UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-05 | Page d'accueil | 2018-07 »

24/06/2018

C.G.Jung : il faut accepter le mal

Bien et mal.jpg

Photo Ariaga

 

Pour remettre le Laboratoire en marche, une citation du Livre Rouge de C.G.JUNG (p.347) qui demande lecture attentive et méditation. Ariaga.

***

"Tu souffres du mal parce que tu l'aimes en secret, sans en avoir conscience. À cela tu voudrais échapper et tu commences à haïr le mal. Et te voilà désormais lié au mal par ta haine, car, que tu l'aimes ou le haïsse, cela revient au même pour toi ; tu es lié au mal. Il faut accepter le mal. Ce que nous voulons est entre nos mains. Ce que nous ne voulons pas, mais qui est pourtant plus fort que nous, nous entraîne et nous ne pouvons pas l'arrêter sans nous nuire. Car notre force reste alors dans le mal. Il nous faut donc accepter notre mal, sans amour et sans haine, reconnaître qu'il est là et qu'il doit avoir part à notre vie. C'est ainsi que nous lui ôtons la force de nous submerger."

10/06/2018

Prise dans les sables

écriture,santé,déménagement,philosophie,ariagaphoto,mer

Photo Ariaga

Non seulement le déménagement et l'emménagement se sont révélés calamiteux mais quand les chose ont semblé commencer à s'arranger ma foulure du genou d'il y a trois ans a refait des siennes avec en plus des problèmes de tendons. Et de reprendre ma béquille et de beaucoup souffrir ...

L'ambiance n'est pas à l'écriture et la position assise genoux pliés impossible. J'ai l'impression d'être, comme sur la photo, un chapelet de boules plus ou moins cassées perdues dans les sables  de la marée descendante !

Heureusement je sens autour de moi plein de pensées bienveillantes et cela me donne des forces. Je me suis sortie d'autres pièges de la vie.

Vos commentaires sur la précédente note m'ont fait plaisir, je les ai lus attentivement et je vous en remercie.

À bientôt, j'espère, pour une note plus intéressante que des lamentations au sujet de ma petite personne. Il y a des gens très malheureux qui souffrent tellement plus. Et j'ai la chance d'avoir un toit sur ma tête.

Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Ariaga