UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2017-12 | Page d'accueil | 2018-02 »

28/01/2018

Le Diable de Jung

 

citations,jung,diable,philosophie,faust,psychologie des profondeurs,ariaga,livre rouge

Photo prise au Musée des automates de la Rochelle

C.G.Jung nous montre, dans ce texte extrait du Livre Rouge (p.244), comment, pendant la période où, pratiquant  des "descentes" dans les profondeurs de l'inconscient, il se confronte avec le Diable. On pense au Faust de Goethe et à la pratique de l'imagination active. J'ai souligné en gras ce qui m'a le plus interpellée. Ariaga.

***

" Je me suis confronté sérieusement au Diable et me suis comporté avec lui comme avec une personne réelle. C'est dans le mystère que j'ai appris à considérer de manière personnelle et avec sérieux ces entités inconnues qui vagabondent librement et habitent le monde intérieur, car elles sont réelles parce qu'elles agissent. Il ne sert à rien de dire dans l'esprit de ce temps : il n'y a pas de Diable. En moi il y en a eu un. Cela s'est produit en moi. J'ai fait de lui ce que j'ai pu. J'ai pu parler avec lui. 

[...] Ce serait fuir que de ne pas essayer de m'entendre avec lui. Si jamais tu as eu cette rare occasion de parler au Diable, n'oublie pas de te confronter sérieusement avec lui. Car il est ton Diable, après tout. Le Diable est en tant que contradicteur ton propre autre point de vue, qui te met à l'épreuve et qui dépose des obstacles sur ton chemin, là où tu peux le moins t'en servir.

Prendre le Diable en considération ne signifie pas passer dans son camp, sinon on est possédé par le Diable. Cela signifie bien plutôt : tenter de s'arranger. Par là, tu prends ton autre point de vue en considération. Ainsi le Diable perd un peu de terrain et toi aussi. Et cela pourrait être bon."

 

17/01/2018

C.G.Jung et le savoir qui étrangle

citations,jung,philosophie,jugement,culture,photo,ariaga

Jung se méfiait de l’excès de savoir et aussi du jugement  qu'il considérait comme un poison. Voici ce qu'il écrit dans Le Livre Rouge (p. 175). Dans ce texte il parle à son âme. J'ai mis en caractère gras ce qui me semblait essentiel.(Ariaga)

"Aide-moi à ne pas m'étrangler avec mon propre savoir. L'abondance de mon savoir menace de s'effondrer sur moi. Mon savoir a une armée de mille orateurs qui ont des voix de lions ; l'air vibre quand ils parlent, et je suis leur victime sans défense. Garde éloignées de moi les explications judicieuses, la science, ce terrible geôlier qui enchaîne les âmes et les enferme dans des cellules obscures. Mais surtout protège-moi du serpent du jugement qui n'est qu'en surface un serpent salvateur, mais dans tes profondeurs un poison infernal et une mort atroce."

Ce texte prend toute sa valeur quand on connait l'immense savoir, parfois écrasant, de C.G.Jung.(Ariaga)

 

 

08/01/2018

Se dissoudre ou brûler

écriture,philosophie,alchimie,pensées,Ariaga,Jung,photo

Les livres fermés, arrivent les pensées qui vont trop loin et ne sont plus les idées auxquelles je suis accrochée comme à de rassurantes bouées.

Je peux m'égarer dans l'incertitude ou me laisser aspirer par la passion de l'Inconnu.

Se dissoudre ou brûler ? Je suis le créateur de mon devenir.

Ariaga