UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.Jung, Psychologie et Alchimie | Page d'accueil | Le vrai médecin »

02/11/2013

Itinéraire ...

écriture,citations,Jung,philosophie,alchimie,spiritualité,culture,photo,phie

Avant de vous donner un itinéraire dans Psychologie et Alchimie de C.G.Jung, je dois préciser que ce que je vais proposer ici dans les semaine à venir ne sera en rien un travail de recherche sur cet ouvrage. Je vais juste, comme on s'éclaire avec une lampe dans un forêt obscure, proposer des flashs sous forme de citations prises dans les différentes partie de ce livre qui compte 705 pages.

Aujourd'hui, je vais simplement vous donner une petite idée du contenu du livre, ce que l'on appelle la table des matières. Évidemment je ne m'adresse pas à ceux qui ont l'ouvrage dans leur bibliothèque. Il me sera ensuite plus facile de situer mes discrets prélèvements à cette énorme somme de connaissances.

 1)INTRODUCTION À LA PROBLÉMATIQUE RELIGIEUSE ET PSYCHOLOGIQUE DE L'ALCHIMIE.

Cette partie est destinée à ceux qui ne sont pas familiers des œuvres précédentes de Jung. Il propose un cours accéléré en 57 pages. C'est dense et riche ...et il est difficile de choisir parmi ce qui est écrit sur des sujets tels que l'âme, l'archétype de l'image de Dieu, l'imitation du Christ, les présupposés religieux, la totalité, la symbolique alchimique etc. etc.

2) SYMBOLES ONIRIQUES DU PROCESSUS D'INDIVIDUATION.

Dans cette partie, d'environ 240 pages, Jung décrit les matériaux et la méthode qu'il a utilisés pour étudier une très significative série de rêves. Il raconte et analyse d'abord, ce qu'il appelle les "rêves initiaux" et ensuite les rêves qui participent à la construction d'un mandala onirique, la célèbre vision de l'Horloge du Monde. Cette analyse est suivie d'un  chapitre remarquable sur les symboles du Soi qui est, pour moi, une source inépuisable. J'ai déjà utilisé certaines citations dans d'anciennes notes mais on peut toujours y revenir.

2) LES CONCEPTIONS DU SALUT DANS L'ALCHIMIE.

Dans cette troisième partie, longue et "touffue", Jung nous décrit les concepts de base et les processus de l'alchimie. Il insiste sur la nature psychique de l’œuvre alchimique se traduisant par les projections, l'attitude mentale, le rôle de la méditation et de l'imagination les relations âme/corps.

Il décrit ensuite L’œuvre , son matériau, ses degrés, les mythes et beaucoup d'autres symboles apparaissant dans les textes alchimiques. Tout ceci est très détaillé et offre des trésors au chercheur.

Vient ensuite un long parallèle entre le Lapis (la Pierre alchimique) et le Christ, avec les témoignages d'alchimistes et de traités alchimiques connus.

Enfin, une partie sur la symbolique alchimique dans l'histoire des religions. Après avoir montré que l'inconscient est la matrice des symboles, Jung cherche un paradigme et choisit le thème de la Licorne étudié dans diverses religions ou traditions.

Jung conclut par un ÉPILOGUE d'une dizaine de pages qu'il faudrait citer en entier tellement il est passionnant. Je pense que celui qui lirait l'introduction et cet épilogue serait déjà bien enrichi intérieurement.

L'ouvrage contient évidemment de nombreuses illustrations alchimiques, bibliographie, index ...le tout très copieux.

Voilà. Dans les notes qui vont suivre, je vais tenter, avec des citations,  de vous donner à gouter un peu de cette nourriture. Vous pourrez picorer, au hasard, et peut être que cela stimulera votre réflexion.

Ariaga

 

 

Commentaires

Je sens que la partie qui vient juste avant l'épilogue va me plaire ! ;-)

Écrit par : La Licorne | 02/11/2013

@ La licorne, j'en étais certaine, j'ai pensé à toi !

Écrit par : ariaga | 02/11/2013

Coucou chère Ariaga,
Cela va être difficile pour moi car j'ai déjà du mal à croire en la symbolique ! Enfin je te suis ... à la traîne ! Gros bisous

Écrit par : danae | 02/11/2013

Moi aussi cela ne sera pas évident pour moi: les rêves, le symbolisme, les archétypes, tout cela m'est bien étranger!

Écrit par : Daniel | 03/11/2013

:)

Écrit par : Frédéric | 03/11/2013

Les symboles, les rêves et les archétypes sont l'essence de ma fonction, alors en mêlant nos dires, Danaé et Daniel, nous aurons la balance... c'est à cela que ça sert d'être plusieurs !

Écrit par : la gaillarde conteuse | 03/11/2013

Dans la dunette même avec un lunette je m'approche au plus près de certains réalités impensées mais pas impensables et qu pourraient finir par être indispensables.

Le symbole est partout et depuis si longtemps qu'on en perd la trace dans l'histoire, la préhistoire de l'homme dans ce long jeu de piste qui l'accompagne au fur et à mesure de ses pérégrinations et de son évolution. Tant de matériaux lithiques différents recèlent de tels traces qui nous éclairent même dans des grottes sur son devenir et son quotidien; j'en veut pour preuve l'excellente conférence du professeur Thackeray de l'université du wittswaterrand de Johannesburg donnée au muséum de Toulouse lundi soir sur l'art pariétal, le chamanisme et des pratiques et rituels magiques pour encadrer la chasse aux antilopes.

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Le symbole est un langage né avec l'homme. C'est, en quelque sorte, sa seconde manière de parler, voire la première et la plus fine. Le serpent semblerait être un des plus ancien, voire le plus ancien, il symbolise, entre autre, l'énergie cosmo-tellurique. Les mythologies, les textes sacrés, les contes et les rêves ont en commun d'avoir recours à ce langage pour s'adresser à l'homme dans sa "compréhension en-dessous de la compréhension". Compréhension qui n'est pas intelligence, mais savoir intrinsèque enfoui, réveillé par eux...
Avec le chamanisme on rejoint ce savoir, voilà pourquoi ces pratiques nous interpellent et semblent pouvoir apporter leur richesse sur ce chemin singulier de l'individuation.
À ceux qui voudraient se familiariser avec le chamanisme, je conseillerai vivement de lire Laurent Huguelit et Olivier Chambon.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 03/11/2013

Le continent qui demeure à ce jour le plus inexploré par l’homme occidental moyen est sans doute le continent intérieur. Ainsi, pour beaucoup d’entre nous, le continent du symbolisme, celui des rêves et des archétypes, etc., est une immense "terra incognita". Et pourtant, cette terre inconnue nous porte tous autant que nous sommes, que nous le sachions ou pas, que nous en ayons conscience ou pas. Le billet qui peut nous y emmener pour le découvrir ne s’achète pas dans une agence de voyage ordinaire et aucun avion construit de main d’homme ne nous y conduira. Le billet pour la découverte de ce continent consiste à prêter attention à ce qui est trop souvent tenu pour négligeable, à ce que la routine consciente de l’homme occidental moyen "compte pour du beurre" ou pour des chimères que "la raison et le bon sens" ne sauraient prendre au sérieux... :

« La psyché est la plus grande de toutes les merveilles cosmiques et la condition sine qua non de la réalité du monde comme objet. Il est au plus haut point étrange que l'homme occidental, sauf rares exceptions – chaque jour plus rares – accorde apparemment si peu d'intérêt à ce fait. Totalement absorbé par la connaissance des objets extérieurs, le sujet de toute connaissance a provisoirement été éclipsé au point d'en paraître inexistant. » C.G.Jung, 1946

Écrit par : Amezeg | 03/11/2013

Merci à la gaillarde et à Amezeg pour

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Oui, comme le dit la "gaillarde conteuse", la pensée symbolique est la "première pensée et la plus fine"...dommage que nous nous en soyons tellement éloignés...

http://fabulo.blogspot.fr/2013/01/pensee-symbolique.html

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

Pensé interrompue , merci pour cette contribution éclairante

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Oui mais la représentation symbolique va de paire car le cerveau et la main se développent en même temps

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Le langage poétique confine souvent au symbolisme, en est empreint, plus ou moins fortement, et s’il est véritablement inspiré, est sans doute une expression plus symbolique qu’étroitement rationnelle :

« .....Jung continua comme parlant pour lui-même : « II y avait une fois quelque part une fleur, une pierre, un cristal, une reine, un roi, un palais, un amant et sa bien-aimée, et c'était il y a longtemps, dans une île quelque part dans l'océan, il y a cinq mille ans de cela... Ainsi est l'amour, la fleur mystique de l'âme. C'est le centre, le Soi... »
II parlait comme en transe.
« Personne ne comprend ce que je veux dire, ajouta-t-il, seul un poète pourrait commencer à comprendre». — «Vous êtes poète», répliquai-je, ému par ce que je venais d'entendre. »
Miguel Serrano, "Entretiens avec C.G.Jung", lu dans "C.G.Jung et la voie des profondeurs"- Éditions La Fontaine de Pierre

Écrit par : Amezeg | 03/11/2013

J'ai voulu monter au mat de la connaissance
mais je n'ai réussi qu'à empiler des savoirs
je croyais bien arriver à deviner l'horizon
pourtant il se dérobait encore à mes yeux
et pour que se dessine un grand dessein
il fallait que se décillent ça j'en suis certain
mes orbites afin d'entamer une vraie révolution
jamais plus je ne serais une espèce de pion
je veux m'emparer fermement de mon destin
et nouer des alliances pour aller au festin
ce n'est pas tant que boulimique je suis
qui avec ses mimiques ensuite s'essuie
rien n'est facile même au vieux chêne sessile
celui qui crois à la symbiose et assimile
chemin faisant les apports des autres
pour se tourner vers soi comme un apôtre

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

@ Thierry : Bravo !

Le hareng saur parfois du bocal
Où marine la science verbale,
Écrite aussi elle se dessale,
Prend l’air du large,
Quitte la barge,
Sans bargeotter,
Mais toute peur ôtée,
S’élance vers la liberté
D’une saine curiosité
Qui envisage sans verrou
La vie perçue par le grand trou
D’une serrure longtemps rouillée
Qu’un souffle nouveau a fouaillée.

;-)

Écrit par : Amezeg | 03/11/2013

@ Amezeg je te retourne le bravo

ce n'est pas pensé en roll mops
et je ne vais pas jouer les Khéops
surtout quand on en a un qui freine
à vos côtés au lieu du pas vous emboiter
mais à la météo de l'alchimie
la grenouille monte t elle des barreaux
à force d’écrire certains ont de belles cals
mais ils ne finiront pas à fond de cale
tout le ratafia que les ruffians ont laissé
sans s'abaisser à de basses besognes
et que certaines les mettent en rogne

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Très joli, Thierry, ce poème ...

La pensée symbolique et poétique est très précieuse, mais ce n'est pas la seule...
Dans ce domaine, j'aime bien l'approche de Luc Bigé (qui a écrit un livre intitulé "La force du symbolique").
Comme il y a quatre Evangiles, il y a aussi, d'après lui, quatre formes de pensée :
La pensée analytique ou scientifique
La pensée écologique ou holistique
La pensée symbolique ou psychologique
La pensée opérative ou métaphysique

D'après lui, aucune n'est plus valable qu'une autre...aucune n'est à rejeter ni à privilégier...mais on devrait, dans la mesure du possible, les utiliser tout à tour pour avoir une approche complète du réel (sachant qu'elles ne sont pas "miscibles" !).

La "pensée unique" consiste à enfermer notre réflexion, nos valeurs et nos actions dans un seul "quadrant" ...dans une seule de ces pensées...et dans ce cas, on est un peu dans le "totalitarisme"...voulant tout passer "à la moulinette" de notre "pensée particulière"...sans prendre en compte les autres approches possibles...
Par exemple, notre culture a longtemps privilégié la première pensée, ignorant les autres, ce qui a donné la dérive du "scientisme"...
Mais cela est vrai quelle que soit l'approche...le danger est le même si l'on s'enferme dans la deuxième, la troisième ou la quatrième "bulle"...

Donc vive, comme tu le dis, Thierry, les apports des uns et des autres, et la confrontation des différentes "façons" d'appréhender la réalité ! :-)

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

Euh?...je viens de découvrir les nouveaux messages...
je parlais, Thierry, du premier poème : "j'ai voulu monter au mat..."
...bien que j'aime bien les rollmops aussi ;-)

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

La rose des vents doit tourner même sans cardan pour exposer à toutes les intentions et tous les éclairages
Merci la licorne tu nous donnes avec ton appendice (une dent dehors) la température et la salinité mais c'est sans facilité que tu nous convoque au banquet (pas au baquet) et ceci n'a rien d'une douche froide mais tout d'une immersion totale dans des notions si utiles.
S'éloigne t on du futile qu'il faut plonger....son nez dans les livres

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

@La Licorne : Je ne voudrais même pas m’accrocher à la pensée qu’il faudrait utiliser les quatre (ou davantage) formes de pensée car je craindrais que cela ne me limite ou ne m’obsède un peu à la longue.... ;D)
Je préfère ne pas trop penser, finalement, juste laisser advenir la forme d’appréhension de la réalité qui veut advenir dans l’instant, qu’elle soit beaucoup ceci ou peu cela.
Ceci dit bien que sur le fond, je sois tout à fait d’accord avec le fait que la multiplicité et la variété des apports nous enrichissent sans cesse.

Écrit par : Amezeg | 03/11/2013

Amezeg, il ne s'agit pas tant d'y penser tout le temps que d'être conscient qu'il existe quatre façons de "voir" et non pas une ou deux (car il ne s'agit pas que de pensée...on pourrait remplacer le mot par "vision", "grille de lecture", "approche"...etc) et de ne pas nier la validité des autres approches...

Ce n'est pas pour rien que Jung accordait tant d'importance au nombre 4, on le retrouve vraiment partout...il a lui-même défini quatre "fonctions psychologiques"...comme il y a quatre saisons, quatre éléments, quatre points cardinaux...etc.

Comme le dit Thierry, c'est une "rose des vents" et on peut de temps en temps tourner la tête dans d'autres directions...sinon, on reste "accroché" à son propre "champ de vision" et on décide inconsciemment que le "reste" (qu'on ne voit pas) n'existe pas...avec parfois, des conséquences désastreuses...
Si tu laisses "advenir la forme d'appréhension de la réalité qui te vient dans l'instant"...c'est certes "spontané", mais c'est sûr que tu recourras souvent à la même...il faut parfois faire un "effort" de décentration pour aller vers autre chose...
Si on est un scientifique, admettre qu'il y a aussi une approche symbolique du monde et si l'on est un psychologue, admettre qu'il y a aussi des approches métaphysiques...(ou le contraire !).

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

...une autre façon (peut-être plus claire) de définir ces quatre quadrants :
on peut dire qu'il s'agit d'explorer quatre mondes (qui n'en font au final qu'un seul, évidemment) :
Le monde physique
Le monde du vivant
Le monde du sens
Le monde du sacré
Le symbole permet d'explorer ...le monde du sens (mais il est inadapté pour le monde physique, par exemple...l'inverse étant vrai aussi).
Les explorateurs des deux premiers mondes sont assez nombreux...ceux des deux derniers sont plus rares...:-)

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

Je vois bien le dilemme (corne et lien parce que ça crée des liens) d'un observateur qui aurait la faculté de voir toutes les facettes à la fois, il serait bien embêté non pas pour choisir mais faire le tri et ce serait la confusion et un sacré merdier pour faire une déconvolution de ces pics interprétatifs , mais s'il choisit , volontairement ou pas, sous influence des émotions du moment ou de substances qui se piquent au trot , il peut réunir de sacrés impressions de parcours. Je trouve qu'on parle souvent du génie et pas que des alpages (pour être à la page) ou des l'inspiration sans chercher assez à savoir d'où ils viennent et si certains ne sont pas sous trip !
Après tout le chamanisme et la communion avec les esprits sans être une vue de l'esprit, c'est l'accès à une autre dimension.
Derrière la divination il y a le devin et le divin !

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

Autre question de béotien aux initiés (pas à la base)? Les récentes explications sur la qualité des liens entre les deux hémisphères du cerveau d'Einstein , en quelque sorte une forme de décloisonnement plus ou moins poussé peut il avoir des effets sur la capacité à utiliser plusieurs grilles de lectures simultanément, dans une sorte de fusion des données multi-capteurs comme on la trouve dans les systèmes d'arme perfectionnés pour orienter et faciliter une décision rapide et de qualité ?

Écrit par : Thierry | 03/11/2013

@ Thierry, Amezeg, la Licorne, merci pour activer ainsi vos facultés mentales et votre inspiration poétique un Dimanche. J'apprécie et pendant ce temps je mets ce qui me reste de neurones au repos ...

Écrit par : ariaga | 03/11/2013

@ la gaillarde conteuse, tu nous a montré pendant tout le mois d'Aout ta connaissance des symboles et je t'en remercie encore.

Écrit par : ariaga | 03/11/2013

Ariaga, c'est gentil, repose-toi et garde tous tes neurones pour la suite... ;-)

Thierry, oui, je crois qu'il y a de ça : il y a effectivement un lien entre le fait d'utiliser les quatre approches et celui d'utiliser les deux hémisphères de notre cerveau...
Pour l'instant, la plupart d'entre nous avons très fortement négligé le côté droit...le plus "subtil".
Certains autres, par réaction, ont "basculé" en n'utilisant plus que ce dernier...ce qui n'est pas mieux ! (refus de l'intellect, dont parlait Amezeg)
La solution est sans doute dans l'équilibre entre les deux...c'est-à-dire ne pas abandonner la rationalité et l'analyse mais la compléter par une approche plus globale et plus intuitive.

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

...et puisque tu cites Einstein :
http://fabulo.blogspot.fr/2013/01/mental-intuitif.html

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

Ariaga, tous, bonsoir,

Je me délecte à l'avance de te lire...bien que mes heures soient chères en ce moment, elles ne le seront jamais assez pour louper cette aventure.

AMitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 03/11/2013

Je crois que lorsqu’on se relie à la profondeur en soi-même en approfondissant avec persévérance telle ou telle approche du monde intérieur, rêves, méditation ou autres voies pour cette approche, il vient un moment où ce qui, au fond de nous, fait le lien et réunit les différentes visions de la réalité, les "différents mondes", surgit à la conscience et ensemence celle-ci du germe d’unification de ces visions. Il n’y a plus alors qu’à laisser s’exprimer en nous, au gré de leur propre mouvement, ces différents aspects de la saisie de la réalité intérieure et extérieure. Il est ainsi très vraisemblable que le mode de rotation de la girouette (cf.rose des vents...) sera propre à chaque individu. Il me semble donc important d’approfondir une approche afin qu’elle nous conduise à ce point en nous-mêmes où toutes les visions s’unissent.
N’est-ce pas ce qu’ont fait les grands maîtres spirituels du passé ?

Si la variété se présente on peut bien sûr l’accueillir, mais il serait, je crois, inutile et peut-être "contre-productif " de lui courir après si cela se fait au détriment de l’approfondissement d’une voie qui nous conduit tranquillement à ce lieu en nous qui, par nature, nous fait embrasser les mille facettes du Tout.

Écrit par : Amezeg | 03/11/2013

Amezeg, je crois que nous ne parlons pas vraiment de la même chose, bref, qu'on ne s'est pas totalement compris...

Imagines-tu , par exemple, qu'une personne suivant la première voie (scientifique, analytique, l'approche objective du monde physique) finira, à force d'approfondissement de son propre domaine, par découvrir, sous son microscope, quelque chose relatif au "sens" ou au "sacré"...????
Même si ce n'est pas totalement impossible (après tout, la physique quantique finit par y toucher un peu), cela ne me paraît pas accessible au commun des mortels !
Ou crois-tu qu'un religieux, plongé dans les études des textes sacrés anciens, en allant "jusqu'au bout", finira par découvrir des lois scientifiques ou des principes sociologiques ????
Ces quatre approches ne se recoupent pas...elles se complètent...et on ne peut pas, avec une seule voie, "embrasser les mille facettes du Tout", même si l'expression est très belle...

Pour prendre un exemple parlant : la connaissance de l'être humain.
l'être humain est à la fois un être matériel, un être social, un être doté d'une psychologie et un être spirituel.
Il est tout cela à la fois...
Mais si tu n'utilises qu'une voie, tu ne comprendras qu'une facette...même si tu l'approfondis énormément !
Un médecin traditionnel (formé à la science) ne s'occupe pas de tes problèmes relationnels ou psychologiques ou spirituels ... et ne les découvrira pas...parce que cela ne rentre pas dans son approche...il te soigne donc comme un être purement "matériel" et "physique"...
Et ce faisant, il "rate" une grande partie de ce que tu es...
Une médecine holistique qui prendrait en compte "tout l'être" serait sans doute plus intelligente...
C'est ça l'approche "par les quatre quadrants"...

Écrit par : La Licorne | 03/11/2013

...et donc (je suis occupée par d'autres tâches, désolée), je ne voulais pas dire que chacun devait "tout connaître "et "tout embrasser"...et changer de "voie" sans arrêt...mais que l'on devait être conscient des limites de l'approche qu'on utilise...l'approche psychologique , symbolique ne faisant pas exception...

Cela vaut pour les petites choses de la vie aussi...
Je reprends l'exemple de la maladie...imaginons que je me mette à tousser...
Si je suis dans la première approche, je constate un problème physique et je prends un médicament...
Si je suis dans la deuxième, je regarde mon environnement et je m'éloigne des courants d'air ou je change d'endroit ou j'évite la fréquentation d'un proche enrhumé...
Si je suis dans la troisième, je cherche le "sens" de ma maladie et quel est le "souci" qui me travaille en ce moment...et qui m'affaiblit.
Si je suis dans la quatrième, je peux accomplir un "rituel" qui guérit (prière ou autre)...

Suivant qui l'on est et notre "vision du monde et de la maladie", on va aller spontanément vers l'une ou l'autre réaction...
Faut-il pourtant se limiter à une seule ?
Par exemple au seul aspect "psychologique" ou "symbolique" ?

Voilà...j'espère avoir été plus claire...
Je vais m'arrêter là...j'ai déjà été bien assez bavarde et puis, je vais avoir beaucoup de travail jusqu'à mercredi...je reviendrai dans quelques jours...

Amicalement.

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

Embrasser les mille facettes du Tout ce n’est pas devenir un spécialiste de chaque facette, bien entendu, La Licorne. C’est percevoir et ressentir profondément que toutes choses sont liées et aimer ce grand mystère de la Totalité, mystère de l’Unus Mundus, y adhérer, s’y abandonner... C’est peut-être devenir un peu semblable au faiseur de pluie de Kiao Tcheou qui savait se mettre en Tao, qui savait accorder son petit violon au diapason de la Totalité. C’est peut-être ce que les traditions appellent "Connaissance de SOI"...
« Connais toi-toi même et tu connaîtras l’univers et les Dieux » nous dit, par exemple, la tradition grecque...

Bon courage pour ce début de semaine chargé !

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

@ La Licorne:
« Pour prendre un exemple parlant : la connaissance de l'être humain.
l'être humain est à la fois un être matériel, un être social, un être doté d'une psychologie et un être spirituel. » as-tu écrit.

Les rêves, pour lesquels je sais ton intérêt persévérant, prennent en compte tous ces aspects de l’humain et y font écho. Ils peuvent te signaler un problème de santé, un problème relationnel, un écueil d’ordre psychologique ou spirituel, et suggérer éventuellement une orientation à prendre dans le domaine de l’un des "quatre quadrants" pour les résoudre ou les (dé)passer.

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

Quel symbole pour représenter le Soi ?... Bien à vous tous. Bises, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 04/11/2013

"Percevoir et ressentir profondément que toutes choses sont liées et aimer ce grand mystère de la Totalité, mystère de l’Unus Mundus, y adhérer, s’y abandonner... "
Ce que tu dis là, Amezeg, est exactement ce que nous disent et nous répètent les contes depuis la nuit des temps. C'est une clef.
Suivre et se passionner pour les divers "chemins" étonnants qui serpentent de par le monde, est un travail qui satisfait et nourrit l'intellect. Mais l'Être en nous "sait". Il lui reste donc, s'il en décide ainsi, à partir déterrer ce savoir enfoui dans ses profondeurs, et dont la merveille se passe de définitions et d'explications, surtout celles venant de l'extérieur.
La vraie difficulté du travail n'est-elle pas, précisément, de "s'abandonner". Souvent on croit y être, et on est encore loin de toucher ce point "miraculeux".

Symbole du Soi, Phène ? Personnellement je dirais "la couronne", celle qui naît de l'union du Roi et de la Reine, dans notre Royaume intérieur.

Écrit par : la gaillarde conteuse | 04/11/2013

Bonjour, chère âmie Ariaga,
----------------------------------

Ici, le soleil est ardent dans ton coeur.
Là, il brille de ce que tu aimes.
Enfin, merci de nous le faire partager.

Avec toute ma tendre affection, Jack le chiffonnier.

Écrit par : Jack le Chiffonnier | 04/11/2013

Je te suivrais, Ariaga, je pense que tu vas m'éclairer car lire ce grand livre me découragerait ... j'en ai une trentaine qui m'attendent dans une armoire (livres récupérés dans des déménagements par mon mari qui était dans le métier) plus ceux que je viens de commander parmi mes amis bloggeurs... Bonne semaine ! Bises.

Écrit par : elisabeth | 04/11/2013

Chère Ariaga,

tu me donnes vraiment envie de rencontrer ce brave Carl,
Que dirais tu , toi qui me connait bien, si je me procurais ce livre dont le contenu évoqué , me parle tellement ?

Je t'embrasse fort chère amie

Écrit par : mariedumonde | 04/11/2013

@Jack le chiffonnier, ta nouvelle personnalité me plait beaucoup et aussi ce que tu as écrit.

Écrit par : ariaga | 04/11/2013

@ Élisabeth, ce ne seront que des phrases mais l'une d'elle peut, soudain, t'apporter une belle lumière.

Écrit par : ariaga | 04/11/2013

@Mariedumonde, tu peux toujours acheter le livre, ce sera un but mais il est impossible de commencer l'ascension de la montagne Jung par cet ouvrage. Si tu es décidée à t'immerger dans Jung dis le moi et je te dirai, te connaissant, par où commencer. Dans tous les cas, si ce n'est pas fait, tu dois lire "Ma vie".

Écrit par : ariaga | 04/11/2013

"Divide lapidem tuum in quatuor elementa...et conjuge in unum et totum habebis magisterium."
Divise ta pierre en quatre éléments...et unis-les en un et tu auras tout la magistère.

Citation du Pseudo-Aristote
C-G Jung "Psychologie et alchimie"...
La symbolique du mandala, p167.

Alchimiquement vôtre. :-)

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

...hum...tout LE magistère !

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

@ La Licorne, et si tu faisais les notes suivantes à ma place et que je me repose ? HI!HI!HI!

Écrit par : ariaga | 04/11/2013

allez donc savoir où la magie se terre ?

je ne vais pas vous faire le coup du VITRIOL vous le connaissez tous !

Écrit par : Thierry | 04/11/2013

@ Thierry, excellent !

Écrit par : ariaga | 04/11/2013

C'est une journée de reprise et là je ne suis pas capable de mieux, mais j'ai lu avec beaucoup d'intérêt les contributions de chacun, je me disais que certaines pratiques médicales étaient plus holistes que d'autres mais de là ( pas médulla) à faire le soliste !

Écrit par : Thierry | 04/11/2013

Avec le temps, suite au long et patient commerce entretenu avec lui-même, l’adepte finit peut-être par entendre la magie se taire au fond de lui, par l’entendre lui parler en silence, tandis qu’à ses débuts sur le chemin il n’avait pas encore l’oreille assez fine pour cela...?

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

Je vois que mon lapsus vous inspire...tant mieux !
Un "stère" (ou deux) de magie, ça ne me déplaît pas !

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

Que ce vocable-là glisse sous ta plume du masculin vers le féminin ne me surprend pas totalement... que ta Licorne l’écorne ainsi me semble être dans l’ordre... de tes choses. ;-)

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

Sans doute, sans doute... :-)

Bon, comme d'une part, Ariaga m'a proposé de faire les notes "à sa place" ...:-) et que je ne suis pas sûre de pouvoir revenir régulièrement ici dans les jours suivants, je vous donnerai encore, pendant que je peux, -de façon "magistrale" évidemment ;-) - une citation de Jung qui me paraît importante et en rapport avec le "quatre" et ses mystères, "quatre" qui est présent, d'ailleurs, d'un bout à l'autre de "Psychologie et Alchimie" :

"... la disposition première de l’homme est un chaos, une massa confusa, une masse bouillante ne comportant ni haut ni bas et où il n’existe aucune différenciation. C’est pourquoi le chaos doit se diviser en quatre éléments. C’est la voie naturelle de l’évolution.
L’alchimie, par exemple, cherche à extraire du chaos quatre éléments non réductibles, issus de la synthèse de ces quatre différences extrêmes.
C’est de là que le symbole de la croix tire son origine ; il représente les différences extrêmes, les couples d’opposés dont les éléments ne peuvent se réduire l’un à l’autre.
De ces différences, il faut ensuite extraire l’Unité.
C’est l’essence même du procédé alchimique."

http://www.booston.fr/article-carl-gustav-jung---sur-la-signification-des-nombres-5-et-20-dans-un-reve-de-cardan-118074674.html

Sur ce...je vous laisse méditer...
La Licorne va rejoindre un temps son monde de "magie" et..."se taire" !!!! :-))

A plus !

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

« de façon "magistrale" évidemment ;-) »
Ton intérêt ancien pour l’astrologie (l’astre au logis, le soleil terrestre, bien sûr...) ferait-il également de toi une mage astrale, ô La Licorne ? :-)

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

Amezeg...j'aime...les étoiles.
L'astrologie n'est pas pour moi une passion "ancienne" mais un intérêt..de toujours...et vois-tu, elle est entièrement basée sur...les "quatre" éléments" (Terre, Air, Eau, Feu) ...!
Pour ceux qui s'intéressent au cinquième...revoir le film de Luc Besson...;-)

Tchao...pour de bon !

Écrit par : La Licorne | 04/11/2013

J’employais ancien dans le sens de "qui existe depuis lontemps (et perdure)" et non pas dans le sens de "qui a existé autrefois". Je n’ai pas été assez explicite... :-(
Mais tu ne me liras pas ce soir, La Licorne, car tu viens peut-être de te jeter...euh...glisser voluptueusement dans les toiles pour y retrouver les étoiles qui luisent au firmament des songes.

Écrit par : Amezeg | 04/11/2013

AD ASTRA et pas à dada, encore que on est souvent à califourchon comme gabier, mais depuis les iles gambiers il nous vient des idées de vents d'ouest , et puis les cartes étoilées des vaisseaux peu toilés et partis à la dérive avec l'aide des courants et des vents, a démarré il y a si longtemps pour annoncer le peuplement Pacifique de cet océan qui n'en a que le nom

Écrit par : Thierry | 05/11/2013

Le gabier est-il ingambe s’il est à cheval sur des principes trop rigides, manque-t-il parfois d’envergure intellectuelle pour embrasser l’horizon qui s’offre à lui, sans demeurer en orbite prisonnière d’une vieille conception ?
La terre est-elle une étoile ?

« Lorsque l’Église persévère durant des siècles dans l’idée que c’est le soleil qui tourne autour de la terre, pour abandonner ensuite ce point de vue au XIXe siècle, elle peut s’appuyer sur le fait psychologique que pour des millions d’hommes c’était bien le soleil qui tournait autour de la terre et que ce n’est qu’au XIXe sièclequ’un plus grand nombre a atteint à une sûreté suffisante de la fonction intellectuelle pour pouvoir saisir les preuves du caractère planétaire de la terre. Il n’y a malheureusement de « vérité » qu’à condition qu’il ait des hommes pour la comprendre. »
C.G.Jung, "Psychologie et alchimie", chapitre : La symbolique du mandala - Éditions Buchet /Chastel.

Écrit par : Amezeg | 05/11/2013

Erratum : « .....qu’à condition qu’il Y ait des hommes pour la comprendre. »

Écrit par : Amezeg | 05/11/2013

@ ARIAGA À TOUS, il se peut que, dans le futur, je propose des citations qui ont déjà été données dans les commentaires. Cela n'aura pas d'importance car je m'adresse à ceux qui n'ont pas lu et ne liront probablement jamais Psychologie et Alchimie.; et qui probablement ne lisent pas les commentaires dont la haute tenue (que j'apprécie à sa juste valeur) doit leur passer haut au dessus de la tête. J'espère quand même que si quelque chose fait tilt ces non lecteurs de Jung ils n'hésiteront pas à le dire. Ce blog n'est pas un blog de spécialistes.

Écrit par : ariaga | 05/11/2013