UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2015

Célébration de l'esprit de la Nature

 

écriture,spiritualité,alchimie,jung,nature,célébration,egypte,culture

 Aujourd’hui temps pluvieux favorable aux fouilles dans les caves du Laboratoire. j'y ai trouvé ce texte qui après quelques années me parle encore ...

***

Tous les alchimistes d'orientation philosophique ont louée et magnifiée la Nature, parfois avec un sentiment de crainte devant ses forces obscures. Mais ils ne pouvaient que la considérer avec respect car elle était, pour eux, toute imprégnée d'une essence divine, cet or qu'ils espéraient trouver par d'incessantes distillations. En attendant ils éprouvaient envers les deux natures, la matérielle et la divine, un sentiment "religieux" et leur but n'était pas de les séparer mais de réunir ce qui était en haut à ce qui était en bas, selon le principe de similitude de la Table d’Émeraude : "Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, à la fin de réaliser le miracle de la chose unique...". Ce sentiment religieux de la Nature existait depuis l'antiquité, et selon Jung, (Dans Synchronicité et Paracelsica) son expression la plus belle se trouve au milieu d'un fatras de recettes magiques dans l'épigraphe secret du  Grand Papyrus magique de Paris.  Moi aussi je trouve ce texte magnifique et je veux le partager avec vous. 

 

          Salut à toi, édifice entier du souffle et de l'air ; salut ! esprit, qui du ciel se répand sur la terre, et de la terre qui occupe l'espace médian de l'univers, s'étend jusqu'aux limites de l'abîme sans fond. Salut ! esprit qui pénètre en moi, qui adhère à moi et qui me quitte conformément à la volonté de Dieu dans sa bonté. Salut, commencement et fin de la nature immuable. Salut ! infatigable rotation des éléments. Salut ! serviteur de la lumière du soleil, lumière de l'univers. Salut ! cercle de la lune qui brille d'une lumière inégale et éclaire la nuit. Salut ! tous les souffles des esprits aériens. Salut à vous à qui est accordée la joie dans la louange, frères et sœurs, consacrés et consacrées.  O grand édifice de l'univers, fermé sur lui-même, incompréhensible. Céleste habitant du ciel, subtil habitant de l'éther, de la nature de l'eau, de la terre, du feu, du vent, de la lumière, de l'obscurité, éclatant comme les astres, à la fois froid, humide et igné. Je te loue, ô Dieu des Dieux, ordonnateur du monde, conservateur de l'abîme sur le siège invisible de son assise. Esprit qui a séparé le ciel de la terre, a couvert le ciel de voiles d'or éternels et a fixé la terre sur des bases éternelles, qui a suspendu l'éther au plus haut des airs, qui a dispersé l'air en souffles qui se meuvent d'eux-mêmes, qui a disposé l'eau tout autour, qui dirige les ouragans, qui est tonnerre, éclair, pluie, qui ébranle, qui engendre la vie, Dieu des Eons, tu existes dans ta grandeur, souverain, divin maître de toutes choses.

 J'aurais aimé, avec des frères et des soeurs louangeurs consacrés, écouter ce texte offert d'une voix forte au Dieu de la Nature. Mais c'était il y a bien longtemps et si j'y étais je l'ai oublié. Et pourtant...il y a des échos qui résonnent en moi. 

     Ariaga

10/03/2015

Les "yeux" de Michel Serres

philosophie,livres,Michel Serres,art,société,amour,spiritualité

Michel Serres fait partie d'une catégorie d'êtres qui compte très peu de représentants : Les philosophes. Il y a des penseurs, des commentateurs de textes, et même de quelques lignes d'un texte, des beaux parleurs etc. Ceux là ne sont point des philosophes.

Michel Serres propose, depuis des années et dans de nombreux ouvrages, une réflexion originale, un regard bien à lui, sur les sujets les plus variés (science, société, nature, vie quotidienne) et une éthique ; bref, un système philosophique complet. Pour moi, c'est cela un philosophe.

Son dernier ouvrage qui fut un cadeau de Noël (merci !) s'appelle Yeux. Publié aux éditions Le pommier, il est superbement illustré et je le déguste lentement comme un délicieux bonbon de l'esprit et du regard.

Michel Serres s’interroge, en partant comme il le fait souvent dans de multiples directions, au sujet du regard et de la représentation. Qu'est-ce que voir et être vu, que voient les les hommes, les animaux et même les choses. Entre autres sujets, il imagine un monde où des milliards d'yeux nous regardent, fait naître la lumière de l'ombre et nous parle du regard de l'amour. Ce livre est un monde.

Et si la philosophie c'était aussi l'émotion donnée et ressentie ...

Ariaga

03/03/2015

Rêves de paradis

écriture,philosophie,spiritualité,paradis,religion,rêve,jung

Il y a chez beaucoup d'humains quelle que soit leur religion, ou même leur absence de religion, une aspiration à une vie bienheureuse après la mort. Il s'agit d'un archétype, au sens jungien du mot, qui se manifeste par un désir, inné, de bonheur, de paix et d'harmonie.

Notre inconscient collectif est rempli de récits de jardins magnifiques, protégés. Il y fait toujours beau et humains, animaux, plantes, y vivent dans la paix et l'amour.

Cela fait du bien de rêver à ces lieux où nous serons peut-être accueillis après notre mort. Il y en a même qui sacrifient leur vie pour y arriver plus vite ... 

Et, moi, minuscule et admirative devant la beauté de ce qui est je me demande si le paradis n'est pas déjà LÀ, en ce lieu inaccessible au plus profond de nous-mêmes où réside l'étincelle divine, notre part de Totalité. Quand nous passerons la dernière porte, nous aurons peut-être accès à ce lieu qui n'est que lumière. De cela aussi on peut rêver puisque nous aurons peut-être la réponse ... mais je ne suis pas tellement pressée, il y a encore tellement à faire ici et maintenant.

Ariaga

23/02/2015

Programmes et bonnes résolutions

écriture,philosophie,spiritualité,poésie,société,culture,photo

On ne se tient jamais complétement aux bonnes résolutions prises dans des moments de crise ou d'enthousiasme. Et pourtant, au moment où on fait des listes, impulsé par un bel élan vers des transformations du corps ou de l'esprit, on y croit ...

J'en ai trouvé quelques unes dans mes carnets. À relecture je les trouve assez emphatiques mais j'ai du y croire, et j'y croirai peut-être encore, même si elles risquent fort de rester enfouies sous les blocs pesants de la vie quotidienne :

- Être le vaisseau splendide d'un passager sans limite baignant mes cellules de sa lumière. (Je devais souffrir de mégalomanie !!!).

 - Tenter d'évacuer les mots périmés.

 - Éviter de fréquenter ceux qui vivent morts dans la honte de leurs corps.

 - Négocier avec moi-même pour ne plus avoir peur et accepter la présence de cet Autre qui n'a ni nom ni visage.

 - S'exercer à la mort en redonnant leur sens aux symboles vivants usés par le temps.

Ariaga

 

 

 

13/02/2015

Être un jardinier

spiritualité,alchimie,philosophie,jardin,nature,écriture

Les choses SONT et l'idée que j'en ai ne peut les changer. Ce n’est pas parce que un aveugle ne voit pas un tableau qu'il n'existe pas.

Le grand laboratoire alchimique de Notre Mère Nature est LÀ, en moi et autour de moi. Que faire ? Je dois tout simplement être un jardinier qui cultive sa parcelle de lumière.

Ariaga

09/02/2015

Respirer, quelle merveille!

spiritualité,philosophie,alchimie,santé,nature,écriture

Il y a eu le premier souffle quand l'enfant respire hors du ventre de sa mère, il y aura le dernier souffle avec lequel la vie s'échappera. Entre les deux je respire car il m'est impossible de survivre sans respirer. Je peux rester assez longtemps sans manger, quelques jours sans boire ou sans dormir mais sans l'inspir et l'expir je meurs en quelques minutes. C'est pourquoi je dois remercier pour chaque nouvelle respiration qui me permet de continuer à cheminer sur la voie des transmutations .

Ariaga

 

05/02/2015

La quête du trésor caché

Philosophie,alchimie,spiritualité,jung,voyage,écriture,trésor

Le fabuleux voyage vers le "trésor caché" nécessite de croire très fort en l'existence de ce trésor et aussi d'avoir foi en sa capacité à réussir, même si les obstacles paraissent quasi insurmontables.

Tel Christophe Colomb, persuadé qu'il allait faire une extraordinaire découverte, celui qui entame une Quête doit posséder curiosité, volonté et un incommensurable espoir de réussite.

Jung a écrit un chapitre de Psychologie et Alchimie (p. 435 sq.) intitulé Le trésor caché où il parle de la quête de la substance précieuse qui existe en puissance dans le chaos (materia prima) qui est l’œuvre de la très sage Nature. C'est en relisant ce chapitre que j'ai eu envie de partager cette courte réflexion avec vous, amis lecteurs. À bientôt.

Ariaga

31/01/2015

Penser avec son coeur

Jung,spiritualité,philosophie,voyage,culture,société,écriture

Quand je réfléchis au chemin qui me reste à parcourir je crois que je suis trop chargée d'un bagage mental. C'est comme si j'avais rempli mon sac à dos de cailloux et oublié la nourriture. On ne change pas d'un coup, et les transmutations demandent de nombreuses distillations. Pour l'instant les enchainements de mes idées aboutissent souvent aux leçons que j'ai reçues en lisant Jung;lequel Jung avait reçu un enseignement qui l'avait impressionné pendant un voyage chez les indiens Puéblos (Ma vie, p. 286.). Jung échangeait avec le chef Ochwiay Biano et je vous donne un extrait de ce dialogue :

"Les Blancs désirent toujours quelque chose, ils sont toujours inquiets, ne connaissent point le repos. Nous ne savons pas ce qu'ils veulent. Nous ne les comprenons pas, nous croyons qu'ils sont fous !

Je lui demandai pourquoi donc il pensait que les blancs étaient tous fous.

Il me rétorqua : " Ils disent qu'ils pensent avec leur têtes.

- Mais naturellement ! Avec quoi donc penses-tu? demandai-je étonné.

Nous pensons ici, dit-il en indiquant son cœur. Je tombai dans une profonde réflexion ..."

Moi aussi, je tombe dans une profonde réflexion.

Ariaga

28/01/2015

Arracher le masque

écriture,poésie,philosophie,spiritualité,société

Création ÉPHÊME

 

Le masque est là bouffon de comédie

déguisement imposé depuis l'enfance.

Apparence nécessaire,

intégration programmée,

fais gaffe à la Société tu vas être rejetée.

Présentation bien trop léchée de photo papier glacé,

permis pour se promener

dans les rues bien fréquentées.

Certains sont morts étouffés sous le plastique de l'emballage protecteur de l'extérieur mais la poussée est forte des démons et des dieux qui vivent à l'intérieur. La Nature est puissante son feu brûle les gardes obèses du petit moi craintif. Les esprits se desquament et les rêves dansent des nuits entières.

Voici venir le temps du monde du dedans,

voici venir le temps de devenir un vase,

voici venir le temps d'être nue et sans masque.

Ariaga

25/01/2015

Le chemin vers la porte

écriture,philosophie,spiritualité,jung,alchimie spirituelle

Maintenant que ceux qui veulent lire des textes "sérieux"au sujet de Jung, des rêves  ou de l'alchimie peuvent me suivre sur le site consacré à ces thèmes, j'éprouve le besoin d'écrire et de publier, ici, d'une manière différente tout en demeurant fidèle au titre : Laboratoire du rêve et de l'alchimie spirituelle.

J'ai subi, ces derniers temps, des soucis de santé dont aucun n'était très grave mais dont l'accumulation m'a fait prendre conscience d'un fait que j'occultais plus ou moins : Je suis "vieille" et l'itinéraire qui mène à la porte de sortie comporte de moins en moins de kilomètres. Le temps devient précieux et doit être employé, non seulement à profiter de la beauté  et de la joie de l'existence mais aussi à préparer les bagages ; trier, éliminer, brûler, changer son regard, être de plus en plus le creuset d'un travail d'alchimie spirituelle dont le matériau se trouve  au quotidien.

Comment cela va t-il se traduire pour ceux qui continueront le chemin avec moi ? Des textes parfois très fréquents, des silences, de la poésie, des rêves éveillés, des réflexions, des lectures, des réactions à un commentaire, et Jung toujours présent mais comme une suite de bornes sur un chemin de vie.

Il est évident que je n'attends pas des commentaires sur chaque texte, vous pourrez butiner comme je le fais pour mes amis de blog qui publient fréquemment. Je vais d'ailleurs partir en visites car j'ai été interdite de blogs depuis quelque temps et j'ai hâte d'aller aux nouvelles.

Ce que j'écris aujourd'hui est un peu confus car je ne sais pas très bien vers où je vais mais je connais votre indulgence ...

Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Ariaga

24/12/2014

Joyeuses fêtes de fin d'année

 

fêtes,dessin,voeux,philodophie,alchimie,spiritualité,Éphême

Illustration ÉPHÊME

Je souhaite à tous les amis connus et inconnus du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie spirituelle de passer de joyeuses fêtes et de voir venir l'année 2015 avec sérénité et dans l'harmonie. Je pense particulièrement à ceux qui sont seuls.

Je vais rester un petit moment sans écrire car, comme je vous en ai parlé, je voudrais faire évoluer ma manière d'écrire sur ce blog et cela demande encore un peu de réflexion. Cela ne m’empêchera pas d'aller visiter vos blogs.

Pour ceux qui seraient "en manque" de C.G.Jung vous pouvez aller sur notre site C.G.Jung,rêve,alchimie,homéopathie.

J'envoie à tous mes pensées les plus positives et je vous dit à bientôt.

   Ariaga

12/12/2014

Contempler le feu

écriture,alchimie,philosophie,poésie,spiritualité,art,culture,feu

Regarder les flammes qui se tordent dans l'éternelle danse du combat entre Ahura Mazda  et Ahriman, ange de la lumière et démon des ténèbres, et penser à ce feu perpétuel des cérémonies sacrées ; chandeliers, cierges, bougie, lampes à huile toujours présents dans les lieux de vénération ...

Feu divin, flamme de la Vie que les alchimistes chercheurs fous de l'essence dans la substance appellent la Pierre Philosophale.

Feu qui réchauffe, cuit, purifie, régénère ou détruit en laissant des cendres.

Feu qui ne peut brûler sans l'air que je respire, feu ni matériel ni immatériel, représentation visible de l'invisible. Ma main le traverse mais il est là je le vois, il me brûle et je me demande si, sans le savoir, je ne suis pas  aussi peu consistante que les flammes vacillantes qui s'allongent et se contractent.

Ariaga

 

28/11/2014

Évolution du Laboratoire

écriture,blog,vie quotidienne,pensées,site jung,culture,spiritualité

Une illustration de ÉPHÊME sur le site.

Je me pose  en ce moment pas mal de questions au sujet de l'évolution du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie spirituelle. Cela fait maintenant nombre d'années qu'il existe et que j'y écris avec plus ou moins de bonheur. Sous sa forme actuelle je dois dire que je suis un peu à bout d'inspiration et surtout un des buts qui était d'être "dans les pas de Jung" me semble avoir été atteint dans pas mal de textes déjà publiés. J'ajouterai que ceux qui veulent suivre ma "pensée" sur Jung, ses concepts, le rêve, Jung et l'alchimie vont retrouver tout cela beaucoup plus développé  sur le site C.G.Jung, rêve alchimie homéopathie qui commence à prendre sa vitesse de croisière. L'enfant grandit ...

Alors que faire ?

Uniquement de la poésie, l'inspiration n'est pas toujours là même si c'est ce qui me donne le plus plaisir quand remontent ou descendent, je ne sais, des mots qui me surprennent.

Devenir plus personnelle et tenir une sorte de carnet quasi quotidien consacré à ce qui me marque, m'interroge, m'inspire, me rebute, me fait avancer ou reculer. Difficile car ceux qui me connaissent savent que je suis assez secrète mais ce serait peut-être le moment de franchir ce pas car c'est cela le travail d'alchimie si on considère que l'on est le creuset où se mélangent les matériaux de l'alchimie spirituelle.

Continuer comme avant mais en publiant peu, seulement quand j'ai le souffle pour écrire des articles "de fond".

Une autre idée pas encore mûre ? Une chose est certaine, je suis très attachée à ce blog et à son titre mais je couve des œufs dont j'ignore si ils contienne des poussins ou des bébés aiglons !

Je m'interroge et votre avis m'intéresse amis lecteurs. Pour les timides, j'ai un mail, en haut à gauche du blog.

Ariaga

 

 

 

 

19/11/2014

Bateau sur la mer

écriture,poésie,citation,mer,bateaux,Ervin Laszlo,philosophie,citation,spiritualitéé

J'ai enfin vaincu un très mauvais virus mais je dois dire que je ne suis pas encore très vaillante. Je voulais vous parler de la vie du blog et de mes projets mais ce sera pour la prochaine note. Pour ceux qui sont en manque de Jung vous pouvez aller sur le site C.G.Jung rêves alchimie homéopathie où j'ai publié la première partie d'une longue série de rêves. Pour les autres je propose une citation d'Ervin Laszlo qui est la postface de son livre : Aux racines le l'univers. C'est une traduction de l'anglais mais je trouve quand même ce texte très beau et très inspirant.

Ariaga

***

Viens, navigue avec moi sur une mer calme. Nous sommes de minuscules vaisseaux qui fendent les eaux tranquilles. Les côtes sont brumeuses, l'eau est un miroir. Nous sommes des vaisseaux sur la mer, ne faisant qu'un avec elle.

Les eaux de la mer gardent le souvenir de notre passage. Un fin sillage se développe derrière nous, se diffusant sur les eaux et se perdant dans les horizons embrumés.Les vagues se rencontrent tandis que toi, qui est aussi moi, parcours la mer qui est aussi nous. Ton sillage et le mien s'unissent et dessinent le reflet de ce qui est à la fois ton mouvement et le mien. D'autres vaisseaux qui sont aussi nous -parcourent les mers, leurs vagues se croisent aussi, et la surface s'anime de vaguelettes et de rides. Elles sont la mémoire de notre mouvement - les traces de notre être.

L'empreinte que nous laissons sur les eaux crée un effet subtil qui se propage de toi à moi, et de moi à toi, et de nous tous à tous les autres qui sont sur cette mer. Nous qui sommes aussi les autres, agissons sur chacun et sur tous les vaisseaux de la mer.

Notre existence séparée est une illusion. Nous sommes parties intégrantes d'un tout : nous sommes une mer qui a un mouvement et une mémoire. Notre réalité est plus grande que toi et moi, plus grande que tous les navires de la mer, plus grande que les eaux sur lesquelles ils naviguent.

Ervin Lazlo

 

 

05/11/2014

La rune ISA

écriture,poésie,rêve,divination,runes,symbolisme,culture,spiritualité,philosophie

Rêve éveillé poétique autour de la contemplation et de l'incarnation de la rune ISA qui se présente comme une barre verticale.

***

Stadha, la rune s'incarne et fait vibrer les cellules.

Mère phallique, jetée par les géants du givre.

Tronc solitaire surgi de la pierre noire, la lumière blanche vibre son cri aigu, appel aux branches sur le fil du rasoir.

Arracheuse de peau de chair et d'os, la glace brûlante centrifuge les cellules tournoyantes.

Dans le ventre s'enfonce l'épée de lumière, dans la tête la tige de cristal uranien.

Et le cri de souffrance quand se plante le pieu indigo dans le cœur du vampire ébloui !

La glace et la mort sont vaincues par le feu et la vie.

Ariaga