UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La nature matrice de l'or | Page d'accueil | Le bout de l'année »

24/12/2008

L'enfant de Noël

IMG_1338_2_2.jpg

Certaines religions ont fait les dieux s'incarner dans des enfants nouveaux nès, leur attribuant , ainsi, innocence et fragilité. Je vous offre aujourd'hui en cadeau de Noël la photo d'un enfant de l'amour humain. Il est âgé de quelques jours, il vient de têter sa mère et je trouve que ses yeux sont clos  sur un monde de joie et de sérénité. Joie et sérénité que je souhaite à chacun d'entre vous. Moi aussi j'ai reçu un cadeau. Un de ceux que je préfère aux biens de consommation qui, dans une société où beaucoup souffrent, sont proposés en abondance au moment des fêtes de fin d'année. Il s'agit  d'un cadeau d'ordre amical et spirituel : un très beau texte de Mutti laissé en commentaire sur le blog. Je m'en suis emparé avec gourmandise et je vous propose, puisque c'est Noël, de le déguster avec moi.

Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Ariaga

Secrète Alchimie du dit… de Noël..…

Et de l’Athanor Universel surgit un Or si subtil que sa fragilité appelle à de grandes précautions pour l’amener à manifestation, il s’agit de ce qu’on nomme, l’Homme, dont la naissance en ce monde manifeste l’arrivée d’un postulant à l’initiation Humaine.
Et cette forme, ce corps complexe, individualisé, vient à l’existence pour de cette Initiation en parcourir tous les degrés.
Et la quête de chacun au profond de l’Athanor de la Nature, quelque forme que prenne cette quête, de la plus « rationnelle » à la plus « irrationnelle », de la plus récupérée et manipulée, de la plus pénétrante à la plus déformée… toutes parcourent l’unique chemin pour créer l’HUMANITE…l’étoile flamboyante… tissée d’Or et de Lumière.
Un jour, soudain, l’Humain naîtra, manifestant non pas, non plus, la somme mathématique de corps différenciés, mais la qualité aurifère de l’Essence Humaine, unie en sa conscience absolue de son appartenance à l’Inconnaissable Divinité qui l’a procréée, « à sa ressemblance »…
Quelque soit le Jour, la saison, en quelque éon à venir, alors… ce sera véritablement… NOEL…

Mutti

Commentaires

En patois lorrain "Mutti" veut dire grand-mère.
Son texte est très bien.

Bon Noël avec bises x2

Écrit par : patriarch | 24/12/2008

Je confirme, Mutti est un diminutif tendre pour un matriarcal féminin.. Joyeux Noël Ariaga. Bises d'un membre de la meute ;)

Écrit par : lechantdupain | 25/12/2008

Joyeuse fêtes
RAFRAFI

Écrit par : RAFRAFI | 25/12/2008

Ce n'est pas parceque j'ai horreur de la fête de Noël et sa période de foies gras, huîtres, dindes, caviars et champagnes que je ne te souhaiterai pas un bon Noël.
Bisous festifs.

Écrit par : grainsdesel | 25/12/2008

Elle est douce et impressionnante la confiance de l'enfant ...Puissions nous en garder la quintessence en nos destinées ... Joyeux noël à toi et aux tiens, Ariaga ...

Écrit par : Kaïkan | 25/12/2008

Ces mots amènent sérénité, et la réflexion...
cependant, Noel, malgré ses étalages de consommations, permet quand meme de dispenser compagnie humaine, et amour, non ?
bise à toi Ariaga, bonne journée...

Écrit par : le Pierrot | 26/12/2008

Bon Noël Ariaga, plein d'amour et de sagesse. que la sérénité de l'enfant t'envahisse, et que la paix règne en ton cœur. Avec toute ma rendresse.

ÉPHÊME

Écrit par : éphême | 26/12/2008

Je te souhaite de très bonnes fêtes pleine de douceur.
bises
Patricia

Écrit par : cpatricia | 26/12/2008

P'tit coucou rapide, en te souhaitant une fin d'après midi...

Écrit par : le Pierrot | 27/12/2008

@ le Pierrot, bien certainement, compagnie humaine et amour sont les bienvenues. Mais il ne faut pas que cela soit réservé, un peu comme une obligation, à des jours de l'année.

Écrit par : ariaga | 27/12/2008

@ Lechantdupain, grand loup( ! ?), je bisque parce que je n'arrive pas à poster sur ton blog.

@ RAFRAFI, merci de tes voeux et de ta visite.

Écrit par : ariaga | 27/12/2008

@ Kaïkan, et
@ éphême, l'essentiel est de garder cet enfant en nous.

Écrit par : ariaga | 27/12/2008

Pas de Noël de l'humanité dans l'idée que je me fais de ce qui pourrait suivre, pas plus sans doute de lendemains qui chantent mais il faut souhaiter que comme le nouveau né si tendre, fragile mais si paisible aussi, tellement assuré de ce qu'il est à ce moment là, nous puissions conquérir une perception plus large de ce que nous sommes au-delà de cette peau tannée, frottée, fessée, blessée, torturée qui nous rappelle sans cesse notre précarité existentielle, notre fragilité congénitale et qui nous convainc de notre finititude très chrétienne.
Une perception de Soi, étendue au-delà de Moi, une Assomption athée.

Écrit par : jean | 28/12/2008

Un bel ange en photo, il est vraiment très beau.
Merci beaucoup pour le texte de Mutti que nous n'aurons pas manqué grâce à toi.

Écrit par : elisabeth | 29/12/2008

@ Jean, j'aime bien tes mots paradoxaux, une assomption athée. C'est ainsi que l'on fait progresser les choses. Pour le reste je suis moins pessimiste que toi car je pense que la vie est toujours la plus forte et que le reste n'est qu'épiphénomènes. Merci de prendre la peine de venir écrire ici d'une manière si intéressante.

Écrit par : ariaga | 29/12/2008

@ Elisabeth, c'est vrai qu'il est beau ce neveu ! Le texte de Mutti m'avait beaucoup touché. il y a des perles dans les commentaires.

Écrit par : ariaga | 29/12/2008

Je prend plaisir à venir écrire chez toi. Je me sens ici parmi tant d'autres personnes intéressantes et pleines de bonnes volonté comme je ne sais plus qui l'avait appelé de ses vœux.
Ça vaut le coup d'écrire ici, on se sent utile parce qu'il y a des lecteurs assidus, c'est une agora en quelque sorte et cela fait tellement défaut ailleurs !
Si je dois faire un effort c'est sur ma tendance à me replier sur moi-même et ton blog est l'endroit auquel je pense lorsque cela se produit.
Merci de l'aide que tu m'apportes dans ma vie et à d'autres aussi qui ont le labo dans leur carnet d'adresse.

Écrit par : jean | 30/12/2008

@ Jean ton dernier commentaire est à lui seul une justification de mes efforts, parfois un peu poussifs, parfois joyeux comme une grande fête, sur ce blog.

Écrit par : ariaga | 30/12/2008