vivre"...
oui mais quand même, quand il y a vie il y a forcément mort et cette idée ne m'a jamais enchantée...j'admire ceux qui disent ne pas avoir peur de la mort mais entre nous tu sais quoi ? je ne les crois pas...mais alors pas du tout, si on creuse un peu...

Ton train me fait penser à :
Une qui ne me quitte pas : Je ne suis pas toujours de mon avis !

belle soirée à toi

Écrit par : Lmvie | 13/06/2014

je raconte l'histoire de l'enfant qui veut remplir son sac de choses qui font grandir, et ne grandit qu'en le vidant.

Écrit par : la Mère Castor | 13/06/2014

Ah les certitudes, comme elles nous encombrent, nous entravent et nous rapetissent.

Écrit par : Marie-Claire | 13/06/2014

"Il est plus facile de prêcher la bonne action que de la mettre en pratique."
Je pense qu'il ne faut faire ni l'un, ni l'autre. C'est beaucoup plus immédiat !
Belle journée à toi, Ariaga

Écrit par : Miche | 14/06/2014

... comme ça "En ce nouveau matin, quelle merveille, je respire !" o))))

Écrit par : Miche | 14/06/2014

Le matin te va très bien, il t'inspire et cette photo est très belle... Beau WE à toi. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 14/06/2014

des nuages de lait titillés par des mâtures , séparer le bon grain de l'ivraie, éteindre les bruits du monde pour un instant, savourer une écoute vraie et pure, bruit blanc sans grain

Écrit par : Thierry | 14/06/2014

et il m'est bon de lire le dernier aphorisme de cette note ! Respire à pleins poumons Ariaga ! Bises aériennes mais sans secouer la poussière de mon balai :)

Écrit par : Hortense | 14/06/2014

@ Jean, ces petites pensées flottent sur ma tasse de thé matinale...

Écrit par : Ariaga | 14/06/2014

@ Danae, tu as raison de voyager léger. Pour ce qui est de la facilité il faut se méfier des apparences. Plus une pensée est courte plus elle peut faire des ricochets dans l'imaginaire de celui qui la lit.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2014

@ Daniel, je ne peux que t'approuver !

Écrit par : Ariaga | 14/06/2014

@ Lmvie, quelle jolie formulation :" Je ne suis pas toujours de mon avis" ! Pour la mort, je crois que c'est la même porte que la naissance. On entre, on sort, c'est comme un cercle. C'est juste ce que je ressens car personne ne détiens la vérité sur quoi que ce soit.

Écrit par : Ariaga | 14/06/2014

J aime aussi la dernière ligne..des tranches de vie dans ces mots choisis, je suppose.
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 15/06/2014

Très jolies pensées propices à la méditation.
Inspirer profondément et suivre le sens de l'In-dicible... Bises et belle semaine ensoleillée, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 16/06/2014

Bonjour
J'apprécie ces quelques lignes en espérant qu'on ne fera pas que les lire et s'en faire une tartine de satisfaction ; mais bien qu'elles entraîneront un changement de comportement vis-à-vis de soi et des autres...

Sourire...

Écrit par : Le rônin | 16/06/2014

Sur ton premier aphorisme de quelles certitudes parles-tu ?
Toutes ?

Écrit par : alainx | 16/06/2014

Bonjour Ariaga,

La seule certitude n'est-elle pas celle d'être ?
Appel fugitif de la rencontre d'un regard au point de croisement des deux trains ?...S'aérer à la fenêtre, une odeur de foins coupés nous fouette la face ! C'est bon de respirer !

Icare

Écrit par : icare | 17/06/2014

@ ARIAGA À TOUS, je suis éloignée de mon ordinateur et je vois de bien intéressants commentaires s'accumuler sans réponse. Patience, je répondrai à tous.

Écrit par : Ariaga | 17/06/2014

@ la Mère Castor, tu racontes tellement de belles choses que je pense que ton sac est encore à moitié plein !

Écrit par : Ariaga | 18/06/2014

@ Marie-Claire et pourtant, pour certains, les certitudes sont une véritable colonne vertébrale sans laquelle ils ne peuvent tenir debout.

Écrit par : Ariaga | 18/06/2014

@ Miche, c'est une option intéressante ! (sourire...)

Écrit par : Ariaga | 18/06/2014

@ Plumes d'Anges, cette photo me fait penser à ceux qui regardent le monde à l'envers.

Écrit par : Ariaga | 18/06/2014

Des réflexions bien menées parfaitement illustrées, bravo !

Écrit par : Joëlle | 19/06/2014

@ Hortense, il serait bon que tu viennes donner un grand coup de balai à la poussière des travaux de construction à côté de chez moi.

Écrit par : Ariaga | 19/06/2014

@ Sedna, oui, d'abord le grand Oui à la Vie et parfois il se traduit en mots.

Écrit par : Ariaga | 19/06/2014

@ Phène, oui, et ce qui donne de la force c'est d'être plusieurs à respirer l'air de cette indicible totalité.

Écrit par : Ariaga | 19/06/2014

@ Alainx, je pense à toutes. Je ne crois jamais au blanc ou au noir pur et, comme le pensait Jung, tout peut être remis en question et c'est cela qui fait avancer. Merci pour cette question qui demanderait une réponse beaucoup plus argumentée.

Écrit par : Ariaga | 19/06/2014

@ Le Ronin, tu crois au Père Noël ? (sourire ...)

Écrit par : Ariaga | 19/06/2014

J'aimerais en effet une réponse plus argumentée sur ce concept des certitudes (selon toi, pas selon ce que d'autres en ont dit).
Peux-tu vivre sans certitudes sur quoi que ce soit ?
La notion de certitudes ou blanches ou noires, me semble un tantinet caricaturale.
Mais tu nous expliqueras ça prochainement !
C'est ce que j'espère....

Écrit par : alainx | 19/06/2014

bel ouvrage entre deux temps, de quoi palier s'y l'âme en pense
à la portée d'une seconde chance, une fois dès l'Hors sur la croisée.
~
faste été dame Ariaga

Écrit par : NéO~ | 20/06/2014

"Si je remplis mon sac à dos de certitudes je risque d'être retardée par leur poids" : j'aime beaucoup car ancienne randonneuse de GR, puis de plus en plus ancienne randonneuse de la vie.

Écrit par : Fanchon | 20/06/2014

Ce n'est pas qu'un carnet de bal qui fait valser les mots et convoque les émotions, il dresse un tableau de promesses, relève presque de la prouesse, et figure la proue qui ne laisse d'imaginer la plongée du sillage
et le murmure des vagues, la mousse des embruns

Écrit par : Thierry | 20/06/2014

@ Icare, j'aime beaucoup ton commentaire et ton unique certitude.

Écrit par : Ariaga | 20/06/2014

@ Joelle, je ne peux illustrer que par mes photos car je n'ai, hélas ! pas ton grand talent pour la peinture (et aussi pour les photos).

Écrit par : Ariaga | 20/06/2014

@ NéO, je me languissais de vous, seigneur des hautes tours, et votre visite me réjouis.

Écrit par : Ariaga | 20/06/2014

On rate de belles choses à cause de la vie qui s'en fout, on rate sa vie quand on veut trop ! ne soyons pas rigides non plus.... Etre assis entre 2 chaises, ce n'est pas confortable. Mais voyager entre 2 portes ??? Tu me diras, je ne connais pas.

Écrit par : elisabeth | 21/06/2014

@ Élisabeth, les deux portes sont la même porte naissance et mort. On ne les connais qu'au moment du passage ...

Écrit par : Ariaga | 22/06/2014

Bien sûr je choisi celle-ci: "En ce nouveau matin, quelle merveille, je respire!"
Parce que c'est devenu une normalité qui n'en fût presque plus une;
et parce que j'y rajoute beaucoup de gratitude.
Ceci dit, il me vient une envie d'autres respirations...
Amitiés Ariaga.

Écrit par : Louis-Paul | 25/06/2014

@ Louis Paul, on oublie parfois que de la première à la dernière respiration toute l'énergie de la vie est comme transportée sur un fil et que ce fil est précieux.

Écrit par : Ariaga | 25/06/2014

J'adore ces petits "billets" plein de finesse. Un régal pour l'esprit et l'âme.

Écrit par : ÉPHÊME | 26/06/2014