UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-11 | Page d'accueil | 2010-01 »

24/12/2009

Voeux de paix et d'amour

Bouteille et fleurs de fêtes.jpg

Je vous souhaite à tous, en cette période de fêtes et de renouveau de la lumière, d'avancer joyeusement sur la voie la meilleure pour vous et pour les autres. D'oublier les épreuves et de voir chaque jour comme une oeuvre de beauté. Que votre coeur soit rempli de paix, de force et surtout d'Amour.

Je vous embrasse amis lecteurs, connus ou inconnus.

Ariaga

 

20/12/2009

Rêve du vieil alchimiste

Le feu de l'athanor.jpg

C'était une voix sans corps et sans visage.

C'était une voix qui murmure parfois à l'oreille de son coeur.

C'était la voix du vieil alchimiste qui habite dans les profondeurs de ses abysses.

Il lui disait : te souviens tu des temps où tu étais mon âme soeur ?

Unis par l'amour enflamé de l'Oeuvre, nous regardions du rivage de nos méditations passer les fiers vaisseaux des quatre vierges. Elles se tenaient  en équilibre sur quatre globes, figures de proue vétues de leurs voiles d'eau de terre d'air et de feu.

Unis dans la recherche sans fin des quatre degrés du feu,

consummés corps et âme,

nous allions de l'oratoire au laboratoire et du laboratoire à l'oratoire car il fallait sans cesse nourrir et faire grandir, comme un enfant, le feu de l'athanor.

Souviens toi.

Le premier feu doux comme la chair du nouveau né.

Le deuxième feu semblable à un soleil de printemps.

Le troisième feu brûlant comme un bois qui se calcine

Le quatrième feu, celui de la fusion.

Souviens toi nous étions le vase sur l'athanor et ce quatrième feu à toujours été celui de notre mort, soeur trop aimée.

 

Et si c'était un rêve mon vieil ami ? lui répondit-elle

les mains serrés sur son coeur dissous...

Ariaga

 

 

 

 

13/12/2009

L'amour humain

La mort de l'amour.jpg

Portée par un amour aux racines profondes et dont le tronc recherche la plus grande hauteur,

un amour où il n'y a pas le moindre espace entre deux êtres,

un amour sur lequel on referme de lourds volets,

elle a monté des marches si hautes que la mémoire de la terre s'est dissipée et que son corps est devenu transparent.

Elle a perdu sa chair et seul le squelette, solide et plein d'orgueil, a soutenu de toutes ses forces l'édifice de la grande exigence.

Et maintenant...

broyant le silence , elle entend le rire aigu de son ombre qui se plante comme un croc dans le socle d'une statue d'argile fragile.

Ariaga

 

 

 

 

07/12/2009

Cadeaux de Noël

 

livres des amis.jpg

La période de Noël approche et j'ai l'impression que le voyage de la vie se fait dans un train qui roule à grande vitesse. On y échappe difficilement, c'est la période des cadeaux ! Je dois dire que je me simplifie bien la vie en offrant le plus souvent des livres et je pense que je ne suis pas la seule. Alors que choisir ? Il y a les prix littéraires, les "best sellers", les beau livres illusttrés que l'on range dans le salon pour faire joli. Je préfère m'offrir et offrir les publications de mes amis de blog.  Le problème est qu'ils écrivent beaucoup ! Je vais donc vous signaler les ouvrages que j'ai achetés et lus, plus d'autres que je compte me procurer dès que mes finances me le permettront.

- Je rappelle de Chris-Tian Vidal un livre très original dont je vous ai déjà parlé : Marrakech, où le mâle m'a dit la Mort ! Et aussi un écrit plus ancien : Carnets d'Asie.

- Mon préféré comme compagnon de vacances ,  de Michèle Bec (Danae) :  Mon tour d'Asie, seule du pied de l'Everest au mont Aso. C'est divertissant, plein de spiritualité, de suspense et d'humour allant jusqu'à l'auto dérision. Ce livre m'a à la fois inspirée et fait beaucoup rire.

- Pour ceux qui préférent le dessin et qui aiment réfléchir un moment sur une page et une bulle pour soudain se mettre à rire parce qu'ils ont enfin compris pourquoi c'est à la fois si philosophique et si drôle, je recommande ZEM Apprenti Maître-Zen, de Frédéric Baylot (Lung Ta Zen).

- Récent, un excellent roman, dense, superbement écit de Raymond Alcovère : Le bonheur est un drôle de serpent. C'est un ouvrage d'écrivain , au vrai sens du mot, avec pour protagonistes la vie, l'engagement, l'éthique, l'art, et surtout la relation à l'Autre, à l'amour, à soi même. Dans les livres de Raymond Alcovère se jouent le destin et le sens de l'existence.

- Vous pouvez aussi suivre la recherche poétique et alchimique de Jean Argenty. il est possible d'imprimer ses poésies et d'en faire un petit livret et pourquoi pas l'illustrer et le relier pour en faire un cadeau ?

- Un recueil de poésies que je n'ai pas encore eu en mains, mais, vu la qualité de ce que je lis sur le blog , cela doit être de toute beauté : Larmes de lumière de Philippe Ropraz (Phil le baladin)

Et il y en a d'autres, c'est fou ce que mes liens écrivent. Et puis une autre idée, pourquoi ne pas offrir une photo. C'est injuste car il y en a d'autres qui font un travail très original, mais je vous citerai seulement deux photographes parmi mes favoris : Jean Louis Bec et Bruno de Cuyper.

"Et Ariaga, qu'est-ce qu'elle propose ? Je vais tenter, en m'inspirant de "Ma vie" de Jung, de vous raconter, à ma manière, comment le jeune Jung et plus tard, le Jung adulte, ont joué comme des enfants, en fabriquant eux mêmes leurs cadeaux de Noël.  Ce sera ici, sur le blog...

Ariaga