UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2016

Silence...

Il y des horreurs qui sont irreprésentables, aucune image, aucuns mots ne peuvent en parler. Seulement s'incliner en silence et, de toutes ses forces, envoyer de l'Amour.

Ariaga

11/07/2016

Respiration cosmique

écriture,poésie,philosophie,pensées,spiritualité,photo,culture

Marée-basse. Ariaga

 

Quand le caquetage mental se sera enfin retiré,

comme une grande marée,

je pourrai peut-être entendre la respiration cosmique,

au moment du dernier mot.

Ariaga

08/07/2016

Des petites phrases...

écriture,philosophie,photographie,pensée,blog,tarbes,imagination,symboles

Fantômes-à-Tarbes. Ariaga

J'ai compris que ma guérison sera longue alors, pour ne pas devenir un fantôme sur le net, et pour que le Laboratoire ne soit pas désert cet été, j'ai décidé de publier le plus régulièrement possible. Juste une petite phrase, une pensée, une citation, certaines de mes photos, même si elles sont sans relation avec le texte.  

Je comprendrai qu'il y ai peu de réactions, d'autant plus que je n'ai pas encore la force d'aller vous visiter, mais l'essentiel est que je sois présente, que je recommence à penser, car je n'en peux plus de ce plein-vide de la douleur. Et si je marche très difficilement, au moins je vais marcher dans ma tête !

À très bientôt.

Ariaga

 

 

 

 

29/06/2016

Émerger de la douleur

écriture,maladie,philosophie,spiritualité, blog,pensées

Amis fidèles, voici de mes nouvelles.

Je passe tout doucement du statut d'animal souffrant à celui d'être humain pensant. Voici quelques explications au sujet de ce qui m'arrive.

J'ai eu un très important zona d'un membre inférieur mais ce n'était que le début. Le zona peut avoir des suites qui affectent les nerfs touchés par le zona, suites dites 'neuropathiques'. On donne généralement des calmants spécifiques très puissants mais je ne les supporte pas ... J'ai été très soutenue par mon frère Éphême, mais il habite à 25 kilomètres de chez moi. Même si il m'aide au maximum, il a ses propres soucis (grands) et sa famille. Depuis deux ou trois jours il y a un mieux alors je donne un grand coup de pied (aie! non pas le pied!) au fond du gouffre et je remonte. 

Je remercie tous ceux qui ont mis des commentaires, ont envoyé des mails. J'ai pu tout voir car, mes opérations des yeux ayant été remises à Septembre, je suis bien équipée pour lire. J'ai essayé tout ce que vous m'avez recommandé guérisseur compris.

Ce qui me chagrine le plus c'est que, chaque année, je publiais des textes, contes, voyages imaginaires, destinés à tous ceux qui ne peuvent pas partir en vacances. Cela me sera impossible mais je vais quand même tout faire, même si ce n'est qu'une petite pensée ou une photo pour que le Laboratoire publie. Et si il y a des fautes, vous me pardonnerez.

J'espère que le mieux va se maintenir (ce genre de douleurs peut revenir en phase aiguë pendant des mois)  et me permettre de reprendre contact avec vous tous. Vous me manquez et je vous embrasse amis connus et inconnus.

Ariaga

01/06/2016

Ariaga la taupe

écriture,blog,ariaga,laboratoire,taupe,vision,maladie

Ceci est une note un peu plus "personnelle" que d'habitude mais, alors que je voudrais bien que le Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle atteigne en septembre sa dixième année de parution, il me semble nécessaire d'expliquer aux lecteurs fidèles pourquoi je semble pas mal les délaisser ainsi que l'ensemble de la blogosphère amie.

D'abord, les années qui commencent à peser, ensuite un certain nombre de pépins de santé, pas très graves mais accumulés ; enfin et surtout le problème de la vue qui est le plus gênant pour internet. D'autant plus que, même si je suis très aidée, je dois avancer dans mes publications sur le site C.G.Jung rêve alchimie homéopathie.

Je suis atteinte depuis un un temps beaucoup trop long d'une cataracte de plus en plus handicapante car il a fallu, avant que l'opération soit décidée, résoudre des problèmes annexes. Enfin les deux opérations avaient été fixées en juin  et je devais retrouver une vue de Lynx ! La vie en a décidé autrement et, depuis une semaine, je souffre d'un très méchant (tout le côté droit y compris sous le pied) et douloureux zona. La première opération a donc été remise.

Il y a de pires choses dans la vie et je sais que la vue qui me reste serait une bénédiction pour un aveugle. Tout a un sens  ... et une très mauvaise vue permet d'avoir du temps pour réfléchir.

Si je signe depuis quelque temps pour les amis Ariaga la taupe c'est parce que la taupe est un animal très positif et qui me donne beaucoup d'espoir. En effet, on peut lire dans le Dictionnaire des symboles de Chevalier et Gheerbrant :

" La taupe , animal chthonien s'il en est, symbolise toutes les forces de la terre. /.../ La taupe apparaîtrait comme le symbole de l'initiateur aux mystères de la terre et de la mort, initiation qui, une fois acquise, préserve ou guérit des maladies. Du plan physique, celui de l'animal des cultes agraires, le symbole permet de passer au plan spirituel, celui du maître qui guide l'âme à travers les ténèbres et les détours du labyrinthe souterrain et la guérit de ses passions et de ses troubles."

Je vous ferai autant que possible part de mes petites pensées et je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Ariaga

 

 

 

 

11/04/2016

Pensées brèves

éciture,philosophie,réflexion,spiritualité,société,culture

Quelques brèves réflexions issues de mon petit carnet :

 

Je ne suis pas venue de nulle part, j'ai toujours été là.

***

Dans un infini de grandeur je suis un infini de petitesse mais un infini quand même.

***

Quel serait le sens de la vie si il n'y avait pas de mort ?

***

L'amour n'est pas le sacrifice, l'un est don gratuit dans la joie, l'autre devoir.

***

Ariaga

 

 

 

 

30/03/2016

Le cri des images

écriture,société,philosophie,attentats,images,poésie,Jung

Les images crient dans ma tête

Cris avant l'impact.

Cris dans la fumée du boum.

Cris des membres arrachés.

Cris non entendus sous les décombres.

Cris au chavirage.

Cris d'engloutissements.

Cris d'enfants martyrisés.

Cris de l'innocence bafouée.

Cris devant l'injustice.

Cris en noir et blanc.

Cris en couleur et bientôt en relief.

Bouillie d'images, bouillie de sang.

Ce matin, le vieil alchimiste qui parle à l'oreille de mon cœur m'a dit, quelque peu pontifiant : bouche toi les yeux.

Mon vieil ami, tu es d'un autre temps et tu ne sais pas que c'est impossible à moins que je ne devienne aveugle et sourde ! 

Ariaga

 

 

30/01/2016

Pause pour arrêter de me gratter!

écriture,photo,vie,philosophie,spiritualité,société,photographie,plantes,santé

 

Il y a en ce moment en moi et autour de moi diverses contrariétés qui font que j'ai l'impression de vivre dans un bosquet de cactus particulièrement urticants. Obsédée par ces démangeaisons  dues à des obstacles d'ordre matériel ou mental je manque cruellement d'inspiration. Plutôt que de vous proposer des textes sans intérêt et de n’être pas suffisamment attentive à ce qui s'écrit sur les blogs amis je préfère le silence. Je vais donc observer une pause que j'espère d'une durée raisonnable pour revenir en forme et continuer ce blog qui est dans sa dixième année et auquel je tiens beaucoup.

Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Ariaga

 

 

13/12/2015

Cambriolages sur les sites

écriture,blogs,sites,philosophie,cambriolages,visiteurs,photographie

Les personnes qui se font cambrioler disent souvent que le pire ce n'est pas de s'être fait dérober leurs biens mais l'impression de dégout qui demeure à l'idée que l'on a manipulé leurs affaires personnelles, leur intimité. Je pense qu'il peut en être de même si on pénètre par effraction dans un bien non matériel auquel vous attachez de la valeur.

Ces derniers temps il y a eu des événements terribles qui auraient rendu indécent le fait de vous raconter ce qui s'est passé pour le site C.G.Jung, rêve, alchimie, homéopathie que nous avons crée en Septembre 2014 ; site qui nous a demandé beaucoup de travail et qui nous a apporté d'intellectuelles satisfactions jusqu'au jour ...

Si je vous raconte ce qui nous est arrivé c'est parce que cela peut arriver à tous ceux qui ont un site et qui, peut-être, n'ont pas pris des précautions très poussées pour le protéger.

Abomination! notre site, sans que nous nous en rendions compte car les malfaiteurs s'étaient bien gardé de le détruire et que le contenu apparaissait intact à nos yeux, n'était plus à nous mais à une bande de cambrioleurs qui utilisaient son adresse. Il a fallu qu’un bon samaritain, très versé dans les problèmes informatiques, me rende visite et découvre la présence des intrus.

 Je vous explique : En fait chacun fait le maximum pour que le contenu qu'il met en ligne soit lu et partagé. Mais parfois des personnes mal intentionnées s'en mêlent, prennent la main sur celui-ci grâce à des failles logicielles non corrigées ... et le tour est joué ... Ensuite elles installent en parallèle leur propre site, profitant de la notoriété du site hôte, hôte à son insu. Le site transformé délivre des pages qui mènent tout droit sur des ventes de produits illicites, etc... Google, principal pourvoyeur du trafic sur un site, le détecte et place le site en "zone rouge". Le trafic tombe ! je ne vous dis pas combien c'est difficile de se faire rayer de la liste noire et de retrouver la confiance de Google ... Il nous faudra des mois pour que le site retrouve son trafic habituel mais il est maintenant un vrai coffre fort ! 

Voici un des conseils de celui qui nous a sauvés en nous offrant des heures de travail pour assainir le site. : Mettre de vrais mots de passe sur les comptes et appliquer toutes les mises à jour de l'éditeur ! Ceci vaut pour tous les outils installés sur un site pour délivrer du contenu : wordpress, drupal, joomla, typo3 ...

Alors, amis qui avez des site, si vous voyez votre trafic diminuer ou des anomalies demandez à ce qu'il soit vérifié, sauvegardez souvent votre site, car il peut aussi être détruit. Je ne peux qu’espérer qu'il ne vous arrivera pas pareille mésaventure.

Ariaga

 

21/08/2015

Explosion!(bis,15)

 

 

DSC03454_2.jpg
 
   Chers compagnons des vacances imaginaires, chers voyageurs des bancs du train du rêve, je crois que les effets conjugués de notre imagination active et de nos divers phantasmes d'évasion ont été trop puissants.  Aslè m'avait bien parlé d'un moyen explosif, le grisou, pour propulser la locomotive, je ne savais pas que ses idées avaient autant de force ! 
   Mon cher Athanor-Ordinateur, qui semblait si heureux du Léopard que je lui avais offert, a du se trouver dépassé par toutes les énergies que lui offraient si généreusement les lecteurs, surtout ceux qui viennent déposer sur le banc leurs mots, ces mots qui servent de carburant pour nos voyages sans limites. C'était trop, trop fort, trop beau et, hier soir, la batterie d'Athanor, son propulseur pour s'éloigner du banc, a tout simplement explosé! Athanor est solide et fidèle et son corps fixe n'a pas été endommagé. J'étais quand même quelque peu secouée... Dès ce matin, un grand sorcier de mes amis a prodigué ses soins et le train et les voyageurs, un peu choqués, sont repartis grâce à un Athanor moins mobile mais toujours aussi vaillant. 
   Vous voyez chers amis que l'on peut vivre de dangereuses aventures sans quitter son bureau...son banc plutôt.
              Ariaga

02/08/2015

Retour aux bancs de voyage

écriture,vacances,voyage,imaginaire,nature,photo

Depuis le mois de Janvier et cette maudite grippe, la décision de déménager à la mi-Aout et mon accident de fin Juin je dois dire que le Laboratoire en a vu de dures ...

Ce qui m'ennuie le plus est l'impossibilité où je suis d'"assurer" comme je l'ai fait, au long des années, une animation du blog pendant l'été. Cela m'a toujours tenu à cœur car je pense à tous ceux qui ne peuvent pas prendre de vacances. Même si j'ai reçu souvent ces dernières années l'aide d'amis du blog qui m'écrivaient parfois des textes, il y a tout un travail que je n'ai pu assumer.

J'ai perçu des regrets de certains lecteurs nostalgiques d'une période héroïque où nous avions voyagé en imagination par des moyens divers et, en particulier au moyens de bancs ! C'était , après un petit essai en 2007,  en l'année 2008 que nous avons commencé à utiliser des moyens de locomotion peu usuels...

Il m'est alors venu une idée, pour que ceux, connus et surtout inconnus, qui viennent visiter le Laboratoire ne le trouvent pas déserté : reproduire les textes de cet été 2008. Je suis donc allée visiter mes caves et je dois dire que cela m'a procuré une grande émotion. Parmi ceux que je cite ou qui mettent des commentaires beaucoup n'ont plus de blog où sont partis je ne sais où. Certains ont franchi l'ultime porte.

Je vais essayer de publier le maximum de cette saison 2008 "dans son jus", sans aucune corrections et avec des photos que l'on ne pouvait agrandir d'un clic. Cela fait de nombreux textes car je publiais plus souvent à l'époque. Pour les premières notes j'ai encore quelques jours pour avoir un œil, ensuite je devrai programmer à l'avance ce que je n'ai jamais fait. On verra et puis j'ai un ou deux veilleurs ...

Un jour de répit pour m'organiser et puis Mardi nous plongerons à la fois dans le passé et dans l'imaginaire. Même si je ne réponds pas, je trouverai toujours le moyen d'être avec ceux que la nouveauté ou la nostalgie feraient réagir. Vous savez tous combien je crois à la force de l'esprit. Et si elle ne suffit pas j'aurai d'autres manières plus conventionnelles de voir ce qui se passe sur le blog.

Bon voyage sur les bancs de l'imagination.

Ariaga

24/07/2015

Transhumance

voyage,vacances,écriture,jeu,philosophie,nature

Dessin de ÉPHÊME

Inspirée par l'ami Thierry qui, dans un de ses commentaires, a employé ce terme en "jouant" avec le mot déménagement, je propose que nous  "amplifions", comme l'aurait dit C.G.Jung, avec le mot transhumance.Voilà ce que cela a donné pour moi ...

TRANSHUMANCE

TRANS est le début de tout ce qui est aller au delà, passer au travers, transgresser... je pense à passer la porte de l'immobilité.

TRANSE l’inquiétude, l'appréhension à l'idée du changement qui peut vous mettre en transe.

J'entends aussi HUMAIN probablement parce que ce sont les humains qui ont commencé à déplacer les moutons.

J'entends HUMER, et tel le mouton qui arrive à l'estive je hume l'herbe fraîche. 

HUE ! Cela fait avancer les chevaux et pourquoi pas les moutons, ne soyons pas racistes !

MANCE, je pense à "mens", l'esprit et à la mancie, la divination, sans vraiment voir le rapport.

Pour finir, ce que je trouve intéressant c'est le côté féminin de la transhumance, je crois qu'il y aurait à dire sur ce sujet ...

Ariaga

 

16/07/2015

Déménagement

écriture,jeu,déménagement,culture,vacances,philosophie,alchimie

Aujourd'hui, nous allons "jouer" avec le mot DÉMÉNAGEMENT qui me semble d'actualité. Certains, les alchimistes en particulier,  appellent cette manière de regarder les mots "langue des oiseaux", d'autres, les psychanalystes, "amplification". En cette période de vacances je préfère le mot "jeu" (je?). Comme je l'ai déjà expliqué sur ce blog, il faut se donner un temps très court pour laisser venir ce qu'évoque le mot choisi. Voici le résultat pour moi, à vous de faire des ajouts ou des commentaires si cela vous amuse.

DÉMÉNAGEMENT

DÉ le dé du hasard car on ne sait jamais ce qui va advenir.

MÈNE on peut espérer que cela mène quelque part.

J'entends aussi AIME, on peut aimer les déménagements et pour ma part, je ne déteste pas car on reconstruit du nouveau.

ÂGE, avec l'âge cela devient plus difficile, je pense aussi aux ages de la vie qui sont des déménagements.

MENT, on peut beaucoup vous mentir au sujet d'un déménagement !

EN NAGE, faire les cartons quand il faut chaud fait bien transpirer !

Ariaga

Mon ami Pierre Trigano est passé me voir et il m'a suggéré un ajout :

DÉMÉNAGE M'AN ! (maman) Quand on quitte un lieu pour aller vers une vie encore inconnue il faut que notre identité ancienne qui est comme une "maman' nous quitte, déménage, pour nous laisser libre de nous renouveler.

 

 

 

 

 

09/07/2015

Mes francofolies

écriture,voyage,déménagement,francofolies,la rochelle,photo,Tarbes

Il y en a qui vont aux concerts pendant les francofolies. Pour moi qui progresse, en ce moment, sur béquilles, il  n'en est pas question. Dans une position difficile et douloureuse devant l'ordinateur j'en profite pour vous annoncer la grande Ariagafolie : Je déménage à nouveau avec tout ce que cela comporte d'imprévu et de surprises ...

Je quitte la bonne ville de la Rochelle à la mi-Aout (miaou !!! fait mon chat)pour aller m'installer à Tarbes. Le lecteur curieux se demande ce qui est passé par le cerveau surchauffé de cette bonne vieille Ariaga. Tout simplement le désir de me rapprocher de ma famille et en particulier de mon frère qui habite à quelque kilomètres de Tarbes. Et vous allez avoir droit à un scoop : Ce frère (qui a un clone) est cet ÉPHÊME dont vous avez pu voir des dessins sur le blog et le site et aussi lire des textes, en particulier sur ses voyages au Pérou.

J'ai pour habitude, pendant les vacances, de trouver pour le Laboratoire un thème festif destiné à ceux qui ne partent pas mais je dois avouer que, cette année, je suis un peu dépassée par les événements. J'ai quand même une petite idée qui serais de s'amuser autour du thème du déménagement. Si certains d'entre vous ont des choses amusantes à raconter  (y compris humour noir) vous avez mon mail sur le blog. Pour moi, je crois que je vais commencer à "jouer', comme j'aime, avec le mot déménagement.

Ariaga

 

 

16/06/2015

Inspiration Edgar Morin

Edgar Morin,philosophie,société,spinoza,nature,culture,écriture,livres,chat,photo

En reprenant mon travail de thèse sur le site C.G.Jung, rêve alchimie homéopathie, je me rends compte de la profonde influence qu'on eu Spinoza (je vous en parlerai un jour) et Edgar Morin sur ma réflexion et sur la construction du travail.

EDGAR MORIN, sociologue et philosophe bien vivant et très actif malgré ses 93 printemps (c'est encourageant!) est considéré comme le père de la pensée complexe, une pensée qui ne peut que m'inspirer quand je dis à longueur de blog préférer les et/et aux ou/ou. 

Je vais vous proposer ce qui me vient spontanément à l'esprit, ce qui reste quand on a beaucoup oublié, sur les grand thèmes proposés par Edgar Morin  et je crois bien que je vais me faire plaisir et lui consacrer du temps avant la période "vacances" du Laboratoire. Même mon chat est d'accord !

- Refus de la connaissance parcellaire et réductrice.

- Refus d'enfermer le réel dans un système de pensée.

- Dialogue indispensable entre l'ordre et le désordre.

- Importance du RE (RElation, REprésentation etc)

- Importance de penser ensemble.

Il ne me reste plus qu'à aller voir ce que j'avais souligné dans les premiers tomes de " La méthode " et ce n'est pas rien !

Ariaga