UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Une histoire zen | Page d'accueil | Bateau sur la mer »

05/11/2014

La rune ISA

écriture,poésie,rêve,divination,runes,symbolisme,culture,spiritualité,philosophie

Rêve éveillé poétique autour de la contemplation et de l'incarnation de la rune ISA qui se présente comme une barre verticale.

***

Stadha, la rune s'incarne et fait vibrer les cellules.

Mère phallique, jetée par les géants du givre.

Tronc solitaire surgi de la pierre noire, la lumière blanche vibre son cri aigu, appel aux branches sur le fil du rasoir.

Arracheuse de peau de chair et d'os, la glace brûlante centrifuge les cellules tournoyantes.

Dans le ventre s'enfonce l'épée de lumière, dans la tête la tige de cristal uranien.

Et le cri de souffrance quand se plante le pieu indigo dans le cœur du vampire ébloui !

La glace et la mort sont vaincues par le feu et la vie.

Ariaga

 

 

Commentaires

Isa est belle c'est évident et je m'efface devant cette puissante reine non sans avoir salué ton inspiration ! Bises aériennes !

Écrit par : Hortense | 05/11/2014

Une reine et une muse ! Jolie plume que voilà
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 06/11/2014

Ah, je ne connais rien aux runes... une lutte ? le bien contre le mal ?
Belle journée à toi, Ariaga

Écrit par : Miche | 06/11/2014

Poèsie très boehmienne (de Boehme), sans nul doute...

Joli partage.
Jean

Écrit par : Jean Bissur | 06/11/2014

Poème d'une grande puissance. J'ai aussi découvert tes beaux et excellents poèmes sur le site C.G.JUNG, rêve, alchimie, homéopathie.

Écrit par : Francine | 06/11/2014

Superbe poème !!

Écrit par : Aloysia | 06/11/2014

@ Hortense, la reine isabelle t'accorde audience car elle est flattée par tes propos.

Écrit par : Ariaga | 06/11/2014

@ Sedna, je crois que Isa, si elle était rein, serait du genre hautaine et glaciale.

Écrit par : Ariaga | 06/11/2014

@ Miche, ta fidélité me touche, surtout quand tu ne comprends pas. C'est grâce à des personnes comme toi que les blogs continuent.

Écrit par : Ariaga | 06/11/2014

@ Jean Bissur, tu es allé la chercher loin cette boehmienne ...

Écrit par : Ariaga | 06/11/2014

Tout ceci reste un peu mystérieux pour moi mais d'une étrange séduction ...

Écrit par : Old Nut | 06/11/2014

Je pensais juste à ton inspiration pour la muse mais en fait je ne connais rien d'Isa et j ai cherché sa signification..J'ai appris quelque chose aujourd'hui -)

Écrit par : Sedna | 07/11/2014

Lolllll, ah c'est vrai, ça ! Je ne comprends rien à la rune Isa, aux langages des runes et d'autres encore.
Suis bien contente que tu ne m'en tiennes pas rigueur.
Amicalement Ariaga

Écrit par : Miche | 07/11/2014

A travers ton poème, cette rune Isa (je ne connais rien aux runes) me fait plutôt penser à un stalactite géant, lancé depuis les hauts glaciers du monde des dieux, sorte de trait d'union entre ce qui est en haut et ce qui est en bas; Ton poème a des accents de la fière Mahakali (aspect guerrier de la Mère divine) dans le I de l'Immanence...

J'espère que tu accueilleras mes délires avec bienveillance.

Bonne soirée Ariaga !

Écrit par : Icare | 07/11/2014

@ Francine, merci d'être allée me lire sur le site http://www.jung-reve-alchimie.fr/ qui est encore "frais" mais commence à prendre sa vitesse de croisière.

Écrit par : Ariaga | 07/11/2014

@ Icare, je veux bien croire que tu ne connais rien aux runes mais ton commentaire, qui me plait beaucoup, est tout à fait dans leur "esprit".

Écrit par : Ariaga | 07/11/2014

@ Old Nut, si tu es séduit c'est déjà bien ...

Écrit par : Ariaga | 07/11/2014

une ode au promeneur du Walhalla , pas d'exode au delà des mots, en exorde , quant à la brune ISA elle ne me sort de pas de ma brume nordique !

Écrit par : Thierry | 08/11/2014

La glace, la mort et leurs contraires = anéantissement et espoir ?
Je vais avoir des cauchemars avec tes vampires dis donc ! Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 08/11/2014

@ Élisabeth, mais non, il ne faut pas avoir peur des vampires. Ils ont seulement mauvaise réputation ...

Écrit par : Ariaga | 09/11/2014

Un bien étrange orgasme que tu contes là...
Curieuses images de ton au-delà...
Parfois, pourtant, glace et mort ne sont pas défaits.
Ils prennent forme en ce monde sous bien des aspects.

;-)

Écrit par : Shirokuma | 10/11/2014

Suis absolument profane dans la science des caractères des anciens alphabets °!°... Belle semaine, chère âmie Al-Chimiste

Écrit par : Phène | 10/11/2014

Je ne connaissais pas Isa et suis allée fouiller aussi ...
Elle fait écho à un texte que je viens de lire et qui souligne la caractéristique de l'humain à être " asocial " pour créer son moi ... pour ensuite librement s'unir aux autres en conscience que chacun est un être " en devenir " ...
Il me plaît aussi à imaginer une rencontre entre Isa et Isis ...
Venir chez toi m'est bain de jouvence, Ariaga ;-))
Je t'embrasse bien fort ...

Écrit par : Kaikan | 11/11/2014

@ ARIAGA À TOUS, Je suis attaquée pour un méchant et sournois virus. Je mène la combat et je reviens, vacillante mais, je l'espère, inspirée.

Écrit par : Ariaga | 13/11/2014

Oh, alors prends soin de toi.
Mes douces pensées t'accompagnent.

Écrit par : Miche | 15/11/2014

Bonjour Ariaga, j'ai toujours aimé les textes qui semblent se dévoiler tout en gardant une ombre mystérieuse...Les Runes divinatoires...
Amitiés.

Écrit par : Hécate | 15/11/2014

Te souhaite de bien vite te débarrasser de l'intrus et de recouvrer ta belle énergie au plus vite, chère âmie Ariaga... Baisers du Cœur

Écrit par : Phène | 17/11/2014

J'espère que tu as pu combattre ce vilain virus. Je sais qu'il fatigue alors prend ton temps pour te remettre. Bon courage et bonne semaine.

Écrit par : elisabeth | 17/11/2014

Je remercie ceux qui ont mis des commentaires sur les dernières notes et auxquels je n'ai pas répondu. Je vais essayer d'être plus régulière car j'attache beaucoup d'importance à ces contacts.

Écrit par : Ariaga | 20/11/2014

Pas de souci Ariaga quand j'étais petit j'allais à la Rhune par le petit train, après je me suis d'avantage orienté vers les benta et leur odeur de charcuterie ou de fromages basques (des vrais d'alpage) j'étais donc à la page dans un doute entretenu mais les runes, là c'est autre chose, j'imagine un titre "la ruée vers les runes" pas des ruines ni des vieilles pierres, non des symboles et des pictogrammes pour une civilisation riche de traditions, de mythologie et de pierres. Univers minéral, pas sans chats pour garder les grains (quand le minet râle) et puis des artisans d'exception, des charpentiers, des tisserands, des marchands avant que des guerriers.

Écrit par : THierry | 20/11/2014