UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La science-fiction et l'hypothèse | Page d'accueil | Les illusions du progrès »

29/04/2008

Rêve d'arbre mort

 

2055197729.jpg

 

L'arbre mort que l'on coupe exhale ses senteurs

et la sève du rêve monte au coeur de ses fleurs.

 

L'arbre mort que l'on coupe est tout chargé d'oiseaux

et de rires d'enfant, grimpeurs aux mains sucrées.

 

L'arbre mort que l'on coupe, cendre d'éternité. 

             Ariaga
 

Commentaires

Beau texte, sur un arbre qui nous a beaucoup donné. ;-)

Écrit par : patriarch | 29/04/2008

Incessamment amoureuse des arbres, souffrante en symbiose et empathie lorsqu’ils se voient tronçonner vivants, je te remercie pour ce magnifique épitaphe…

Et l’arbre est mort à son apparence en offrant son corps abandonné, éternel serviteur de l’humanité…

Écrit par : Mutti | 29/04/2008

C'est très beau.

L'arbre mort et nous avons en commun une âme que nous partageons aussi avec la scie.

Écrit par : r_i_d | 30/04/2008

J'ai juste eu envie de le serrer entre mes bras, pour en puiser sa force, avant qu'il ne disparaisse.

Écrit par : muse | 30/04/2008

superbe ton texte Ariaga, pas moins que ta photo ! je n'arrive pas à savoir si sur cette dernière l'arbre a été coupé parce qu'il était malade ? ou pour une autre raison .. l'homme n'est pas toujours + l'ami des arbres qu'il ne l'est des animaux ..
sais tu que ma fille aînée serre les arbres dans ses bras pour se "ressourcer" ???
PS ton commentaire sur mes phrases de ETTY est très juste, toute la difficulté réside dans la pratique !
je t'embrasse

Écrit par : ambre | 30/04/2008

Très intéressant ce blog, j'aime beaucoup le principe de "l'alchimie spirituelle." Première visite, alors je repasserai piocher quelques secrets par-ci par là, merci pour votre travail et votre partage. Aurélie

Écrit par : AurelieF74 | 30/04/2008

Très joli texte. Merci d'être passé.
A propos de la peur face au silence et au vide.
Pas de quoi, au contraire, c'est si reposant. Mais c'est vrai, c'est pas dans notre culture.
Jean

Écrit par : jean | 30/04/2008

Quoi de plus "vivant" qu'un arbre rêvé de la sorte...

Écrit par : guelum | 30/04/2008

une chose qui m'a toujours touché: c'est si long à mourir un arbre.. même tronçonné. Ce lent flétrissement qui s'impose peu à peu...

Écrit par : jlb | 30/04/2008

très joli texte
dans l'arbre mort il y aura toujours l'arbre

Écrit par : Gabriel | 01/05/2008

bonjour Ariaga,

cet arbre mort, ne donne pas cette impression, c'est commel s'il était simplement couché, pour un long repos...et pourtant peut être génait-il ? et on a voulu faire de la place..
ce devait être un beau pin, car il s'agit bien de lui n'est ce pas? les aiguilles et la "pomme" aussi près? je pense ne pas me tromper , personnellement il m'est arrivé d'être obligé de faire abattre un arbre , cela me met toujours mal à l'aise, même si ce n'est pas moi qui l'ait planté.
je t'embrassa Ariaga je me sens toute triste subitement
marie

Écrit par : mariedumonde | 01/05/2008

Retenons le premier mot de ce texte : rêve...

Écrit par : Laurent Morancé | 01/05/2008

Voilà un "texte" qui résonne fortement pour moi.
Merci.
Bonne soirée.
michel

Écrit par : michelgonnet | 01/05/2008

Cet arbre est mort c'est qu'il a bien vécu, mais il en a rencontré des animaux, des personnes, vu passer des nuages, de la pluie, du froid... Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 02/05/2008

@ Patriarch, la nature est notre mère et nous devons la remercier car, comme tu le dis elle nous donne beaucoup, sans être toujours payée en retour et sans être toujours respectée. J'ai été bien "divertie", sur ton blog, par le Vulpin.

Écrit par : ariaga | 02/05/2008

@ Mutti, quand on entoure un arbre de ses bras et qu'on prend le temps de l'écouter on ressens toute la vie qui est en lui et on communique avec ses forces.

Écrit par : ariaga | 02/05/2008

@ r-i-d, parlerais tu de l'âme universelle des alchimistes philosophes de la Nature ?

Écrit par : ariaga | 02/05/2008

@ Muse, tu rejoins ce que je disais à Mutti, il faut serrer les arbres dans ses bras.et vibrer avec eux. Ils participent comme nous de la totalité de ce qui est.

Écrit par : ariaga | 02/05/2008

quel beau vert de la coupure dans cet arbre , on y verrait comme une renaissance d'ailleurs , en mousse, algue, ou l'illusion est elle parfaite et l'arbre est encore arbre en rond mandala
vert au coeur il semble ressurgir

j'adore ton texte
lam

Écrit par : lam | 02/05/2008

Bonsoir Ariaga (quel beau prénom), il me fait penser à des pays extraordinaires.
Merci d'être passé sur Broadway, merci de votre si chaleureuse réponse, pleine de douceur - Tant que ma vue fonctionne un peu (sur votre blog les polices sont assez grosses, alors çà va, mes yeux, un sale souvenir d'un attentat à New York, des attentats très sales comme savent faire les hommes)
Les arbres, sont la vie, sont notre ombre, notre fraicheur,
et pourtant enfant j'allais voir les bucherons en une si sublime forêt pleine de légendes "La foret de Brocéliande" dans le golfe du Morbihan, et j'aimais cette odeur de sciure, des arbres, fraichement coupés, avec la sagesse et la maturité, mon penchant va pour les arbres debouts, ils sont parfois royaux, je les aime tant et tant, et les souvenirs de balançoires sous les arbres, me restent à tout jamais gravés dans ma mémoire.
http://perso.orange.fr/saban/ (911 attentat)
Très Cordialement Ariaga
Jack NYC

Écrit par : Jack NYC | 02/05/2008

La fin de l'illusion appartient encore à l'histoire de l'illusion.
La vérité éternelle du Soi est sans commencement ni fin.

Tendre amitié.

Écrit par : aksysmundi | 03/05/2008

@ Ambre, ta fille aussi serre les arbres dans ses bras. Il faudrait faire un groupe de femmes (peut-être aussi d'hommes mais ils n'ont pas écrit) serreuses d'arbres dans les bras. Au moins ce serait original et bon pour la santé des arbres mais surtout des humains. Et naturellement, petite curieuse, tu te poses des questions sur l'arbre de la photo. je ne sais rien je l'ai juste rencontré sur mon chemin et il était très discret au sujet de sa vie.

Écrit par : ariaga | 03/05/2008

@ Jack NYC, Je réponds à ton commentaire sans respecter ce que je fais généralement (par ordre d'arrivée, un reste d'éducation rigide) car ton blog situé à Brodway me fait tellement voyager dans ma tête. Et puis l'épreuve que tu subis, tes superbes photos, et, en plus, tu parles à une celte imprégnée de symbolisme de l'enfance bretonne et de l'odeur des bois de la forêt de Brocéliande. Je craque....et je te remercie de ta visite.

Écrit par : ariaga | 03/05/2008

@ Aurélie 74, belle démarche sur ton blog au sujet de l'avenir de notre mère la terre. Et tu es bien jolie sur ta photo...

Écrit par : ariaga | 03/05/2008

@ Jean, le silence, tout au moins le "silence de l'écriture", ce n'est pas pour toi, tu as trop à dire et il faut partager. Et tu n'as pas à me remercie d'être passée, je passe régulièrement espérant toujours une pépite dans mon tamis.

Écrit par : ariaga | 03/05/2008

@ Guelum, rien ne se perd, c'est pourquoi je parle d'éternité...en rêve comme le dit @ Laurent Morancé.

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

@ Jib, il ne meurt pas il se transforme comme tout ce qui fait partie des transmutations du vivant.

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

j'aime bien ce texte

Écrit par : andree | 04/05/2008

@ Gabriel, ton opinion sur mes textes est toujours pour moi très importante. Je n'oublierai jamais que tu as été le premier à m'encourager.

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

@ Mariedumonde, c'est un plaisir de te lire et de voir avec quelle attention tu regardes les détails de la photo pour nous raconter l'histoire de ce pin. Tu as raison c'est un pin qui s'est trouvé devant mon objectif.

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

@ Elisabeth, comme tu le dis, cet arbre qui, vu sa circonférence avait du bien vivre a du être le témoin de bien des scènes. il faudrait faire parler l'arbre. Si quelqu'un à un imaginaire assez riche.............

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

@ lam, nous sommes en harmonie. J'ai fait toute une collection de photos de la tranche d'arbres coupés. Ce sont de très beaux mandalas naturels. Pas un n'est semblable mais ils sont tous très beaux. J'en ai déja mis un ou deux sur le blog mais je pense un jour faire une série avec aussi des végétaux.

Écrit par : ariaga | 04/05/2008

@ Michel Gonnet, je suis heureuse que ce texte résonne en toi car nous commençons les maillons d'une chaîne. En effet, tes textes aussi, et tes photos, résonnent en moi.

Écrit par : ariaga | 05/05/2008

@ Aksymundi, tu sais combien j'apprécie la sincérité de ta démarche spirituelle et combien tous les chemins sincères me sont chers mais, pour moi, un arbre est un être vivant, une partie de la totalité de la Nature, pas une illusion.

Écrit par : ariaga | 05/05/2008

Chère ariaga,

Mon commentaire venait en réponse à celui que tu as laissé sur mon blog.

Bonne soirée.

Écrit par : aksysmundi | 05/05/2008

@ Aksymundi, je n'avais pas compris que tu parlais d'un commentaire sur ton blog d'où le côté confus de ma réponse. Merci de m'avoir éclairée.

Écrit par : ariaga | 06/05/2008

trés touché par tes mots.

Écrit par : patrick | 06/05/2008

je parle de ton écriture, lue ici.

Écrit par : patrick | 06/05/2008

C'est si important un arbre. Sa symbolique toute particulière. Ce contact avec la nature est des plus importants pour l'espèce humaine.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 08/06/2008

@ Chris-Tian Vidal , merci d'avoir descendu quelques marches pour rentrer dans le rêve sans fin de cet arbre mort. Et aussi bravo pour ton site que je suis allée voir et qui est des plus intéressant. Je n'ai pas souvent le temps de naviguer et quand je tombe sur un bon blog j'ai l'impression d'avoir embelli ma journée.

Écrit par : ariaga | 08/06/2008