UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« la caverne de l'illusion | Page d'accueil | Amour et paix profonde »

04/02/2008

Saint-John PERSE, poésie et divination

 

11dbd6238e4623fa7d2e9523257b1b9f.jpg

 

   " O vous que rafraîchit l'orage...Fraîcheur et gage de fraîcheur..." le Narrateur monte aux remparts. Et le vent avec lui. Comme un Shaman sous ses bracelets de fer :

   Vêtu pour l'aspersion du sang nouveau - la lourde robe bleu de nuit, rubans de faille cramoisie, et la mante à longs plis à bout de doigts pesée.

   Il a mangé le riz des morts ; dans leurs suaires de coton il s'est taillé droit d'usager. Mais sa parole est aux vivants ; ses mains aux vasques du futur.  ......

 

   Jadis, l'esprit du dieu se reflétait dans les foies d'aigles entrouverts, comme aux ouvrages de fer du forgeron, et la divinité de toute parts assiégeait l'aube des vivants.

   Divination par l'entraille et le souffle et la palpitation du souffle! Divination par l'eau du ciel et l'ordalie des fleuves...

   Et de tels rites furent favorables. J'en userai. Faveur du dieu sur mon poème! Et qu'elle ne vienne à lui manquer! 

   " Favorisé du songe favorable " fut l'expression choisie pour exalter la condition du sage. Et le poète encore trouve recours dans son poème,

    Reconnaissant pour excellente cette mantique du poème, et tout ce qu'un homme entend aux approches du soir;

   Ou bien un homme s'approchant des grandes cérémonies majeures où l'on immole un cheval noir. - " Parler en maître ", dit l'Ecoutant. " 

     Saint-John PERSE, Vents,I. Gallimard, la pléiade, p.181

 

 

Commentaires

Beau vent du large ! Bises

Écrit par : djaipi | 04/02/2008

Le poète voit-il dans ce symbole mortuaire un résurrection (possible). Certains la voient-ils sidérale, d'autres sentent ce voyage intérieur , comme une mort de l'égo qui laisserait renaitre cet autre intérieur, inconnu, proche du divin...

Écrit par : guelum | 04/02/2008

Ah, un souffle de vent pareil vous replonge en expérience vécue, enfouie au fin fond de nos entrailles - eh oui ...
St John Perse me transporte à chaque fois, un régal de poésie et de rituel ...

Écrit par : Kaïkan | 05/02/2008

je suis cooi à l'écoute de l'invisaudible

Écrit par : lam | 05/02/2008

@ Djaipi, bonne navigation sur la jonque. Des nouvelles de Ned ?

@ Guelum, en fait de voyages les tiens sont tout à fait extraordinaires. J'aime beaucoup le style et l'originalité de ce que tu écris sur ton blog.

@ Kaikan, j'ai pensé à toi quand le livre si souvent feuilleté s'est ouvert tout seul sur ce texte.

@ Lam, poéte et peintre, joueur de mots, bonjour.

Écrit par : ariaga | 05/02/2008

Oops...
Dangereux la divination...

Écrit par : joruri | 05/02/2008

// Parler en maître ", dit l'Ecoutant. " //

Parler en mort, comme aux Étoiles,
Immoler un sagittaire blanc,
Fuir les cérémonies mineures en riant,
Pousser dans le dos l’homme qui entend venir la Nuit,
Perdre les poèmes du poète,
Favoriser le sage dont l’expression semble favorable,
Manquer à venir,
Faire du dieu une prière,
Inventer de nouveaux rites,
Soumettre les rivières et le fer à la question,
Faire travailler les aigles,
Manger du foie rose,
Regarder des nuages et voir dieu,
Attraper le futur, les culottes baissées,
Prendre la parole aux vivants,
Taillader les usagers jusqu’à ce qu’ils s’évanouissent,
Donner du coton aux mourants,
Habiter un grain de riz.

Retrousser ses manches et peser ses mots,
Délier le ruban d’une fente cramoisie,
Décapiter la figure bleue de l’opprobre,
Laver du sang,
Échanger ses vêtements…

le Shaman est en nous,
mais notre civilisation du fer, de l’auto,
n’aime pas qu’on chevauche le Vent.

on montera ici aux remparts,
un Commentateur frais m’accusera d’être chaud,
mais tant pis!

Il pleut tout ce que j’ai dit…, car c’est l’orage
Quand je te lis, Saint Perse, Ô Johnny!

Écrit par : r_i_d | 06/02/2008

Envie de me coucher dans le lit des poèmes
Mais je ne l'ai pas encore fait,
Un cheval noir d'un côté un Sagittaire blanc de l'autre
Mon sang mélé à celui des Dieux
Pour une résurrection prochaine

Écrit par : jean | 06/02/2008

@ Joruri, mais non la divination, si elle est considérée comme un art sacré et un chemin d'évolution spirituelle, n'est pas dangereuse. Tu n'as pas lu les Méditations sur les 22 arcanes majeurs du du Tarot ? je pratique régulièrement la géomancie et la réflexion sur les figures géomantiques m'apporte beaucoup.

@ r-i-d, ta poésie est ...(je n'ai pas trouvé de mots). j'espère qu'un jour tu feras une contribution avec illustration pour mon blog.

@ Jean, j'espère que ta résurrection est proche !

Écrit par : ariaga | 06/02/2008

Deutéronome 18...9.
Avec cet avertissement: "quiconque fait ces choses est en abomination à à l'éternel..."

La mise en garde la plus claire de toute l'écriture...

La raison d'être des arcanes n'a jamais été quelque divination que ce soit, mais au contraire, de ramener les divinateurs vers l'Eglise, et non l'inverse.
N'oublie pas que Tomberg a quitté l'anthropologie quand il s'est converti au catholicisme, ainsi que le firent des Sédir, etc. L'occultisme est le plus grand danger spirituel qui soit car il englobe toutes les fautes en une seule...
De l'impiété à l'orgueil en passant par le désir de "posseder" l'autre ou la connaissance. Les voleurs de feu seront les premiers dans les ténèbres je le crains...
Je ne cherche pas à t'en convaincre, mais je te le dis.
J'ai des amis qui ont des témoignages personnels à ce sujet, y compris des NDA à te glacer le sang.
On ne joue pas avec l'invisible sans être dans le position d'un enfant qui joue avec des allumettes dans un depot de munitions. Voilà, c'est dit.
A toi de choisir...

Écrit par : joruri | 06/02/2008

En explorant un site qui présente l’oeuvre de Perse, je peinais à trouver quelque nouvel extrait de sa poésie quand je suis arrivé enfin à une page qui proposait plusieurs liens. En cliquant au hasard sur l’un d’eux, je retrouvai du _premier coup_ ce texte que vous avez posté ici. La coïncidence m’a impressionné, et puis j’ai demandé une carte à mon tarot marseillais pour qu’elle m’en dise plus long.

J’ai tiré : LA MAISON DIEU. L’augure est indéniablement favorable dans ce cas ; il nous rappelle qu’il est permis d’apprécier la splendide complexité de la Création en faisant confiance à son intuition, à son instinct, à sa bonne étoile, et en se gardant surtout de l’encrassement, du durcissement, de la pétrification, et finalement de la sottise savante d’une église intolérante, qui se proclame infaillible. C’est mon interprétation, mais vous en avez peut-être une autre?

Le site en question : http://www.sjperse.org

Écrit par : r_i_d | 07/02/2008

@ Joruri, oh que j'ai peur ! As tu envisagé un instant cher Joruri qu'il y ait des gens qui soient tout à fait insensibles aux imprécations bibliques.

@ r-i-d, j'ai une forte empathie envers ton interprétation. Tes recherches sur Saint-John Perse et ton tirage du Tarot me semblent un joli phénomène de synchronicité à la sauce Jung. Celle que je préfère. J'ai visité le site, intéressant.

Écrit par : ariaga | 09/02/2008

Oh, ça a été mon cas pendant des décennies. Mais ce qui est est. Ca ne m'arrange pas, mais c'est ainsi. Réaction par ailleurs éloquente, si j'ose...
Devrais-je me taire de peur de l'animosité que suscitent de manière si prévisible mes remarques ? Je ne suis pas tout à fait de cette école là. Comme dit le cantique, qui veut acheter l'amour ne récolte que le mépris.

Écrit par : joruri | 15/02/2008

@ Cher Joruri, fais moi plaisir et prends mes propos, où je ne vois aucune méchanceté, avec humour. Tu sais que je t'apprécie, sinon tu ne ferais pas partie de mes liens. Si je n'aimais pas (d'ailleurs je n'ai pas à aimer ou pas, je lis) ce que tu dis je n'aurais qu'à supprimer tes commentaires. Continue à dire ce que tu pense ici, mais en acceptant que les autres puissent avoir une opinion différente ou aient envie de te faire un peu enrager...Avec toute mon amitié.

Écrit par : ariaga | 17/02/2008

Venir à la suite d'une visite, d'un commentaire y trouver en plus du plaisir de la découverte la présence d'un poète qui accompagne tant de moments forts tient plus que de la raison, de ce magique qui fait se lever les arpenteurs de la terre.
amicalement
michel.

Écrit par : michel gonnet | 07/03/2008