UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les prisonniers du temps | Page d'accueil | S'embarquer pour une pause »

21/01/2010

Le temps du chat

Le chat et le temps.jpg

Suite de la note précédente.

Pour tenter de faire ressentir ce que j'appelle temps présent unique, et que j'aurais bien appelé temps naturel, mais je trouvais que le terme était trop "chargé" de théories philosophiques, je vais encore donner un exemple. Regardez un chat assis , le regard à l'intérieur, comme on peut les observer, restant ainsi pendant des heures entre le sommeil et la veille. On a l'impression que le temps, notre temps du calendrier, n'existe pas pour lui mais  seulement un temps vécu, ressenti, le temps du présent, le temps du "être juste là", le temps du chat ! vous me direz, nous ne sommes pas des chats mais c'était juste un petit exemple...

Je crois, comme le pensait le philosophe Merleau Ponty, qu'il existe un temps qui "fuse" à travers l'être humain. C'est le temps du sujet vivant ses propres actes en dehors des horloges et des tableaux chronologiques.Le moment où l'imagination ouvre la porte de tous les possibles  et qui est celui d'un instant unique. Tout est contenu dans cet irremplaçable instant qui, parce que unique, ne peut que changer pour être remplacé par un autre instant unique. La mémoire fait revivre la passé et la prévision rend actuel le futur mais mémoire et prévisions ne sont que des productions de l'esprit et on peut donc dire que rien n'existe vraiment dans la conscience humaine en dehors du présent. Le reste est caquetage mental, comme le disait Krishnamurti. Il y a sur le sujet une jolie citation de Merleau Ponty, page 63 de La phénoménologie de la perception : "le présent tient encore dans sa main le passé immédiat, sans le poser en objet, et comme celui-ci retient de la même manière le passé immédiat qui l'a précédé, le temps écoulé est tout entier repris et saisi dans le présent." Ce véritable moment présent, ce temps non fictif,  va aussitôt après être détruit et devenir un moment du temps qui ne pourra plus se retrouver, à la fois lui même et comme faisant partie de tous les autres, dans un nouveau présent unique. C'est pour cela que j'ai appelé cette saisie immédiate du temps que j'ai tenté de décrire mais qui est indescriptible, temps présent unique ; unique, parce que absolument différent des autres moments du temps, la comparaison entre deux expériences vraies et individuelles à deux moments différents étant impossible.

Cette réflexion ne servirait à rien si elle ne débouchait pas sur un questionnement. Ce temps présent unique c'est le temps de quoi  ? Je pense qu'il y a déja des pistes dans les commentaires des lecteurs sur les deux précédentes notes. Je vais en ouvrir d'autres  juste pour voir...

Ce temps serait- il le temps de la Nature ?

Ce temps serait- il le temps de la méditation sans but ?

Ce temps serait-il celui de l'intuition fulgurante, de la véritable création ?

Ce temps serait-il le temps d'un flux cosmique divin qui nous traverserait ?

Ce temps serait-il le temps réel, le reste n'étant que illusion ?

Le chat connaît peut-ête la réponse !

Ariaga

 

 

 

Commentaires

Le chat connait la réponse, mais comme c'est un sage il la garde pour lui. Quant à moi, je n'ai pas l'envergure d'une philosophe, je me contente de lire et de savourer.

Écrit par : la Mère Castor | 21/01/2010

je suis encore pire que la mère castor moi, je sais à peine lire et écrire, alors réfléchir à la réponse du chat, j'ai déjà les neurones qui se liquéfient...ça se dit ça ? ché pas pas trop, pas grave...bise Ariaga, passe une bonne soirée, et excuse mon inculture démesurée...

Écrit par : le Pierrot | 21/01/2010

Paradoxe:
Le temps, finalement, on en a "conscience" que grâce à l'espace.
Prenons le vieillissement, par exemple: ce sont des cellules, donc de la matière, qui se modifient, qui changent leur aspect et leur emplacement dans l'espace. Le temps des étoiles, des révolutions des planètes, on s'en rend compte aussi par leur déplacement dans l'espace, etc. Le temps de l'horloge se mesure par le déplacement des aiguilles, ou le clignotement des chiffres : c'est de l'espace aussi.

Il n'y a que notre "temps intérieur" qui ne soit pas de l'espace. Notre temps rêvé, ou réel aussi, notre temps subjectif, celui qui nous appartient en propre, celui qui ne se mesure ni en minutes ni en secondes, dont émerge parfois après quelques minutes qui nous ont paru des heures. Où étions nous alors ? Notre corps-espace n'a pas suivi le même temps que notre rêverie. Il y a un entre deux. Quelque chose qui est en dehors du temps des horloges et des révolutions planétaires, et en dehors de l'espace.
Étions nous dans le temps du chat ?
(Pardon, c'est peut-être idiot ce que je viens d'écrire, mais votre billet m'a suggéré ces quelques réflexions.)

Écrit par : Marie-Claire | 21/01/2010

ce texte est très interessant, je dirais même passionnant, normal puisque tu en es l'auteur chère Ariaga ;

le temps du chat , je n'aurai pas eu l'idée d'en parler comme ça, mais il est tellement vrai, et je dirai même palpable, lorsqu'on vit avec un ou des chats, et que l'on prend le temps de l'observer, de l'aimer, de le laisser vivre sa vie, c'est vrai qu'on peut ressentir cette sensation d'éternel présent vécu par cet animal....

En ce qui concerne la fin de ton message et les pistes que tu ouvres, je n'arrive pas à faire mon choix, car pour moi le temps présent "unique" est tellement intense
quand on veut bien s'y fondre,

qu'il est tout à la fois :

Nature ,
méditation sans but ,
l'intuition fulgurante,
flux cosmique divin ,
temps réel

merci Ariaga
près de toi en pensée dans l'éternel présent

Écrit par : mariedumonde | 22/01/2010

Bonsoir Ariaga,
merci de ton passage rapide sur "philo" si tu pouvais développer un peu plus ce serait sympa.
La notion de temps est une des constructions simples et d'une complexité sans fin à travers ce besoin d'abstraction que l'homme a pour se situer.
Il est simple pour se situer par rapport aux saisons par exemple et très complexe quand il devient une dimension : l'espace temps .... Nous voyons des étoiles qui sont le reflet de leur passé.
Le temps présent unique est une conception qui rejoint certains écrits ésotériques et la méditation poussée à l'extrême peut-elle nous faire échapper au temps ?
Nous savons très rapidement que le fait de vivre nous conduit à mourir, le temps est cette abstraction qui contient cette aboutissement
Amitiés philosophiques
Daniel

Écrit par : bichon39 | 22/01/2010

cet aboutissement (excuses pour cette faute)

Écrit par : bichon39 | 22/01/2010

Tout d'abord bravo pour le découpage de la photo sur les yeux du chat !
Je pense soudain au sphinx qui est un chat humanisé ; n'est-ce pas aussi un symbole de cette conscience du temps du chat par un cerveau humain ?

Écrit par : Arianil | 23/01/2010

2 choses encore : 1) une conscience cosmique résoudrait la sensation d'être quelque part dans l'espace et de voir le monde bouger dans le temps, puisque cette conscience universelle éprouverait tout l'espace comme un seul lieu. Ce présent absolu serait celui de la totalité naturelle.
2) Le temps présent unique est plus que le temps réel, il est le réel.
Le sentiment d'être un égo limité par un corps (une illusion selon les gurus indiens) peut être dépassé dans deux états limites : la folie et l'illumination. Les psychoses ont-elles un effet dissociatif sur la perception temporelle (question ouverte aux professionnels de la psychopathologie) ? Ce temps éclaté du Fou serait alors l'envers du temps unifié du Chat/Sage, notre conscience ordinaire fluctuant entre ces deux pôles sans les atteindre.

Écrit par : Arianil | 23/01/2010

Chacun son temps...prendre le temps...d'avoir le temps..le plus souvent ... tout le temps ....sans le perdre ... sans se perdre ... pour mieux se retrouver ... dans Son temps .
Meric Ariaga, une fois de plus, pour ton érudition, et belle journée à toi .

Écrit par : Annel'eau | 23/01/2010

Bonne citation de Ponty. Le chat sent le temps s'écouler. La terre tourne et il le sent bien. Il est plus attentif que nous à cela. Nous, nous avons des occupations qui nous en détournent. BON WEEK END.

Écrit par : elisabeth | 23/01/2010

Le "temps présent unique", pour reprendre ton expression, ne peut être formulé de façon pertinente qu'après l'avoir expérimenté concrètement. Or pour cela, il faut que la pensée s'arrête, ne serait-ce qu'au moins quelques secondes: cela nous permet instantanément de nous situer en un lieu de sensation pure, un espace auto-conscient qui se sait être sans aucun support de la pensée. Alors, le concept même de temps disparait. C'est cela, le "temps du chat".

Écrit par : Michel | 24/01/2010

Il paraît qu'il n'existe pas, le temps...J'aimerais y croire, mais quand je me regarde dans la glace...
Les chiens aussi sont comme les chats, d'ailleurs tous les animaux ont cette "supériorité" sur nous de savoir vivre l'instant présent...C'est sans doute pour cette raison qu'ils ont des capacités physiques supérieures aux nôtres...Pour nous, c'est un travail de toute une vie pour y arriver et certains n'y arrivent jamais...d'ailleurs ils n'essayent même pas. J'ai entendu dans une émission bouddhiste quelqu'un qui disait que plus on a reçu une éducation poussant à la compétition, à surpasser les autres, moins on est apte à vivre l'instant présent...

Écrit par : Guern' de Bé. | 24/01/2010

Le regard de ton chat semble en dire long. Je suis comme le Pierrot, béate d'admiration pour ton sens de la philosophie.

Écrit par : danae | 24/01/2010

Frôlant l'impossible, j'ai attrapé un morceau du temps qui passe, brisant la ligne de cet infini... et me voici ici, comme en retard... ;)
Perchée sur la brisure je me suis accordée à l'oeil clos du chat, transportée d'un clin d'oeil dans le présent du rêve, un espace, un monde, dit "astral" en lequel tous les chats sont gris et rêve de courir après les souris.
En lequel aussi, chaque nuit, chaqu'un se réfugie... pour le meilleur des rêves...ou le pire des cauchemars... c'est affaire... de mémoire...

Et la lune était là, étincelante comme un soleil d'argent, majestueuse, féminine, ne déterminant plus rien du temps, ne me soulignant en images déferlantes et mouvantes que son absence...ou bien, peut-être, les presmices de cet éternel présent, qu'au lever du soleil, mon éveil, me ravit, laissant au chat le choix, le loisir, à tout instant, d'y retourner pour vivre son temps ... le temps du chat...

Clin d'oeil de plaisir et d'amour pour Toi, Amie si douce.
Je t'embrasse

Écrit par : Mutti | 24/01/2010

@ ARIAGA à TOUS, je vais devoir attendre un peu pour répondre à vos commentaires car je me suis perdue dans le temps ou plutôt il m'a submergée, je parle évidemment du temps du calendrier...De plus, vos commentaires méritent que je n'y réponde pas par simple politesse ou amitié car ils sont vraiment intéressants et méritent un peu de réflexion. J'émerge le plus vite possible. J'ai aussi pas mal de visites en retard chez les blogs amis et je dois parfois faire un choix, vous visiter ou répondre aux commentaires. Je vous embrasse.

Écrit par : ariaga | 24/01/2010

J'appellerai cela "le temps du soi" ou encore du "ça" (imaginons un chat s'appelant Groddeck...)
Sourire vers toi,

Écrit par : | 26/01/2010

J'allais oublier : on peut trouver à l'adresse qui suit un texte qui contient tout ce qu'il faut savoir sur le temps. Le lire constitue d'ailleurs un très agréable passe-temps!
http://chronophonix.blogspot.com/2008/08/passe-temps.html

Écrit par : Michel | 26/01/2010

loin d'haiti tout ceci....néamoins c'est bien écrit.

Écrit par : nietideal | 28/01/2010

Je pense qu'il est deux temps,le temps ou l'on se pose en soi (le temps de la liberté), et le temps que l'on s'impose a soi (le temps de la containte), les deux sont reels, mais leur realités est diffèrentes,l'une se vit sur le mode interne et l'autre sur le mode externe, et les deux sont necessaire a la realisation de l'être.
je t'embrasse.
Virginie

Écrit par : peau d'âme | 30/01/2010

---> Bonjour très chère,

L'âme perchée sur le silence
goûte au temps de l'instant,
le seul aimant parler en accents
chers au coeur silencieux,
et où le présent est musique éternelle.

Tout simplement, je t'embrasse. Jack.

Écrit par : Jack MAUDELAIRE | 30/01/2010

Le chat connaît peut être la réponse..

Et si notre plus grande misère était ce désir de connaître, de donner une réponse...
A ce que le chat simplement manifeste.

Écrit par : Lilou | 02/02/2010

Très intéressantes réflexions, Arianil ! Je crois que vous touchez du doigt la vérité .

Écrit par : marie christine | 03/02/2010

Le temps, l'homme l'a découpé en tranche de plus en plus réduites et s'est imposé des rythmes contre nature qui perturbent son horloge interne (sinon il serait plus proche de la perception animale)
Félicitations pour cette recherche approfondie sur la question du temps.

Écrit par : H2O | 09/02/2010

A propos du chat, Albert Cohen dans "Belle du seigneur" nous livre quelques pages dans lesquelles Solal nous parle de sa chatte avec une infinie tendresse et subtile observation.

Écrit par : cpatricia | 01/03/2010

le chat détient LA Vérité, j'en suis certaine, mais comme tout vrai Chat, il reste mystérieux, c'est tout simplement merveilleux.

Écrit par : pseud | 14/03/2010

Le chat, compagnon de tous les alchimistes. Lire le temps dans l'œil du chat. Le temps, la mémoire, ces choses impalpables et dont même l'horloge ne rend pas compte. C'est un phénomène de grand mystère la mémoire... Et après la mort, qui perpétuera nos mémoires vives ? L'œil du chat seul sait mais ne divulgue pas le mystère.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 18/03/2010

2012 l'année du chat!

Écrit par : chat psychologie | 26/12/2011