UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2015

Respirer, quelle merveille!

spiritualité,philosophie,alchimie,santé,nature,écriture

Il y a eu le premier souffle quand l'enfant respire hors du ventre de sa mère, il y aura le dernier souffle avec lequel la vie s'échappera. Entre les deux je respire car il m'est impossible de survivre sans respirer. Je peux rester assez longtemps sans manger, quelques jours sans boire ou sans dormir mais sans l'inspir et l'expir je meurs en quelques minutes. C'est pourquoi je dois remercier pour chaque nouvelle respiration qui me permet de continuer à cheminer sur la voie des transmutations .

Ariaga

 

31/01/2015

Penser avec son coeur

Jung,spiritualité,philosophie,voyage,culture,société,écriture

Quand je réfléchis au chemin qui me reste à parcourir je crois que je suis trop chargée d'un bagage mental. C'est comme si j'avais rempli mon sac à dos de cailloux et oublié la nourriture. On ne change pas d'un coup, et les transmutations demandent de nombreuses distillations. Pour l'instant les enchainements de mes idées aboutissent souvent aux leçons que j'ai reçues en lisant Jung;lequel Jung avait reçu un enseignement qui l'avait impressionné pendant un voyage chez les indiens Puéblos (Ma vie, p. 286.). Jung échangeait avec le chef Ochwiay Biano et je vous donne un extrait de ce dialogue :

"Les Blancs désirent toujours quelque chose, ils sont toujours inquiets, ne connaissent point le repos. Nous ne savons pas ce qu'ils veulent. Nous ne les comprenons pas, nous croyons qu'ils sont fous !

Je lui demandai pourquoi donc il pensait que les blancs étaient tous fous.

Il me rétorqua : " Ils disent qu'ils pensent avec leur têtes.

- Mais naturellement ! Avec quoi donc penses-tu? demandai-je étonné.

Nous pensons ici, dit-il en indiquant son cœur. Je tombai dans une profonde réflexion ..."

Moi aussi, je tombe dans une profonde réflexion.

Ariaga

09/01/2015

Pierrot pleure CHARLIE

écriture,charlie hebdo,indignation,automate,pierrot

Plein d'indignation et de tristesse, Pierrot est en larmes.

Il a pris sa plume pour écrire un mot

à Charlie Hebdo.

14/10/2014

Humour en stock

écriture,société,culture,humour,philosophie,pensées,photo,art

Tag Crazy Monkey La Rochelle

L'humour est une qualité de l'intelligence du cœur qui, si elle manque, affecte gravement notre regard sur les événements. C'est un peu comme d'avoir un membre en moins ; on vit bien mais c'est plus difficile. C'est pourquoi il est bien d'avoir toujours un bon stock d'humour en réserve.

Je crois que l'humour est surtout bon pour la consommation personnelle car il nous permet de prendre de la distance vis à vis de soi même, d'autrui et de tout ce qui survient. Savoir rire ou faire rire de soi, des autres,  ou de l'absurdité d'une situation est un bouclier contre les conflits et les émotions négatives. En prime, l'humour rend joyeux!

L'humour protège de la méchanceté et de l'ignorance mais il me semble qu'il est meilleur de rire de soi que des autres car leur stock d'humour peut être au niveau le plus bas et on risque de leur faire de la peine. De plus, la frontière est parfois mal délimitée entre l'humour et l'ironie . Pour peu que se mêle une pincée d'orgueil ...

J'aime beaucoup les histoire d'humour zen, juif, soufi ou autres qui sont une vraie thérapie quand le moral est en baisse. J'en ai un stock pour les jours sombres.

Ariaga

 

19/09/2014

Se poser des questions.

écriture,philosophie,spiritualité,religion,Dieu,scientifiques,Jung,création,socièté

Il est naturel de se poser des questions et Jung pensait que la curiosité est une qualité majeure. Il est donc normal, amis lecteurs, que mon esprit, que j'ai bien du mal à garder au repos, bouillonne d'interrogations auxquelles mon côté paradoxal offre les réponses les plus variées et les plus contradictoires. Cela fait du bien de partager alors, comme pour les pensées du carnet, je vous en propose quelques unes. Il y en a bien d'autres ...

***

Les scientifiques pensent que les premiers systèmes vivants se sont formés à partir d'une "soupe primitive" mais qui a mis les ingrédients dans la soupe ?

***

Est-ce-que j'ai vraiment envie d'un Dieu qui se mêle de la vie des hommes? J'aurais tendance à répondre non mais qui n'a pas fait un jour une prière ?

***

Le pire crime contre le Divin n'est-il pas de vouloir s'assurer le monopole de la vie religieuse ?

***

Est-ce que l'on ne confond pas le plus souvent philosophe et intellectuel ?

***

Ariaga

 

 

04/09/2014

Nouvelles pensées du carnet

écriture,spiritualité,philosophie,photo,pensées,culture,alchimie spirituelle

Pour de précédentes pensées vous pouvez aller ici : Pensées du carnet.

***

Je déménage de corps en corps pour prendre conscience du Soi en moi mais le problème est que j'oublie mon ancienne adresse.

***

La parcelle divine qui réside en moi est comme un iceberg, elle émerge à peine.

***

Le but n'est pas de purifier mon moi intérieur, car il est parfait, mais de me rendre compte de son existence.

***

Ce sont les petites choses ennuyeuses du quotidien, que l'on remet sans cesse au lendemain, qui encombrent le chemin qui mène vers les grandes réalisations.

***

Ariaga

 

 

28/06/2014

L'emploi du nous dans les thèses

écriture,société,philosophie,culture,université,thèse,photographie

Vous pensez peut-être, amis lecteurs, que cette paire de chaussures qui semble avoir beaucoup servi n'ai rien avoir avec avec le processus de fabrication et de soutenance d'une thèse mais j'y vois le symbole d'un très longue et douloureuse marche et du besoin d'abandonner ces deux objets de souffrance quand on est arrivé au bout du chemin.

Mais je m'éloigne de mon sujet qui était l'emploi du nous dans les thèses. Il est en effet demandé au rédacteur de ce lourd pavé (si ce n'est pas gros c'est que l'on a pas assez travaillé !) d'employer le nous au lieu du je. Il parait que ce "pluriel de majesté" est un "pluriel de modestie" car il y a d'autres personnes impliquées, par exemple le directeur de thèse. Pour moi, cela m'a surtout donné une sorte de dissociation schizophrénique dont je vais tenter de guérir dans le futur site (ouverture le 7 Septembre) où mon travail consistera à réfléchir sur ce cas difficile !

En effet, cet emploi du nous me ramène à Jung qui disait dans Ma vie  qu'il y avait deux personnes en lui. Pendant ce long travail, quand il s'agit de philosophie dite "générale" on est censé avoir une grande (enfin on le croit ...) idée, une thèse, et la défendre de manière pertinente et suffisamment ennuyeuse et obscure pour avoir l'air profond. Le problème c'est que nous avons été deux à ramer pendant des années pour arriver à un résultat qui permette que le jury dise oui. Il y avait un moi soutenu par la voix intérieure qui avait inspirée ma recherche et puis ma "persona", cet autre moi, le moi public qui voulait être aimable pour un directeur de thèse plein de gentillesse mais auquel mes idées faisaient très peur et qui ne connaissait pas du tout Jung. Aimable aussi pour les futurs membres du jury au sujet desquels il me disait : Cela ne passera pas ; et bien d'autres contraintes ... Ce deuxième moi a souvent gagné et c'est la persona qui a rédigé la plus grande partie de la thèse et fait suffisamment le beau pour réaliser une belle soutenance.

Je pense ne pas être la seule à avoir ressenti ce fossé entre ce que l'on pense et ce que l'on écrit dans un travail universitaire et c'est pour cela que je me suis un peu épanchée sur ce sujet alors que vous savez tous que je n'aime pas trop personnaliser mes notes même si, selon une de mes lectrices, j'ai fait des progrès ces derniers temps. Cette note est aussi une introduction au fait que je vais sur le site  tenter de critiquer ce second moi avec, je l'espère, une note d'humour.

Ariaga

 

 

13/06/2014

Pensées du carnet

écriture,philosophie,spiritualité,alchimie,société,culture

Quelques pensées matinales notées sur mon carnet :

***

Si je remplis mon sac à dos de certitudes je risque d'être retardée par leur poids.

***

Il est plus facile de prêcher la bonne action que de la mettre en pratique.

***

Un train circule dans une direction et en croise un autre qui va en sens inverse. C'est à ce croisement où mon regard rencontre l'autre regard que je voyage entre deux portes.

***

Parfois, il y a tellement de bruits parasites que je n'entends plus le Vieil Alchimiste qui parle à l'oreille de mon cœur.

***

En ce nouveau matin, quelle merveille, je respire !

***

Ariaga

30/05/2014

Pensées bulles

écriture,pensée,philosophie,société, culture,spiritualité,photo

En ce moment je me sens un peu comme si j'étais enfermée sous la banquise mais je creuse des trous pour respirer et il s'en échappe des bulles de pensée. En voici quelques unes, très brèves, ce qui est normal car le froid les a fait se contracter. La photo bandeau, c'est juste pour faire joli ...

Aimer ce qui a lieu plutôt que de regretter ce qui a eu lieu ou de rêver à ce qui sera.

***

L'ataraxie (absence de trouble) est un frein à l'alchimie spirituelle.

***

On se nie soi même quand, pour être apprécié, on tente de ressembler aux autres.

***

Quand le mot s'échappe de notre mental, il nous écrit.

***

Ariaga

23/05/2014

Chemin de vie

écriture,poésie,culture,société,photo,amour,vie

Un chemin devient un chemin quand on marche sur ce chemin.

Les larmes cessent d'être de l'eau salée quand elles sont de tristesse ou de joie.

La poésie écrite cesse d'être une suite de mots quand elle devient émotion.

L'émotion se renouvelle avec le cheminement et ce texte, écrit il y a quatre ans sur ce blog, m'a semblé être celui d'une femme à la fois semblable et différente qui avait épongé une eau brûlante mais nourricière. Je vais à nouveau partager l'émotion avec vous, amis lecteurs.

 

La femme buvard

 

Plage à marée basse.jpg

 C'est une femme buvard qui assèche les pleurs

Vous qui passez par là

N'oubliez pas

De déposer devant sa porte

Une perle d'amour

Juste une larme

Sous peine de la voir mourir

De soif et d'inutilité ...

Ariaga

 

11/05/2014

Couples, la distance ...

Trois photos de couples, prises dans le même coin à la même heure, qui m'ont semblé illustrer l'idée de proximité et de distance entre les êtres. Dans un monde où tout est "relation" cela me semble plus parlant qu'un long discours ...

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,Jung,la Rochelle

 

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,jung,la rochelle

 

photo,amour,philosophie,société,art,écriture,jung,la rochelle

Ariaga

13/04/2014

Trous noirs

écriture,poésie,alchimie,psychologie,spiritualité,trous noirs

Les trous noirs sont des cachettes de l'âme où se réfugier quand la flamme brûle si fort que les larmes ne peuvent plus adoucir la douloureuse mais indispensable calcination ...

Ariaga

24/03/2014

Freud et les actes manqués

écriture,société,culture,Jung,Freud,vie quotidienne,

Aujourd'hui, quand je repense à la manière dont j'ai publié par inadvertance ((cela ne m'était jamais arrivé en huit ans) une photo et deux lignes d'un début de note je pense plus à Freud qu'a Jung pour expliquer cette maladresse.

La lecture de Psychopathologie de la vie quotidienne de Sigmund Freud, son oeuvre la plus personnelle, est particulièrement réjouissante pour ceux qui, comme moi, sont souvent victimes de la malice des mauvais génies. Freud raconte de passionnantes histoires d'actes manqués au sujet de clefs, d'erreur sur les étages, d'objets qui vous échappent des mains et se cassent, d'oublis,  etc etc. ...

Pour Freud, ces méprises et maladresses diverses sont, en fait, non des actes manqués mais des actes réussis et il ne croit pas aux mauvais génies. Si ces actes sont non conformes à l'intention consciente et peuvent apparaitre comme des dysfonctionnements moteurs, ce sont des tours que nous joue notre inconscient. J'avais envie de casser ce vase cadeau de mariage ou d'appuyer sur le mauvais étage de l'ascenseur ou d'utiliser la clef de la maison à la place de celle du bureau.

Alors, quand j'ai cliqué sur "publier" au lieu de "mettre en brouillon" sur la phrase d'introduction d'un texte qui se voulait consciemment optimiste, et que mes lecteurs ont pu lire : " Il y a des jours ou le retour à la vie quotidienne est tellement pénible que l'on a l'impression de marcher dans la vase " peut-être faut il "entendre" qu'il s'agit d'un contenu de mon vase alchimique intérieur, au stade de la nigredo, de l'Oeuvre au noir . Vous comprendrez, amis, que je m'interroge sur cette exhibition qui n'est pas dans mes habitudes ...

Ariaga

05/02/2014

Consulter notre ami intérieur

écriture,voyants,médiums,philosophie,jung,socièté

Beaucoup de gens consultent à grand frais voyants, médiums, coach de vie, pour tenter de résoudre leurs problèmes et certains développent une véritable dépendance. Ils ne peuvent plus agir sans le soutien de ces béquilles plaquées or. Je crois que cela serait plus économique et plus profitable si ils s'asseyaient tranquillement chez eux pour méditer en silence et ouvrir grand les oreilles de leur cœur à leur ami intérieur. Il est là, à leur disposition, et ses conseils sont, de loin,  les meilleurs  ...

Ariaga

08/01/2014

Baisser le feu de l'athanor

écriture,poésie,alchimie,spiritualité,jung,la rochelle,photo

Il brûle trop fort, le feu de l'athanor, et parfois tout déborde du vase alchimique.

Besoin d'un peu de repos pour revenir plus forte après quelques silencieuses réflexions sur le miracle de la Vie et de l'Amour.

Ariaga