UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.Jung et le sens de la vie | Page d'accueil | Se laisser trouver par Dieu »

31/10/2015

Un regard

 

amour,poésie,écriture,philosophie,spiritualité,mort,fête des morts

 

Celui que j'aime dans un temps qui n'existe pas était un oiseau aux ailes trouées.

Franchissant une porte que l'on ne peut passer à deux, une porte vers ce lieu oublié d'où nous venons et où nous allons, il est parti le premier à la recherche d'une paire d'ailes neuves.

Au moment de franchir le seuil étroit, il s'est un instant retourné  et son regard me disait ne t'en fais pas je t'attendrai.

Ariaga

Commentaires

tendre évocation... Je t'embrasse !

Écrit par : Une autre sorcière | 31/10/2015

Quel beau texte. Il te protège et t'attend !

Écrit par : Daniel | 31/10/2015

Tu as une façon de dire les choses qui nous transperce. Merci pour ce texte ! bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 31/10/2015

Un texte court mais très fort dans lequel la pudeur des mots le dispute à l'émotion retenue!

Écrit par : Alezandro | 31/10/2015

... Bon Samhain chère Ariaga, la porte est ouverte pour les visites de nos êtres chers... Beaucoup d'amour pour toi, et pour lui, que la joie de l'attente remplace le vide du manque. Je t'embrasse

Écrit par : Amista | 31/10/2015

Très beau, tu as une âme de poète. Puis -je t'emprunter ce texte et le publier sur mon blog où est-ce très personnel ?

Écrit par : Sedna | 31/10/2015

@ Sedna, c'est personnel mais cela peut concerner bien d'autres personnes et je suis touchée par le fait que tu aies envie de me l'emprunter.Nous sommes tous reliés dans la douleur et dans la joie. alors publie !

Écrit par : Ariaga | 31/10/2015

Et à cela il n'y a nul doute : il attend, patiemment et il suit avec tendresse tes mouvements, apportant sa chaleur lorsqu'il le peut, et son clin d'oeil parfois j'en suis certaine.
J'aime beaucoup ton image des "ailes trouées"...

Écrit par : Aloysia | 31/10/2015

Ce regard... vivant en toi...

Écrit par : Miche | 01/11/2015

Merci mon amie pour cette pensée du jour du souvenir,
cela me touche ....
Je t'embrasse
Daniel

Écrit par : dany2121 | 01/11/2015

Coucou Ariaga, je suis émue de te lire. Tu sais si bien décrire les sentiments. Oui il t'attend de l'autre côté et il veille sur toi. Bises ma belle, c'est l'espoir qui fait tenir.

Écrit par : danae | 02/11/2015

Merci pour ton beau commentaire sur mon blog.

Écrit par : Aloysia | 02/11/2015

Je vois que ton aimé est venu te rendre visite en ces temps "magiques" où les âmes des vivants renouent avec celles de ceux partis trop tôt. Tu l'évoques merveilleusement bien et j'adore aussi la photo. J'en ai des frissons partout.
Je t'embrasse, belle Impatiente. Tu n'as pas à t'en faire: il t'attendra.

Écrit par : _Petit Sucre_ | 03/11/2015

ARIAGA, À TOUS, merci à ceux qui ont jeté un regard bienveillant et amical sur ce petit texte porteur de mes émotions.

Écrit par : Ariaga | 04/11/2015

Oui Ariaga, c'est un texte admirable ! Merci

Écrit par : danae | 06/11/2015

Merci à toi Ariaga pour ce partage.
Amitié

Écrit par : Miche | 06/11/2015

Parfois un regard suffit et transforme nos vies
illumine notre existence en longues stances
le premier peut il encore nous foudroyer raide
mais au dernier souvent on a besoin d'aide

Brillant, chagrin ou colérique
il provoque éclat, empathie ou peur
avant tout une sorte de reflet du coeur

si c'est celui dans lequel je me vois le mieux
alors je vais dire sans ambages qu'il est béni des dieux
et si les cils battent comme des ailes affolées
alors je sais que d'une histoire nous sommes à l'orée

Écrit par : Thierry | 07/11/2015

@ ARIAGA À TOUS, mon regard est tout rouge, j'ai mal aux yeux et je dois m'économiser ...

Écrit par : Ariaga | 07/11/2015

c'est tendre, beau, plein d'espoir.
Merci pour ce prêt d'ailes.

Écrit par : la Mère Castor | 08/11/2015

Magnifiquement exprimé !!!

Écrit par : Hécate | 21/11/2015

Merci pour ce regard et l'espoir que ton billet éveille, ma chère Ariaga

Écrit par : venezia | 24/11/2015

@ Hécate et Venezia, vous êtes trop élogieuses, ce ne sont que mots un peu inspirés.

Écrit par : Ariaga | 25/11/2015