UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Livres de méditation | Page d'accueil | "Rediffusions" »

20/10/2007

Divination par la terre

8e948e39e167e4ace96458751765df8f.jpg

 

   Quand la mer se retire, le vieux géomancien quelque peu alchimiste, s'en va interroger, son bâton à la main, les esprits de la terre.

   Il respire les sels des flux et des reflux de toutes les marées et le temps disparaît, emportant avec lui les limites étroites de la conscience.

   L'Esprit envahit tout et, du bas vers le haut, puis du haut vers le bas, les vibrations cosmiques activent l'invisible lien d'union entre le ciel et la terre.

   Saisissant son bâton, réflexion abolie, porté par l'impulsion guide de sa main, il creuse dans le sable quatre lignes de traits bases de l'Art Sacré du signe géomantique.

   Heureux comme un enfant, il compte pair impair, masculin féminin, regardant la réponse qui sera effacée par la marée montante.  ... 

       Ariaga

Avec une pensée pour le livre de Jean-Paul Ronecker : Théorie et pratique de la Géomancie (ed Dangles)
 

 

Commentaires

"L'esprit envahit tout"... c'est exactement ça, dans ce texte. Sauf que cela rend heureux, parce que la présence de l'homme est forte.

J'aime beaucoup ce texte, et la photo me prête à sourire parce que j'aime que le sable ressemble à une fleur...

Merci, Ariaga.

Écrit par : Marie Gabrielle | 20/10/2007

quelle sérénité encore à travers ce texte, qu'elle te soit acquise autant qu'à ceux qui te lisent, merci ariaga !

Écrit par : marie.l | 21/10/2007

que j'aime ça - presque au point de me laisser aller à vouloir y croire, ou, puisqu'instinctivement j'y crois, à vouloir y donner de l'importance, autre que le plaisir du fait

Écrit par : brigetoun | 21/10/2007

Heureux de s'être abandonné aux secrets du vent et de l'eau... de la terre et du sable... libre esprit au milieu des éléments
Energie vitale au coeur de son sourire, qu'il emmène loin du sable quand la mer remonte

Bises

Écrit par : Euthéria | 21/10/2007

j'aime ce sens de la terre , à qui demander si ce n'est à l'étoile en traçant à fleur de terre de muettes incantations
très beau texte
please note my new adress as i m through with hautetfort
http://mots-alaligne.blogspot.com/

Écrit par : lambert | 22/10/2007

Un méchant lumbago me tient éloignée depuis deux jours de mon cher Athanor. Dès que possible je répondrai à vos commentaires et j'irai en visite sur les blogs amis. Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 22/10/2007

lumbago pas beau !!!!!!!!!

Écrit par : lambert | 22/10/2007

La Terre et le bâton !
Le bâton et la Terre !
Inséparables depuis la nuit des temps !

Écrit par : Lhuna/Angélique | 22/10/2007

Bon courage, Ariaga, un grand courage...

Écrit par : Marie Gabrielle | 22/10/2007

Divination qui sert à faire accepter l'inexplicable ( j'ai failli écrire l'inacceptable...)
Soigne -toi!

Écrit par : muse | 22/10/2007

@ Marie Gabrielle, heureuse d'avoir de tes nouvelles, je te croyais perdue, corps et biens comme disent les navigateurs. Très joli ce symbole de la fleur de sable. Et merci pour tes encouragements.

@ Marie.l , tu sais la sérénité n'est pas permanente. Je crois qu'il me faudra encore plusieurs vies de l'âme pour l'acquérir.

@ Brigetoun, on peut toujours croire, surtout si cela fait du bien, à partir du moment où la croyance ne devient pas dogmatique.

@ Lambert, ton nouveau blog est formidable et je vais corriger mon lien. Le problème est que je ne peux mettre de commentaire car je ne comprends pas cette histoire de code. En plus j'ai perdu ton mail. Snif!,snif!. Pour le lumbago pas beau cela commence à s'arranger.

Écrit par : ariaga | 25/10/2007

@ Euthéria, tu as bien saisi avec ces mots énergie vitale, que j'ai tendance à associer à énergie cosmique, le sens de cette divination par la terre et par les "ondes".

@ Lhuna, oui, mais le bâton n'est qu'un support.

@ Muse tu es ma Cassandre...

Écrit par : ariaga | 25/10/2007

Oui, Ariaga, excuse-moi ici, si tu veux bien... j'ai comme toi un peu trop tiré, et je me trouve bête quand c'est toi qui parles de fleur des sables - d'une rose des vents beaucoup plus "banale" à laquelle je n'ai pas pensé. C'est réellement sans importance. Ce qui m'a plu dans ta photo, c'est le côté "éventré qui vit".

Oui, comme toi, le temps ne me manque pas, mais il étouffe, il prend trop de place, il fatigue le corps. Je voudrais qu'il se calme... Lui ?

Non, non, pas du tout perdue en mer. Seulement jamais partie.

Écrit par : Marie Gabrielle | 25/10/2007

Décidément Ariaga, je dis pas mal de bêtises, puisque je pensais à la rose des sables (et non des vents), qui se redécouvre à tout âge, sans doute, même si c'est à la toute première rencontre et le plus jeune... au désir d'en posséder une à son tour.

Oui, c'est sans doute un souvenir pour un temps oublié qui m'a fait réagir... et préférer de loin ta photo à ce vieux souvenir. Encore une fois, pardon pour la maladresse.

Oui, le sable peut paraître parfois un peu sale, mêlé à de la poudre d'algues...

Ariaga, je te dis à bientôt, dès que mon navire familial n'est plus en péril (surcharges). Merci de ta compréhension et bon vent aussi à toi, belle escale.

Écrit par : Marie Gabrielle | 26/10/2007

Cool, @ Marie Gabrielle, respire à fond il n'y a pas de problème. Et merci pour ton dernier commentaire si poétique. Je t'embrasse.

Écrit par : ariaga | 26/10/2007