UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Rêve d'Afrique | Page d'accueil | Réincarnation »

06/05/2009

Trois soleils

 

Soleil couchant en Bretagne.jpg

Les timides rayons du soleil matinal

ont doucement mûri comme un feu lent et doux

la chair de l'embryon de la future femme

et son âme pleurait l'oubli des origines

elle cognait aux parois du vase trop étroit

création destruction elle est devenue JE.

 

Dans le glorieux midi

marchant sous le soleil qui crépitait sa peau

elle s'est ressentie d'une beauté inouïe

c'était un pur désir tranchant comme une épée.

 

Quand est venu le crépuscule

vers les rayons dorés qui brillaient comme un phare

dans le noir

sa lanterne à la main qui contenait les braises

des soleils oubliés

elle a longtemps marché

Il était beau ce soir car c'était un matin.

 

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

Je ne comprends pas tout Ariaga, mais c'est joli, j'aime bien...bisou et bonne soirée, merci de tes gentils mots sous ma note de désert...

Écrit par : le Pierrot | 06/05/2009

Il était beau ce soir car c'était un matin.
C'est si vrai, marcher vers la lumière, ou avec elle. Essayer.

Écrit par : la Mère Castor | 06/05/2009

Puis elle connu des jours,
Elle connu un soir,
Elle connu un matin,
Une aube radiante, irradiante,
Qui lui fit une ronde d’ondes, vibrantes.
Marbrant son œil et dessinant
Sur son corps, son âme.
Puis vint une aube seconde
Un autre matin qui comme un secret
De la ronde d’ondes
Lui révéla le dessein…
Désormais, au soir,
Tout comme au matin
C'est un air, c'est un chant,
C'est une danse
Que cette âme guerrière
Nous offre
Soir et matin...

Écrit par : Muttifree | 06/05/2009

Voir un matin comme soir, c'est s'endormir sur un nouveau jour et rêver d'un ciel bleu.
Que ton rêve soit réalité.Pense-le fort et très longtemps. L'univers conspirera dans un souffle. La braise des trois soleils se ravivera...

Écrit par : guelum | 06/05/2009

Le titre "Trois soleils" ne seraient-ils pas intégrés dans un Sphinx ?
Ce poème m'a tremblé par ses rayons dardant de l'espace-temps.

Écrit par : SiL | 07/05/2009

Je prends ce superbe poème comme une offrande pour mon jour de naissance qui est le 6 mai.
Merci donc Ariaga,

Écrit par : Mû | 07/05/2009

@ Mû, bon anniversaire et si ce poème a pu être un cadeau pour toi, rien que pour cela, je suis heureuse qu'il m'ai été "donné".

Écrit par : ariaga | 07/05/2009

Un poème qui'il faut relire plusieurs fois, pour le saisir !!!

Écrit par : patriarch | 07/05/2009

"Il était beau ce soir car c'était un matin."

mon Dieu comme c'est beau ! le poème est magnifique, autant que la photo qui l'illustre. Et ce n'est pas la première fois que tes mots ainsi me touchent ! tu devrais laisser parler plus souvent ton émotion poétique !
je t'embrasse Ariaga ! :-)

Écrit par : ambre | 07/05/2009

@ Mrci gentil Pierrot. J'apprécie beaucoup ta manière de prendre des bains de boue dans le désert.

Écrit par : ariaga | 07/05/2009

définition solaire du cycle lunaire. Bises.

Écrit par : jlb | 07/05/2009

---> Bonsoir très chère,

Comme il est proche le soir quand le matin vient, et de l’aurore naissant, toute la beauté est sous ses yeux, mais dans le vase de la vie, elle ne le voit pas, elle le pressent comme étant celle qui crépitera sur sa peau un beau jour de printemps…

Je reconnais ici la plume d’Ariaga et la poésie de son cœur, bien tendrement, Jack qui t’envoie un sourire du mois de mai.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 07/05/2009

Matin, midi et soir
Les saisons de ta vie
Comme trois soleils
Aux éclats différents

Soleil d'eau de l'enfance
Soleil de terre de l'âge adulte
Soleil de feu de l'âge mûr

Merci pour ton gentil commentaire sur mon poême

Écrit par : jean | 07/05/2009

Le petit coucou matinal, en te souhaitant une bonne journée...bien occupé ces 3 jours, fiesta dans les villages voisins, bandas, et tout et tout...

Écrit par : le Pierrot | 08/05/2009

@ La mère Castor, savoir que l'on marche vers la lumière c'est déjà un degré de connaissance élevé. Il y a aussi des moments où on a l'impression d'être dans une ombre épaisse, cela fait partie des phases de l'alchimie spirituelle.

Écrit par : ariaga | 08/05/2009

@ Muttifree, grand merci pour cette offrande poétique qui est comme un écho à la porte de mon coeur.

Écrit par : ariaga | 08/05/2009

@ Guelum, quel plaisir d'avoir de tes nouvelles avec ces mots si pleins d'espoir. Depuis que tu as arrêté ton blog, tu manques beaucoup au Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 08/05/2009

un bon week end à toi Ariaga
je t'embrasse :-)

Écrit par : ambre | 09/05/2009

Le soir, un matin ? Je pense au pouvoir qu'on devrait avoir de vivre plusieurs vies. Le soir, au moment de notre mort, suivrait le matin où nous renaissons pour un nouveau cycle, peut être ?

Écrit par : elisabeth | 09/05/2009

Chère Ariaga tu me laisses sans voix,

il faut dire que tu es très douée pour écrire...,alors simplement merci et bravo, c'est toujours agréable de "boire" tes paroles.

quant au pouvoir de vivre plusieurs vies dont parle Elisabeth, il nous est donné,....
ce serait plutôt un don ou même un droit...

bon dimanche à vous tous

mariedumonde

Écrit par : mariedumonde | 10/05/2009

@ SIL, moi c'est ton commentaire qui me tremble, ici et maintenant.

Écrit par : ariaga | 10/05/2009

@ Patriarch, comme moi, je reviens sur tes photos de famille pour m'imprégner d'un monde à la fois inconnu et proche.

Écrit par : ariaga | 10/05/2009

@ Ambre, je voudrais bien laisser parler plus souvent mon émotion poétique mais encore faut-il qu'elle parle. Je me sens capable d'écrire, plus ou moins mal, à la commande, sur n'importe quel sujet, mais la poésie est un cadeau que l'on reçoit de je ne sais où et les cadeaux se font parfois rares.

Écrit par : ariaga | 10/05/2009

P'tit coucou du dimanche, je rentre du village voisin, où il y a avait quelques animations folkloriques, mais je n'ai pas osé dansé la bourrée...bise Ariaga, bon après midi...

Écrit par : le Pierrot | 10/05/2009

Trois soleils, cela me fait penser à Daumal.
Bonne continuation, poétesse !

Écrit par : La poule noire | 10/05/2009

La photo est superbe! On a envie de s'y fondre, comme l'âme au soir de sa vie terrestre. Paix et harmonie. Voilà l'Un dans une sublime lumière.

Écrit par : Bee | 10/05/2009

Beau i Comme ces voyages que nous faisons vers le coeur (sourire)

Écrit par : michelgonnet | 11/05/2009

@ Elisabeth, je pense que tu seras intéressée par une note de Mariedumonde que je publierai demain.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

@ Merci pour ton commentaire qui amorce une réponse à Elisabeth. Je sais que tu vas très bientôt en dire un peu plus.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

eh bien je souhaiterais apporter une nuance à ce que tu me dis, certes la poésie est un cadeau, comme les autres variétés d'expressions scripturales, mais je me demande (je dis bien : je me demande) si il n'y a pas un autre paramètre qui joue, le fait d'ouvrir la porte un tout petit peu plus, comme de se laisser aller si tu préfères, de se laisser porter par elle (la poésie, puisque c'est ce dont nous parlons)
Ce n'est qu'une hypothèse, générée par le fait que le trop peu de poésies que tu as bien voulu partager avec nous m'ont particulièrement émue. Et comme je suis gourmande, j'en voudrais encore :-)
Je te souhaite une bonne semaine Ariaga

Écrit par : ambre | 11/05/2009

Vaut mieux pas acheter cette ruine Ariaga, c'est trop perdu comme endroit, je t'assure...c'est cool pour faire une soirée entre amis avec une ou deux bonnes bouteilles de rosé, mais c'est tout...bise et bon après midi...

Écrit par : le Pierrot | 11/05/2009

@ Jib, quand le soleil se marie avec la lune l'Oeuvre s'accomplit.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

@ Jack MAUDELAIRE, tes mots sont beaux on sent qu'ils viennent des régions où, dans le silence, la poésie est en gestation.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

@ Jean, et merci à toi pour ce poème en écho, il me touche.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

@ le Pierrot, tu sais dans mon monde imaginaire on peut tout reconstruire, et la solitude n'existe pas.

Écrit par : ariaga | 11/05/2009

Cela me fait penser au jeu que font les enfants dans les cours de récréation: un , deux , trois ! SOLEIL!

Écrit par : cpatricia | 12/05/2009

@ Ambre, c'est vrai que tu es gourmande car je suis allée faire un tour dans mes archives et j'ai quand même écrit une bonne centaine de poésies depuis les débuts du blog...

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

@ La poule noire, merci pour ce joli commentaire et j'attends beaucoup de bons oeufs bien frais.

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

@ Bee, merci pour tes mots emprunts de spiritualité. Je fais le lien avec mon blog photo.

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

oui je l'aurais pris pour un coucher de soleil, ce matin assombri...et pourtant, le ciel, du matin au soir est porteur d'espoir. Chaleureuses Bises Ariaga!

Écrit par : astrale | 12/05/2009

@ Michel Gonnet, les voyages vers le coeur sont de loin les plus beaux...

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

@ cpatricia, c'est un souffle parfumé de mon enfance que tu as fait voyager jusqu'à ce blog. Je me souviens...c'était bien loin mais je le ressens au présent.

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

@ Astrale, le ciel est du matin ou du soir selon la manière dont on le regarde. Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 12/05/2009

Voilà, maintenant qu'une nouvelle page est publiée, je te laisse ces quelques mots : je te sens toute timide derrière ce poème :) Bises pour toi

Écrit par : lechantdupain | 12/05/2009

Un texte parsemé de sensibilité !
Une belle découverte.
A bientôt.
MioModus.

Écrit par : MioModus | 18/05/2009

@ MioModus, merci pour cette flatteuse appréciation, moi aussi, en visitant ton blog, j'ai beaucoup aimé ta poésie.

Écrit par : ariaga | 18/05/2009

Bonsoir Ariaga, pardonne mes silences mais fatigues, fatigues... Grosses fatigues ! Tu sais, dans ton poème, il y a comme quelque chose d'un personnage de Julien Gracq. Je t'embrasse et oui, je comprends pour ta minette. Avec mon affection et amitié, Christian.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 19/05/2009

@ Chris-Tian, j'aime aussi tes silences...Merci pour l'allusion à Julien Gracq, un auteur que j'apprécie.

Écrit par : ariaga | 20/05/2009

Trois soleils mystérieux et captivants.


Amitiés.

Écrit par : Jodeph | 28/06/2009

@ Joseph, j'aime quand on creuse dans mon blog pour y déterrer des poésies.

Écrit par : ariaga | 28/06/2009