UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vieilles mains | Page d'accueil | Cadeau pour les fêtes »

17/12/2016

Rouge sang

philosophie,poésie,spritualité,photo,écriture,guerre,amour,jung,ariaga

Photo Ariaga

 

Aveugle et méchant,

sourd aussi,

c'est un être rouge sang, de sexe indéterminé.

Il s'agite dans les profondeurs et crie vers la surface.

Et que je jacasse !

Et que je tracasse !

Et que j'envoie des ondes de crainte vers tous ceux qui ont les yeux de l'âme et les oreilles du cœur !

Il a peur des Autres,

il a peur d'aimer,

il a peur d'être aimé,

et ne connait que ses semblables qui sont innombrables

enfouis dans la vase

et gonflés du désir de remonter.

Ariaga

 

Commentaires

J'aime assis ...contempler les étangs (hématie)
où dansent les poissons rouges
pas une têtes de gobie y est à la fête
écaille n'a choir comme feu de paille
mais dans le secret qui s'étend
j'entends les herbes

Écrit par : Thierry | 17/12/2016

pb

Écrit par : Thierry | 17/12/2016

Comment l'aider à remonter vers la lumière pour qu'enfin, il apprenne à aimer et que d'autres puissent l'aimer aussi !

Écrit par : Sedna | 17/12/2016

Il fait peur ton personnage et pourtant
il en existe tant de par le monde!

Rouge sang
Comme un coquelicot qui se noie
Dans son reflet flouté
Qui se naufrage, qui s'efface...
A force de trop se regarder
Il a perdu la tête
Il a perdu ses mains
Il a perdu son âme
Il a tout perdu
Dans la boue de l’égoïsme
Dans les marais de l'orgueil
Dans les gouffres de la violence!

Bonne fin de samedi

Écrit par : Marie Minoza | 17/12/2016

@ Thierry, tu entends les herbes ... Je vais les écouter pour voir.

Écrit par : Ariaga | 17/12/2016

@ Sedna, c'est égoïste mais j'aime autant qu'il ne remonte pas ...

Écrit par : Ariaga | 17/12/2016

@ Sedna, cela vaut la peine d'écrire pour recevoir, comme un cadeau, d'aussi beaux commentaires.

Écrit par : Ariaga | 17/12/2016

Ainsi sommes nous un peu parfois.....

Écrit par : ulysse | 17/12/2016

Loll, le père noël !!!!

Écrit par : Miche | 18/12/2016

Bizarre bizarre, j'ai cru que tu parlais du Père Noël. Je fuis les gens méchants tout comme ceux qui sont rouges de colère car j'aime trop la vie pour qu'on me la gâche.

Écrit par : Chinou | 18/12/2016

je séche sur ton personnage

mais il est très tôt j'ai beaucoup ecrit hier et beaucoup prévu aujourd'hui l'esprit est là mais molo je pense que c'est çà bon dimanche
ariaga

Écrit par : lamangou | 18/12/2016

Le père noël est vert...de peur , sorte de robin des bois sorti de la forêt de cher wood il fait feu de tout bois , ne casse pas mais case du petit bois , des jouets notamment et sa fibre nordique ne le met pas à l'écart, c'est sur les carres que depuis Rovaniemi il luge en prévision d'un déluge de paquets. Sans cirer les parquets , aux enfants inquiets il promet une attente tentatrice pas toujours salvatrice. Ah ces coca calés dans les paumes qui ont tôt fait de paumer les traditions pour que d'autres se pâment pâles et masqués .

Écrit par : Thierry | 18/12/2016

Oui Ariaga c'est le temps des infusions, je les attend puis les écoute danser dans mon corps les bienfaits

Écrit par : Thierry | 18/12/2016

Un personnage infréquentable pour moi. J'aime trop les plaisirs de la vie !!

Écrit par : Daniel | 18/12/2016

"et gonflés du désir de remonter"... avec quelle force et quelle compassion tu nous exprimes la vérité, Ariaga, la vérité toute nue de ce que nous sommes... :(
Et ta photo est superbe.

Écrit par : Aloysia | 18/12/2016

J'aurai tendance à écrire que l'on se doit de le laisser à son triste destin englué dans la vase de ses contradictions et de sa méchanceté chronique, mais à bien y réfléchir il se pourrait qu'à la lumière du jour, pour peu que l'on fasse l'effort de le remonter à la surface, il perçoive sa vie autrement! C'est ce " gonflés du désir de remonter" qui me fait penser cela! En tous les cas ce sont de très jolis mots que ces mots là!

Écrit par : alezandro | 18/12/2016

Oh ludion n'eludons pas !

Écrit par : thierry | 18/12/2016

@ Ulysse, je vois que tu es lucide ...

Écrit par : Ariaga | 18/12/2016

@ Chinou, je ne parlerai jamais du Père Noël, il n’existe pas et si il existait je ne l'aimerais pas !

Écrit par : Ariaga | 18/12/2016

@ Sniff!! Sniff!!!!, tu me fias de la peine .... (sourire)

Écrit par : Ariaga | 18/12/2016

@ Lamangou, il n'y a rien à comprendre, juste ressentir ... ou pas.

Écrit par : Ariaga | 18/12/2016

Il est des jours - avez-vous remarqué ? -
Où l'on se sent plus léger qu'un oiseau,
Plus jeune qu'un enfant, et, vrai ! plus gai
Que la même gaieté d'un damoiseau.

L'on se souvient sans bien se rappeler...
Évidemment l'on rêve, et non, pourtant.
L'on semble nager et l'on croirait voler.
L'on aime ardemment sans amour cependant

Tant est léger le coeur sous le ciel clair
Et tant l'on va, sûr de soi, plein de foi
Dans les autres, que l'on trompe avec l'air
D'être plutôt trompé gentiment, soi.

La vie est bonne et l'on voudrait mourir,
Bien que n'ayant pas peur du lendemain,
Un désir indécis s'en vient fleurir,
Dirait-on, au coeur plus et moins qu'humain.

Hélas ! faut-il que meure ce bonheur ?
Meurent plutôt la vie et son tourment !
Ô dieux cléments, gardez-moi du malheur
D'à jamais perdre un moment si charmant.

Paul Verlaine


Bises à toi

Écrit par : Maria-D | 18/12/2016

Aurait-il besoin de rester un peu plus longtemps dans l'eau pour purifier ses émotions avant de retrouver le monde des humains ? Douce journée à toi Ariaga. Bises. Joëlle

Écrit par : JC | 19/12/2016

Un petit bijou à porter au cou de notre conscience. Et quelle belle photo !
ÉPHÊME

Écrit par : éphême | 19/12/2016

Serait-ce le Père Noël qui se reflète dans l'eau qui ondule ? En tout cas je n'aime pas la personne dont tu parles, bouhhh !!! bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 19/12/2016

Je retiens particulièrement " gonflés du désir de remonter"... Si ce souhait est réalité, nous pouvons garder espoir... Belles fêtes de fin d'année chère Ariaga, de la lumière en toi et autour de toi. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 20/12/2016

Nos existences sont faites de moments d'amour et de désamour, je ne trouve rien à redire à cela.
Mais voilà on ne s'autorise pas à ne pas aimer, ce n'est pas bien !!!
Pourtant aimer véritablement ne peut-être que dans la sincérité, si non c'est quoi ?

Écrit par : Miche | 20/12/2016

Après lecture de ta Note, j’ai eu envie de relire le chapitre 2 de l’ouvrage "Le petit livre des couleurs" de Michel Pastoureau et Dominique Simonnet , en voici un extrait (pages 32 et 33).

"Dans l'Antiquité déjà, on l'admire et on lui confie les attributs du pouvoir, c'est-à-dire ceux de la religion et de la guerre. Le dieu Mars, les centurions romains, certains prêtres… tous sont vêtus de rouge. Cette couleur va s'imposer parce qu'elle renvoie à deux éléments, omniprésents dans toute son histoire : le feu et le sang. On peut les considérer soit positivement soit négativement, ce qui nous donne quatre pôles autour desquels le christianisme primitif a formalisé une symbolique si forte qu'elle perdure aujourd'hui. Le rouge feu, c'est la vie, l'Esprit saint de la Pentecôte, les langues de feu régénératrices qui descendent sur les apôtres ; mais c'est aussi la mort, l'enfer, les flammes de Satan qui consument et anéantissent. Le rouge sang, c'est celui versé par le Christ, la force du sauveur qui purifie et sanctifie ; mais c'est aussi la chair souillée, les crimes (de sang), le péché et les impuretés des tabous bibliques. "

Écrit par : Louis-Paul | 20/12/2016

ARIAGA À TOUS, suite à un envahissement familial je suis ligotée à un poteau de torture loin de l'ordinateur et ne peux répondre individuellement à tous les commentaires pourtant passionnants. Dès que j'ai défait les nœuds je donne des nouvelles !

Écrit par : Ariaga | 22/12/2016

Je te souhaite un joyeux Noël en espérant que ces liens soient ceux du cœur, nous avons tellement besoin d'amour en cette période.

Écrit par : Sedna | 23/12/2016

J'espère que la torture est douce, liée aux fêtes de Noël! Je pense bien à toi en cette période où chacun est censé être joyeux et entouré. Je te souhaite un joyeux Noël, beaucoup de paix et de chaleur .
Plein de grosses bises, Ariaga!

Écrit par : Ambre Neige | 24/12/2016

avoir peur d'aimer nous mène en enfer....

Joyeuses fêtes

Écrit par : ulysse | 24/12/2016

Quand on a que l'amour
même sur les rives de l’Adour
on se pare des plus beaux atours
on évite les vols de vautours
et on voudrait que ça dure toujours

Écrit par : Thierry | 24/12/2016

C'est marrant (mais pas salé), c'est doute en m'amarrant que je me suis dessalé, non laissé aller, le ponton sombre, pas le pot au noir et puis l'oeil vague, le regard un peu glauque, pas torve ni tordu, sans vareuse boutonnée, j'ai entonné une chanson à boire, oh pas l'amer juste le sec et bien fort, un coup de trique en plein gosier. Fallait l'oser se métamorphoser en ténor au pied plat sans perdre le nord pour celui qui mord à pleines dents dans l'eau céans et sincère n'accoste pas au premier coup de mou, au coup de sifflet, ça m'avait pas coupé la chique d'oublier les colchiques et même les cols chics, les raglans, les mains dans les ralingues avant que d'abattre et tout le patatras du côté de Patras où j'ai laissé ma trace, perdant un Pataras.

Écrit par : Thierry | 24/12/2016

Rouge garance
pas comme une romance
juste une cible désignée
il n'y a plus qu'à se signer

Écrit par : Thierry | 25/12/2016

AH AH AH ! elle croit m'attraper avec ce machin flou au dessus de la surface de l'eau.Non mais des fois faut pas croire que les grenouilles sont aussi idiotes de se laisser prendre à ce piège stupide .Dommage qu'il n'y ait pas de nénuphars où se poser pour voir qui est au bout de ce truc écarlate.Comme dit ma copine de jeu c'est peut être un cardinal qui veut faire trempette .non sûrement pas avec la profondeur coaaaa que dis tu?

Écrit par : lecracleur | 28/12/2016

La façon dont tu parles de ce petit diable rouge qui frétille parfois méchamment en nous me plait bien. Aidons le à remonter pour mieux se dissoudre dans la lumière
Et j'adore la photo

Écrit par : venezia | 31/12/2016

Écrire un commentaire